Infos d’ALAHED
french.alahednews.com.lb
 
Nigeria: arrestation de commandants présumés de «Daech» en Afrique de l’Ouest L’Iran pourrait sortir de l’accord nucléaire dans les prochaines semaines Taxes: L’UE riposte aux Etats-Unis, une guerre commerciale s’annonce Le Hezbollah d’Irak promet de se venger du raid meurtrier contre ses combattants Syrie: huit civils tués dans un raid de la «coalition» à Deir-Ezzor L’Iran ne s’oppose plus à un accord avec les autres pays de l’Opep Une région espagnole adopte le BDS comme politique Brusque escalade militaire en Syrie: Des cibles israéliennes sensibles dans le Golan frappées
Livre d'or Liste D'adresses عربي english español facebook twitter rss
les catégories >> ACTUALITÉS >> Asie >> Russie

Diminuer le texte Augmenter le texte  Imprimer

Le président russe Vladimir Poutine s'est dit jeudi «convaincu» qu'Ankara n'avait «rien à voir» avec l'attaque de drones contre les bases russes en Syrie, alors que ces appareils ont été lancés depuis une zone frontalière de la Turquie selon l'armée russe.

Poutine: la Turquie «n'a rien à voir» avec l'attaque de drones en Syrie

«Je suis convaincu que les militaires et les autorités turcs n'ont rien à voir avec cela», a déclaré M. Poutine, lors d'une rencontre avec les rédacteurs en chef des médias russes, en précisant qu'il venait de s'entretenir au téléphone sur ce sujet avec le président turc Recep Tayyip Erdogan.

«Il s'agit de provocateurs mais ce n'étaient pas des Turcs. Nous savons qui c'était. Nous savons combien et qui ils ont payés pour cette provocation», a déclaré le président russe, ajoutant : «C'est une tentative visant à détruire notre relation avec nos partenaires, la Turquie et l'Iran».

Dix «drones chargés d'explosifs» avaient attaqué dans la nuit du 5 au 6 janvier la base aérienne russe de Hmeimim alors que trois autres avaient attaqué celle de la Flotte russe à Tartous, en Syrie, sans faire de victimes ni de dégâts, selon le ministère de la Défense.

Mercredi, le ministère a affirmé que tous les drones ayant attaqué les bases russes avaient été lancés depuis la région syrienne d'Idleb (nord-ouest), frontalière de la Turquie. «Nous allons continuer de renforcer notre partenariat avec la Turquie», a-t-il assuré, notamment en vue de l'organisation du Congrès du dialogue national syrien qui doit réunir fin janvier l’opposition et le régime dans la station balnéaire russe de Sotchi.

Une délégation russe s'est par ailleurs rendue jeudi à Damas pour des pourparlers avec les autorités syriennes dans le cadre des préparatifs de ce Congrès visant à trouver une issue au conflit syrien qui a fait plus de 340.000 morts depuis 2011, a-t-il ajouté.

Pour leur part, les militaires et les services spéciaux russes et turcs vont «renforcer la coordination de leurs efforts pour une lutte efficace contre les groupes terroristes en Syrie», selon un communiqué du Kremlin, publié à l'issue de l'entretien téléphonique entre MM. Poutine et Erdogan.

Source : agences et rédaction

12-01-2018 | 10:13
Nom
courrier éléctronique
Titre
Commentaire
Image de Validation


Le Flash

Articles en relation

Recherche
Vers le haut