Infos d’ALAHED
french.alahednews.com.lb
 

Liban: Nabih Berri réélu à la tête du Parlement Iran: la politique US risque de «mettre davantage en danger» la région (Le Drian) Washington n’a pas de véritable intention de retirer ses troupes de la Syrie (vice-ministre syrien des AE) La Palestine rejoint la Convention sur l’interdiction des armes chimiques Le Premier ministre français annule sa visite en “Israël” Damas accuse la coalition US d’avoir délibérément bombardé les champs de pétrole en Syrie Mali: deux villageois âgés tués par des terroristes présumés L’Iran n’attendra la permission d’aucune puissance pour développer ses capacités de défense La Corée du Nord autorise des reporters du Sud à couvrir la destruction d’un site nucléaire Irak: un terroriste belge condamné à mort pour appartenance à “Daech” Le Venezuela annonce l’expulsion du chargé d’affaires américain à Caracas L’Arabie poursuit sa campagne de répression à l’encontre de militants des droits de la femme Brusque escalade militaire en Syrie: Des cibles israéliennes sensibles dans le Golan frappées
Livre d'or Liste D'adresses عربي english español facebook twitter rss
les catégories >> ACTUALITÉS >> Asie >> Asie

Diminuer le texte Augmenter le texte  Imprimer

La Chine a fustigé mardi la réunion «sans légitimité ni représentativité» organisée entre les Etats-Unis et leurs alliés sur la Corée du Nord, qui intervient en plein réchauffement intercoréen.

Corée du Nord: Pékin dénonce la réunion d'alliés des Etats-Unis

Cette réunion, qui s'ouvre mardi à Vancouver au Canada, rassemble diplomates et responsables militaires d'une vingtaine de pays. Elle se penche sur l'application des sanctions contre le programme nucléaire de Pyongyang, et leur possible durcissement.

La Chine et la Russie, membres permanents du Conseil de sécurité de l'ONU et des «pourparlers à Six» (avec également les deux Corées, les Etats-Unis et le Japon), interrompus depuis 2008, ne participent pas à cette rencontre.

«Cette réunion n'a ni légitimité ni représentativité», a martelé mardi Lu Kang, porte-parole du ministère chinois des Affaires étrangères.

Il a déploré l'organisation de cette rencontre «à l'heure même où la communauté internationale est en train de chercher une méthode appropriée et une solution pacifique au problème nucléaire de la péninsule coréenne».

La réunion intervient en pleine détente ces derniers jours sur la péninsule: des représentants de Pyongyang et de Séoul se sont rencontrés pour la première fois en deux ans, et le Nord a accepté d'envoyer une délégation d'athlètes aux JO d'hiver, organisés en février au Sud.

Pour Pékin, principal soutien économique et diplomatique de Pyongyang, les sanctions contre la Corée du Nord ne peuvent en outre être discutées et votées que dans le cadre de l'ONU.

De son côté, le chef de la diplomatie russe Sergueï Lavrov avait vertement critiqué lundi la réunion de Vancouver, estimant que «les Américains et leurs alliés» veulent «imposer leurs vues en se basant exclusivement sur le diktat et l'ultimatum» et sans «reconnaître la réalité d'un monde multipolaire».

Le président chinois Xi Jinping a rappelé mardi au téléphone à son homologue américain Donald Trump que la situation sur la péninsule connaissait actuellement «des évolutions positives», selon l'agence Chine nouvelle.

«Toutes les parties doivent unir leurs efforts afin de faire perdurer l'actuelle détente, qui n'a pas été obtenue facilement, et créer les conditions nécessaires à la reprise des pourparlers de paix», a déclaré Xi Jinping, cité par l'agence de presse officielle.

Source: agences et rédaction

16-01-2018 | 14:19
Nom
courrier éléctronique
Titre
Commentaire
Image de Validation


Le Flash

Articles en relation

Recherche
Vers le haut