LE HEZBOLLAHSGRésumés des discours Infos d’ALAHED:Sayed Nasrallah: Par l’agression limitée contre la Syrie, le Pentagone reconnait la puissance de l’axe de la résistance

Please Wait...

Sayed Nasrallah: Par l’agression limitée contre la Syrie, le Pentagone reconnait la puissance de l’axe de la résistance

folder_openRésumés des discours access_timedepuis 6 mois
starAJOUTER AUX FAVORIS

Dans le cadre des cérémonies électorales organisées par le Hezbollah dans les différentes régions libanaises, le secrétaire général du Hezbollah Sayed Hassan Nasrallah a prononcé un discours devant des milliers de partisans rassemblés à Machgara dans la Békaa de l'Ouest.

Sayed Nasrallah: Par cette agression tripartite limitée, le Pentagone reconnait la puissance de l’axe de la résistance

Voici les idées principales de son discours:

"L'objectif de ce rassemblement est d'apporter un soutien politique, moral, et populaire à la liste "Un demain meilleur" dans la circonscription de la Békaa de l'Ouest à Rachaya.

Cette liste regroupe plusieurs forces et personnalités politiques respectueuses et amies. D'habitude, les cérémonies électorales ont pour objectif de prêter main forte aux candidats de tel ou tel parti. Mais le Hezbollah organise aujourd'hui cette cérémonie sans qu'il n'ait de candidat qui le représente. Mais dans cette liste figure un candidat du mouvement Amal et d'autres candidats que nous soutenons ouvertement. Nous tenons à la victoire de chacun des candidats de cette liste. Leur entrée au Parlement dépasse les calculs communautaires et géographiques. Leur victoire est une force supplémentaire à ceux qui s'attachent à la résistance et à l'équation en or. De plus, nous nous considérons comme représentés dans cette liste, puisque nous sommes convenus avec le chef du Parlement Nabih Berri que le candidat du mouvement Amal sera aussi candidat du Hezbollah, et inversement.

Donc, le Hezbollah est représenté dans cette liste par le candidat du mouvement Amal, le frère Mohammad Nasrallah.

Par ailleurs, je remercie infiniment mes frères au Hezbollah dans la région de la Békaa de l'Ouest et de Rachaya pour leur sens de responsabilité dans tous les dossiers, surtout dans le dossier des élections.

Je connais bien votre machine électorale depuis les dernières élections, je connais votre enthousiasme et votre fidélité. Je vous assure qu'après les élections de 2018, vous verrez qu'Abou Jaafar sera votre véritable représentant. Nous nous attendons à une meilleure participation au scrutin de la part de nos frères et sœurs. 

"La population de la Békaa de l'Ouest de Rachaya constitue une partie principale de la résistance et de sa bataille pour leur cause sacrée. Vous avez offert de nombreux martyrs et blessés à l'époque des massacres quotidiens israéliens. Tous les dirigeants martyrs de la résistance dans la Békaa de l'Ouest étaient les ténors de la bataille contre le terrorisme.

Votre présence au Parlement est une réelle garantie de la résistance et de l'équation en or. La résistance a besoin de ses capacités logistiques mais aussi elle a besoin de se sentir en sécurité dans son entourage, sans qu'elle ne soit poignardée dans son dos. Avec la coordination entre les candidats de cette liste, le mouvement Amal et le Hezbollah, tous les vainqueurs seront au service de cette région à tous les plans.

"Le fleuve du Litani, le projet Litani et le lac de Qaraoun sont parmi les plus grandes grâces divines. Ces ressources aquatiques nous devons les garder propres et pures. L'ennemi aspire à y mettre la main alors que cette ressource est gâchée dans notre pays. Elle doit constituer une priorité absolue. La Békaa de l'Ouest et Rachaya sont les premiers bénéficiaires des bienfaits de ce fleuve, tant sur le plan agricole que sur les plans économique et touristique.

Certes les députés assumeront cette responsabilité. Dans le budget de 2017-2018, et suite aux efforts communs entre Amal et le Hezbollah au Parlement, et avec d'autres députés, des budgets ont été approuvés pour le projet Litani. Ceci nécessite un suivi continu dans les mois et les années à venir. Il y a également des villages qui souffrent de la pénurie d'eau et ont besoin d'alternatives. Cette question doit être à la Une des priorités.

