Infos d’ALAHED
french.alahednews.com.lb
 

Liban: Nabih Berri réélu à la tête du Parlement Iran: la politique US risque de «mettre davantage en danger» la région (Le Drian) Washington n’a pas de véritable intention de retirer ses troupes de la Syrie (vice-ministre syrien des AE) La Palestine rejoint la Convention sur l’interdiction des armes chimiques Le Premier ministre français annule sa visite en “Israël” Damas accuse la coalition US d’avoir délibérément bombardé les champs de pétrole en Syrie Mali: deux villageois âgés tués par des terroristes présumés L’Iran n’attendra la permission d’aucune puissance pour développer ses capacités de défense La Corée du Nord autorise des reporters du Sud à couvrir la destruction d’un site nucléaire Irak: un terroriste belge condamné à mort pour appartenance à “Daech” Le Venezuela annonce l’expulsion du chargé d’affaires américain à Caracas L’Arabie poursuit sa campagne de répression à l’encontre de militants des droits de la femme Brusque escalade militaire en Syrie: Des cibles israéliennes sensibles dans le Golan frappées
Livre d'or Liste D'adresses عربي english español facebook twitter rss
les catégories >> ACTUALITÉS >> Moyen Orient >> Palestine

Diminuer le texte Augmenter le texte  Imprimer

Le procès de la jeune Palestinienne Ahed Tamimi, arrêtée après la diffusion d'une vidéo où elle frappe des soldats israéliens dans son village, s'ouvre ce mardi, où elle sera jugée devant un tribunal militaire.

Initialement son procès devait s'ouvrir le 31 janvier. Il a été une première fois reporté au 6 février, puis une fois de plus au 13 février.

Agée de 17 ans, Ahed Tamimi a été arrêtée le 19 décembre à la suite d'une vidéo devenue virale la montrant en train de frapper des soldats israéliens dans son village de Nabi Saleh, en Cisjordanie occupée.

Sa mère Narimane et sa cousine Nour, qui apparaissent aussi dans la vidéo, ont été arrêtées le lendemain.

Alors que Nour Tamimi a été relâchée sous caution, la “justice militaire israélienne” a décidé de maintenir Ahed Tamimi et sa mère en détention jusqu'à leur procès. Nariman Tamimi sera également jugée à partir du 6 février, a dit leur avocate.

Les organisations de défense des droits de l'Homme et l'Union européenne ont exprimé leur préoccupation devant le cas de cette adolescente.

Le bureau du Haut-Commissaire de l'ONU pour les droits de l'Homme a souligné que, selon les normes internationales, un enfant ne devait être détenu qu'en dernier recours.

La vidéo a été tournée dans le village de Nabi Saleh devant la maison des Tamimi dans un contexte d'affrontements quasi quotidiens entre émeutiers palestiniens et forces d’occupation  israélienne, suite à la décision du président américain Donald Trump le 6 décembre de reconnaître al-Qods occupée (Jérusalem) comme capitale d'”Israël”.

Source : agences et rédaction

13-02-2018 | 09:08
Nom
courrier éléctronique
Titre
Commentaire
Image de Validation


Le Flash

Articles en relation

Recherche
Vers le haut