Infos d’ALAHED
french.alahednews.com.lb
 

Liban: Nabih Berri réélu à la tête du Parlement Iran: la politique US risque de «mettre davantage en danger» la région (Le Drian) Washington n’a pas de véritable intention de retirer ses troupes de la Syrie (vice-ministre syrien des AE) La Palestine rejoint la Convention sur l’interdiction des armes chimiques Le Premier ministre français annule sa visite en “Israël” Damas accuse la coalition US d’avoir délibérément bombardé les champs de pétrole en Syrie Mali: deux villageois âgés tués par des terroristes présumés L’Iran n’attendra la permission d’aucune puissance pour développer ses capacités de défense La Corée du Nord autorise des reporters du Sud à couvrir la destruction d’un site nucléaire Irak: un terroriste belge condamné à mort pour appartenance à “Daech” Le Venezuela annonce l’expulsion du chargé d’affaires américain à Caracas L’Arabie poursuit sa campagne de répression à l’encontre de militants des droits de la femme Brusque escalade militaire en Syrie: Des cibles israéliennes sensibles dans le Golan frappées
Livre d'or Liste D'adresses عربي english español facebook twitter rss
les catégories >> ACTUALITÉS >> Europe >> Europe

Diminuer le texte Augmenter le texte  Imprimer

Bruxelles négocie actuellement avec Riyad pour retrouver le contrôle de la Grande mosquée du Cinquantenaire située dans la capitale belge. L'édifice religieux, géré et financé depuis la fin des années soixante par l'Arabie saoudite, est accusé d'être sous influence wahhabite.

La Belgique veut reprendre le contrôle de sa Grande mosquée.

La Belgique devrait bientôt retrouver le contrôle de sa plus grande mosquée.

Pour y parvenir, les négociations se poursuivent avec l'Arabie saoudite car c'est Riyad qui assure la gestion et qui finance la Grande Mosquée du Cinquantenaire située à Bruxelles.

Une convention a été signée pour cela entre les deux pays à la fin des années soixante.

Depuis plusieurs mois, des voix s'élèvent pour que le bail saoudien, signé à l'époque pour une durée de quatre-vingt-dix-neuf ans, soit annulé.

Dans un rapport publié en octobre dernier, la Commission d'enquête belge sur les attentats terroristes de mars 2016 accuse la mosquée d'être sous influence wahhabite.

Les accusations de «radicalisme» et «d'intolérance religieuse» ont été balayées quelques jours plus tard par le directeur de la Grande mosquée de Bruxelles.

«Ce n'est pas du tout ce que nous enseignons ici. Et c'est exactement ce que je souhaite rappeler aux autorités belges et c'est ce que j'ai toujours dit. Nous n'enseignons certainement pas ce genre de choses ici», a déclaré Tamer Abou el Saod.

Le 19 janvier dernier, un accord sur la passation de la mosquée a bien été conclu entre le ministre belge des Affaires étrangères et son homologue saoudien lors d'une rencontre à Bruxelles.

Mais les termes de cet accord devraient être dévoilés courant février car certains détails sont toujours en cours de négociations.

Source: agences et rédaction

13-02-2018 | 15:03
Nom
courrier éléctronique
Titre
Commentaire
Image de Validation


Le Flash

Articles en relation

Recherche
Vers le haut