ACTUALITÉSAmériquesAmériques Infos d’ALAHED:Maduro reçoit à Cuba le soutien de pays amis du Venezuela

Please Wait...

Maduro reçoit à Cuba le soutien de pays amis du Venezuela

folder_openAmériques access_timedepuis 10 mois
starAJOUTER AUX FAVORIS

Le président vénézuélien Nicolas Maduro s'est déplacé jeudi à La Havane pour y recevoir un «ferme soutien» des pays amis de l'Alliance bolivarienne pour les peuples de notre Amérique (Alba), face aux sanctions de plusieurs pays qui visent son gouvernement.

Maduro reçoit à Cuba le soutien de pays amis du Venezuela.

A l'issue d'une réunion de ce bloc, créé voici 13 ans par les anciens chefs d'Etat cubain Fidel Castro et vénézuélien Hugo Chavez, aujourd'hui décédés, l'Alba a renouvelé son «ferme soutien» au président Maduro, notamment face aux sévères sanctions financières des Etats-Unis.

«Nous condamnons les sanctions imposées par les Etats-Unis, le Canada et l'Union européenne, qui affectent la vie et le développement» du peuple vénézuélien, indique un communiqué commun de l'organe régional qui rassemble l'Équateur, le Venezuela, Cuba, la Bolivie, le Nicaragua et plusieurs petits pays des Antilles.

Les pays de l'Alba ont aussi dénoncé «les actes d'ingérence menés par l'Organisation des Etats américains (OEA) et certains pays contre la souveraineté, l'auto-détermination et l'ordre constitutionnel» au Venezuela.

«Je vous le dis: l'impérialisme n'a pas pu, et ne pourra pas nous asphyxier», a déclaré M. Maduro sous les applaudissements des délégués de l'Alba et de son homologue cubain Raul Castro.

Le président vénézuélien vient d'emporter une large victoire aux élections municipales du 10 décembre, boycottées par les principaux partis d'opposition.

Depuis l'été dernier, les Etats-Unis ont pris plusieurs trains de sanctions financières aggravant la fragilité financière du Venezuela. Le Canada et l'Union européenne lui ont emboîté le pas plus graduellement.

Début décembre, Caracas a ouvert des négociations avec l'opposition en République dominicaine, sans rien céder mais en s'engageant à honorer une nouvelle rencontre le 15 décembre.

L'Alba a «exhorté» jeudi la communauté internationale à appuyer ce processus tout en lui demandant de ne pas interférer dans les discussions.

Source: agences et rédaction

Comments

// -0.301032