Infos d’ALAHED
french.alahednews.com.lb
 
Sayed Nasrallah: Si vous voulez protéger le sang de vos fils, élisez la résistance qui subit toute sorte de complots US’ Une agent du Mossad recruterait de hauts dirigeants français La Ghouta orientale… Les «Casques blancs» vont-ils jouer à une nouvelle pièce de théâtre? Les armes livrées par les USA aux groupes armés syriens désormais vendues sur Internet 45 morts dans le double attentat vendredi à Mogadiscio Alaa de Bosnie Russie: le groupe national syrien de la musique participe à la cérémonie du centenaire de la fondation de l’armée L’ouverture de l’ambassade US à al-Qods au 70e anniversaire de la Nakba, une «provocation» Une provocation chimique se prépare dans la Ghouta orientale Afghanistan: au moins 18 soldats tués dans l’attaque de leur base par les talibans Des sanctions américaines contre Moscou dans les semaines à venir Nigeria: 111 élèves auraient été enlevés par les terroristes de Boko Haram Brexit: la vision britannique de sa relation avec l’UE est «pure illusion», selon Tusk HRW: les autorités devraient exonérer Nabil Rajab et le remettre en liberté Sept ans après le soulèvement populaire au Bahreïn, la lutte continue Bahreïn: Une population opprimée dans l’indifférence
Livre d'or Liste D'adresses عربي english español facebook twitter rss
les catégories >> ACTUALITÉS >> Europe >> Europe

Diminuer le texte Augmenter le texte  Imprimer

Bruxelles négocie actuellement avec Riyad pour retrouver le contrôle de la Grande mosquée du Cinquantenaire située dans la capitale belge. L'édifice religieux, géré et financé depuis la fin des années soixante par l'Arabie saoudite, est accusé d'être sous influence wahhabite.

La Belgique veut reprendre le contrôle de sa Grande mosquée.

La Belgique devrait bientôt retrouver le contrôle de sa plus grande mosquée.

Pour y parvenir, les négociations se poursuivent avec l'Arabie saoudite car c'est Riyad qui assure la gestion et qui finance la Grande Mosquée du Cinquantenaire située à Bruxelles.

Une convention a été signée pour cela entre les deux pays à la fin des années soixante.

Depuis plusieurs mois, des voix s'élèvent pour que le bail saoudien, signé à l'époque pour une durée de quatre-vingt-dix-neuf ans, soit annulé.

Dans un rapport publié en octobre dernier, la Commission d'enquête belge sur les attentats terroristes de mars 2016 accuse la mosquée d'être sous influence wahhabite.

Les accusations de «radicalisme» et «d'intolérance religieuse» ont été balayées quelques jours plus tard par le directeur de la Grande mosquée de Bruxelles.

«Ce n'est pas du tout ce que nous enseignons ici. Et c'est exactement ce que je souhaite rappeler aux autorités belges et c'est ce que j'ai toujours dit. Nous n'enseignons certainement pas ce genre de choses ici», a déclaré Tamer Abou el Saod.

Le 19 janvier dernier, un accord sur la passation de la mosquée a bien été conclu entre le ministre belge des Affaires étrangères et son homologue saoudien lors d'une rencontre à Bruxelles.

Mais les termes de cet accord devraient être dévoilés courant février car certains détails sont toujours en cours de négociations.

Source: agences et rédaction

13-02-2018 | 15:03
Nom
courrier éléctronique
Titre
Commentaire
Image de Validation


Le Flash

Articles en relation

Recherche
Vers le haut