"Ce qui distingue par ailleurs la région de la Békaa de l'Ouest c'est la diversité religieuse de sa population. Des musulmans, des chrétiens, sunnites, chiites, druzes cohabitent ensemble depuis des siècles. C'est une population autochtone avec sa propre Histoire, ses personnalités, ses oulémas, ses dirigeants, ses grandes familles, des forces politiques…cette population a intérêt à rester dans sa terre, dans ses villages et ses champs, c'est un intérêt existentiel.

Sayed Nasrallah s'est alors demandé: "Qui menace cet intérêt? Qui lui pose des menaces? C'est l'ennemi israélien qui a des ambitions, des projets et qui mène des agressions. Nous savons bien que la région de la Békaa de l'Ouest et Rachaya est comme le Sud Liban, deux régions convoitées par l'ennemi israélien. Lors de l'invasion sioniste en 1982, l'ennemi est entré en premier lieu à Rachaya et Hasbaya et dans la Békaa de l'Ouest pour une ou deux raisons: contourner Damas ou confiner Beyrouth, en pénétrant dans la plaine de la Békaa pour atteinre Dahr el-Baydar. Donc, c'est l'une des spécificités géographiques de la région. Evidemment, l'ennemi tente dans chaque agression de contourner Damas ou Beyrouth. Cette option est désormais trop improbable mais elle existe toujours, on ne peut pas la bannir définitivement de l'équation. Je vous le dis sincèrement: cet ennemi, après toutes ses épreuves avec la résistance au Liban, est assez lâche pour chercher ses chars et ses hommes à Rachaya, dans la Békaa de l'Ouest ou encore au Sud.

Suite aux massacres de Merkava en 2000 et 2006, et après le développement des potentiels de la résistance à tous les plans, l'ennemi est devenu assez lâche et faible pour entrer au sol libanais, mais nous devons toujours dresser les pires scénarios.

Nous sommes dans une région limitrophe, la Békaa de l'Ouest et Rachaya sont tout à fait similaires au sud Liban: maintenant le Sud est réparti en circonscriptions et administrations, mais face à l'ennemi, à ses agressions et à son occupation, le Sud, la Békaa de l'Ouest et Rachaya constituent un front uni".

Et de poursuivre: "Je ne m'adresse pas seulement aux participants à cette cérémonie, mais à tous les habitants de cette région: jusqu'à quand certaines parties vont-elles continuer à inciter la haine contre la résistance? Maintenant ils n'ont rien à dire. J'ai entendu le discours de la liste adverse, celle du courant du Futur. J'ai tenté de comprendre sa vision politique, stratégique voire patriotique, mais je n'ai décelé que des provocations contre la résistance. Pour quand cette provocation va-t-elle se poursuivre? L'intérêt des habitants de la Békaa de l'Ouest, musulmans et chrétiens confondus, réside-t-il dans la poursuite des provocations contre la résistance? Cette résistance est la garantie de leur existence digne dans leurs terres. La résistance ne cherche pas de remerciements de qui que ce soit, d'où l'importance de la liste d' "un demain meilleur".  

"La deuxième dimension est celle syrienne. Actuellement, les frontières sont délimitées, mais depuis toujours les habitants de la Békaa de l'Ouest, du centre, de Baalbeck-Hermel, même les habitants du Nord, allaient de toutes les directions en Syrie pour mener leurs transactions économiques et commerciales, et tissaient des liens sociaux avec Damas et le rif de Damas. Ceci faisait partie intégrante de la vie dans cette région, mais aussi de sa sécurité indissociable.

Sur le plan régional, et dans sa première réaction à l’agression tripartite contre la Syrie samedi,  le secrétaire général du Hezbollah a expliqué pourquoi cette agression était limitée dans le temps et l’espace.

«La limite de cette agression tripartite résulte du débat polémique qui a opposé le Pentagone, l’administration américaine et la Maison Blanche, sachant que des pays du golfe ont tenté d’inciter les USA pour déclencher une opération militaire de grande envergure contre la Syrie et que le lobby sioniste a travaillé, jour et nuit, pour que cette frappe soit sévère», a-t-il affirmé.

Sayed Nasrallah a souligné que «le Pentagone et tous les consultants militaires US ont refusé  une opération de grande envergure contre la Syrie parce qu’ils sont certains qu’une telle opération se répandra comme une boule de feu dans toute la région et l’enflammera. Autrement dit, le Pentagone reconnait, malgré ses énormes capacités militaires, la puissance de l’axe de la résistance».

Source: french.alahednews

// 0.884576