Infos d’ALAHED
french.alahednews.com.lb
 
Sayed Nasrallah: Si vous voulez protéger le sang de vos fils, élisez la résistance qui subit toute sorte de complots US’ Une agent du Mossad recruterait de hauts dirigeants français La Ghouta orientale… Les «Casques blancs» vont-ils jouer à une nouvelle pièce de théâtre? Les armes livrées par les USA aux groupes armés syriens désormais vendues sur Internet 45 morts dans le double attentat vendredi à Mogadiscio Alaa de Bosnie Russie: le groupe national syrien de la musique participe à la cérémonie du centenaire de la fondation de l’armée L’ouverture de l’ambassade US à al-Qods au 70e anniversaire de la Nakba, une «provocation» Une provocation chimique se prépare dans la Ghouta orientale Afghanistan: au moins 18 soldats tués dans l’attaque de leur base par les talibans Des sanctions américaines contre Moscou dans les semaines à venir Nigeria: 111 élèves auraient été enlevés par les terroristes de Boko Haram Brexit: la vision britannique de sa relation avec l’UE est «pure illusion», selon Tusk HRW: les autorités devraient exonérer Nabil Rajab et le remettre en liberté Sept ans après le soulèvement populaire au Bahreïn, la lutte continue Bahreïn: Une population opprimée dans l’indifférence
Livre d'or Liste D'adresses عربي english español facebook twitter rss
les catégories >> ACTUALITÉS >> Moyen Orient >> Syrie

Diminuer le texte Augmenter le texte  Imprimer

Les milices kurdes des «Unités de protection du peuple» (YPG) auraient reçu la semaine dernière une série de systèmes de missiles sol-air portatifs de la part des États-Unis qui souhaitent former une nouvelle force frontalière en Syrie, selon le média arabe Al-Masdar News.

Washington souhaite former une nouvelle force frontalière en Syrie.

«Les États-Unis auraient fourni aux milices kurdes des Unités de protection du peuple (YPG) une série de systèmes de missiles sol-air portatifs», a rapporté le site d'information arabe Al-Masdar News citant des sources.

Selon le média, les États-Unis auraient livré des armes à des formations kurdes syriennes dans la région d'Afrin, dans le nord-ouest de la Syrie. Le transfert des armes aurait été effectué la semaine dernière dans le cadre de «l'accord secret» entre les États-Unis et les Kurdes de «l'YPG».

La coalition sous commandement américain a annoncé dimanche travailler avec ses alliés des «Forces démocratiques syriennes» (FDS) à la formation d'une nouvelle force frontalière forte de 30.000 hommes, qui devrait être en bonne partie composée de miliciens kurdes des «Unités de protection populaire» (YPG), ce qui a provoqué la colère de la Turquie.

Les «YPG» sont considérées par Ankara comme une émanation du «Parti des travailleurs du Kurdistan» (PKK), le mouvement séparatiste kurde de Turquie classé par Ankara sur la liste des organisations terroristes.

Dans la perspective de la possible opération militaire à Afrin évoquée par le président turc Recep Tayyip Erdogan, Ankara continue de renforcer ses forces à la frontière avec la Syrie, dans la province turque de Hatay, rapporte l'agence de presse turque Anadolu.

Source: agences et rédaction

16-01-2018 | 10:56
Nom
courrier éléctronique
Titre
Commentaire
Image de Validation


Le Flash

Articles en relation

Recherche
Vers le haut