ACTUALITÉSAfriqueAfrique Infos d’ALAHED:Hymne et drapeau israéliens à Agadir, les Marocains en colère

Please Wait...

Hymne et drapeau israéliens à Agadir, les Marocains en colère

folder_openAfrique access_timedepuis 9 mois
starAJOUTER AUX FAVORIS

   L'équipe du site

L'hymne national d’«Israël» a été joué lors du tournoi international de Judo à Agadir, provoquant la colère des Marocains.

Hymne et drapeau israéliens à Agadir, les Marocains en colère.

Lors de la cérémonie de remise de médailles, à l’occasion des championnats du monde de judo qui se tiennent au Maroc depuis vendredi, la «Hatikva», l'hymne national israélien, a été entonnée après la victoire de la judoka israélienne Timna Nelson-Levy.

Une vidéo postée sur les réseaux sociaux montre des tribunes vides au moment où l’hymne de l’entité sioniste retentissait et son drapeau hissé sur un écran géant.

Les Marocains présents ont choisi de quitter la salle pour ne pas cautionner la décision de leur roi de leur imposer un premier pas vers le rétablissement des relations avec «Israël».

Des sources médiatiques évoquent des manifestations qui auraient eu lieu à Agadir pour protester contre ce piège tendu par Mohammed VI à ses sujets.

Dans le même contexte, les jeunes du Parti de la justice et du développement (PJD) ont publié samedi un communiqué qualifiant le lever du drapeau d’«Israël» au tournoi de «pas vers une normalisation rejetée et provocatrice envers les sentiments des Marocains».

Le communiqué réclame également «l'expulsion immédiate des représentants de l'État sioniste criminel» du Maroc, et «la poursuite des personnes qui ont permis la profanation du territoire national».

Et de souligner: «Les jeunes du PJD appellent à cette occasion le Parlement à sortir immédiatement une loi incriminant la normalisation des relations avec Israël».

Emboîter le pas à l’Arabie

Des rapports douteux ont toujours existé entre le palais à Rabat et «Tel-Aviv»– depuis Hassan II, voire avant – jusqu’à nos jours.

De nombreux témoignages historiques ont été sortis des archives qui démontrent cette collaboration. La dernière révélation en date émane de l’ancien Premier ministre marocain Abderrahmane Youssoufi, qui dévoile, dans ses mémoires parues ce vendredi, l’implication du «Mossad» israélien et de la DGSE française dans l’enlèvement et la disparition de l’opposant Mehdi Ben Barka en 1965 à Paris.

Le Maroc, qui n’agit jamais sans l’aval de ses bailleurs de fonds du Golfe, emboîte ainsi le pas à l’Arabie Saoudite et ouvre la voie à une normalisation en marche avec «Israël».

Le roi Salman, qui vient d’autoriser les avions des compagnies desservant l’aéroport de «Tel-Aviv» David-Ben-Gourion à survoler son espace aérien, ne peut pas ne pas avoir été consulté par son protégé Mohammed VI avant de prendre le risque de souffler sur les braises cependant que le Maroc d’en bas ne décolère pas.

Source: sites web et rédaction

Comments

// -0.067559