Infos d’ALAHED
french.alahednews.com.lb
 
L’Irak frappe «Daech» en Syrie, 45 terroristes éliminés Espagne : 418 migrants secourus en mer samedi lors de trois opérations Droits de douane US: l’UE prête à riposter à nouveau 5 morts et 19 blessés de l’armée suite à une attaque des terroristes d’«al-Nosra» Des défenseurs saoudiens des droits des femmes derrière les barreaux Les USA implantent une nouvelle base militaire à Manbij Ethiopie: explosion à Addis Abeba, plus de 80 blessés GB: «Un gouvernement sous mon leadership reconnaîtrait rapidement la Palestine», dit Corbyn À Gaza, 206 Palestiniens touchés par les balles des soldats israéliens Rencontre secrète MBS-Netanyahu en Jordanie, un pas de plus vers le «Deal du siècle» Washington annonce la suspension de nouveaux exercices militaires avec Séoul Un avion A-29 Super Tucano de l’US Air Force s’est écrasé hier L’Italie doute que l’UE en l’état ait un avenir Liban: l’armée démantèle un matériel d’espionnage électronique au sud Nigeria: arrestation de commandants présumés de «Daech» en Afrique de l’Ouest L’Iran pourrait sortir de l’accord nucléaire dans les prochaines semaines Taxes: L’UE riposte aux Etats-Unis, une guerre commerciale s’annonce Le Hezbollah d’Irak promet de se venger du raid meurtrier contre ses combattants Syrie: huit civils tués dans un raid de la «coalition» à Deir-Ezzor L’Iran ne s’oppose plus à un accord avec les autres pays de l’Opep Une région espagnole adopte le BDS comme politique Brusque escalade militaire en Syrie: Des cibles israéliennes sensibles dans le Golan frappées
Livre d'or Liste D'adresses عربي english español facebook twitter rss
les catégories >> ACTUALITÉS >> Europe >> Europe

Diminuer le texte Augmenter le texte  Imprimer

Le tribunal municipal de Prague a remis en liberté mardi le responsable kurde de Syrie Saleh Muslim, refusant de le maintenir en détention après son interpellation, samedi, en vertu d'une demande d'Interpol émise par la Turquie.

République tchèque: le responsable kurde de Syrie Saleh Muslim remis en liberté

Le tribunal municipal de Prague a remis en liberté mardi 27 février Saleh Muslim, responsable kurde de Syrie, refusant de le maintenir en détention, a annoncé à la presse son avocat, Miroslav Krutina. Il avait été arrêté samedi dans la capitale tchèque, en vertu d'une demande d'Interpol émise par la Turquie le qualifiant de «chef d'un groupe terroriste».

Selon son avocat, Saleh Muslim, coprésident jusqu'à l'an dernier du Parti de l'union démocratique (PYD), a promis de collaborer à toutes les démarches liées à la procédure d'extradition, demandée par la Turquie. Le juge, Jaroslav Pytloun, s'est refusé à commenter sa décision, vivement acclamée par plusieurs dizaines de Kurdes venus manifester leur solidarité à Saleh Muslim, devant le bâtiment du tribunal municipal, dans le centre de Prague.

«Soutien au terrorisme»

La Turquie a dénoncé la décision de la justice tchèque, y voyant un «soutien très clair au terrorisme», selon les termes du porte-parole du gouvernement turc, Bakir Bozdag, qui a également déclaré que la remise en liberté de Saleh Muslim aurait «un impact négatif sur les relations entre la Turquie et la République tchèque».

Ankara avait «commencé les démarches en vue de l'extradition vers la Turquie» de Saleh Muslim, qui encourt 30 peines de prison à perpétuité s'il y est jugé, selon le ministère turc de la Justice. Il fait l'objet depuis novembre 2016 d'un mandat d'arrêt émis par les autorités turques, en lien avec un attentat commis à Ankara en février 2016 (29 morts), dans lequel il a nié toute implication.

Le PYD est considéré par Ankara comme une extension du Parti des travailleurs du Kurdistan (PKK), qui mène une guérilla en Turquie depuis trois décennies. Ce mouvement politique kurde syrien est aussi le bras politique des Unités de protection du peuple (YPG), la principale milice kurde de Syrie, contre laquelle la Turquie a déclenché en janvier une offensive militaire dans l'enclave d'Afrin (nord-ouest de la Syrie).

Le ministre tchèque des Affaires étrangères Martin Stropnicky a nié lundi tout lien entre l'arrestation de Saleh Muslim et l'emprisonnement en Turquie de deux ressortissants tchèques accusés d'avoir combattu en Syrie aux côtés des YPG. Miroslav Farkas et Marketa Vselichova avaient été condamnés l'an dernier à six ans et trois mois de prison. Certains médias avaient émis l'hypothèse qu'ils pourraient être libérés en échange de l'extradition de Saleh Muslim.

Source : AFP

28-02-2018 | 09:02
Nom
courrier éléctronique
Titre
Commentaire
Image de Validation


Le Flash

Articles en relation

Recherche
Vers le haut