ACTUALITÉSMoyen OrientIran Infos d’ALAHED:Téhéran: Les dirigeants israéliens devraient être jugés comme «criminels de guerre»

Please Wait...

Téhéran: Les dirigeants israéliens devraient être jugés comme «criminels de guerre»

folder_openIran access_timedepuis 3 mois
starAJOUTER AUX FAVORIS

L'Iran a estimé mardi que les dirigeants israéliens devraient être jugés pour crime de guerre après le massacre à la frontière entre la bande de Gaza et les territoires occupés, où près de 60 Palestiniens sont tombés en martyre lundi par des tirs israéliens.

«Les crimes persistants de l’entité sioniste sont «le résultat du soutien sans faille des USA à Israël»

«Le meurtre d'enfants, de femmes et de gens sans défense de Palestine (...) est devenu la stratégie principale (d'Israël) en 70 ans d'occupation», a indiqué le porte-parole du ministre iranien des Affaires étrangères, Bahram Ghasemi, sur le site internet du ministère.

Il a appelé la communauté internationale à «agir immédiatement» et à juger les dirigeants israéliens comme «criminels de guerre devant les juridictions internationales», au lendemain de la journée la plus meurtrière dans le conflit israélo-palestinien depuis la guerre de l'été 2014 à Gaza.

Près de 60 Palestiniens, dont 8 enfants de moins de 16 ans, sont tombés en martyre et 2.400 blessés par des tirs de soldats israéliens près de la barrière qui sépare la bande de Gaza du territoire occupé par «Israël» lors de heurts et de manifestations de masse contre l'inauguration de l'ambassade des Etats-Unis à al-Qods (Jérusalem), à quelques dizaines de kilomètres de là.

Pour M. Ghasemi, «les crimes persistants» de l’entité sioniste sont «le résultat du soutien sans faille des Etats-Unis» à «Israël».

Lundi, les Etats-Unis ont bloqué l'adoption d'un communiqué du Conseil de sécurité de l'ONU appelant à une enquête indépendante sur les événements meurtriers dans la bande de Gaza, selon des sources diplomatiques.

Dans une référence à l'Arabie saoudite, le porte-parole de la diplomatie iranienne a en outre accusé des pays de la région de «compromission traîtresse et de passivité indigne» pour ne pas avoir condamné avec force les actions israéliennes.

La veille, le ministre iranien des Affaires étrangères Mohammad Javad Zarif avait dénoncé sur Twitter un «massacre de sang-froid» à Gaza pendant que les Etats-Unis «célèbrent le transfert de l'ambassade (...) illégale et (que leurs) collaborateurs (d'Etats) arabes gesticulent pour détourner l'attention».

A Téhéran, le président du Parlement iranien Ali Larijani a indiqué mardi que le transfert de l'ambassade américaine de «Tel-Aviv» à al-Qods était une nouvelle tentative des Etats-Unis «de détruire l'institution internationale des Nations unies», après leur retrait de l'accord de Paris sur le climat et de l'accord sur le nucléaire iranien.

Source : AFP et rédaction

Comments

// -0.160588