Infos d’ALAHED
french.alahednews.com.lb
 
Rohani invite Mahmoud Abbas à se rendre à Téhéran dans les prochains jours Moscou sur la crise nord-coréenne: «Il est grand temps de délaisser la course aux menaces» Indonésie: plus importante manifestation à Jakarta contre la décision de Trump sur al-Qods Ankara promet l’ouverture d’une ambassade à Al Qods, capitale de la Palestine «Al-Qods est à nous!»: mobilisation contre la décision de Trump à Paris Huit morts dans un attentat suicide contre une église au Pakistan, «Daech» revendique Électricité rétablie à l’aéroport d’Atlanta, un millier de vols ont été annulés Le chef de «Daech», Al-Baghdadi, se trouverait sur une base US en Syrie Idlib: manifestation en solidarité avec Al Qods à Foua et Kafarya Appel du Fatah palestinien à manifester contre la visite de Mike Pence Gaza: réouverture du point de passage vers l’Egypte pour quatre jours Loterie Green Card: Trump qualifie les migrants de «déchets» Yémen: la coalition arabe bombarde Hajjah et fait 20 martyrs Autriche: droite et extrême droite font valider leur accord de gouvernement Le Liban devance les pays arabes dans la défense d’Al Qods Pyongyang : le fait que la Corée du Nord devienne une puissance nucléaire est irréversible Des conseillers US entraînent des groupes armés pour combattre l’armée syrienne, dit Moscou Terrorisme israélien : Un Palestinien amputé des deux jambes tué par les forces de l’occupation En Europe comme aux USA, le danger vient des terroristes locaux Nouveau «jour de rage» en Palestine : quatre martyrs et des dizaines de blessés Tandem russo-chinois face à d’éventuelles frappes nord-coréennes et américaines Pour l’Iran, les Etats-Unis tentent de cacher leur rôle dans la guerre au Yémen Al Qods capitale de la Palestine : grands rassemblements à Al Qods, à Bethléem et en Cisjordanie Libye: «Il n’y a pas de solution militaire à la crise», selon l’ONU L’émissaire américain pour la Corée du Nord insiste sur la volonté de «dialogue»
Livre d'or Liste D'adresses عربي english español facebook twitter rss
les catégories >> ACTUALITÉS >> Moyen Orient >> Palestine

Diminuer le texte Augmenter le texte  Imprimer

Donald Trump a reconnu mercredi «officiellement Jérusalem (Al Qods occupée, NDLR) comme capitale d'Israël», marquant une rupture spectaculaire avec des décennies de diplomatie américaine et internationale symbolisée par sa décision de déplacer l'ambassade des Etats-Unis en «Israël» de «Tel-Aviv» vers la Ville sainte.

 

Ce faisant, le président américain a revendiqué lors d'une allocution solennelle à la Maison Blanche «une nouvelle approche» sur le conflit israélo-palestinien, assurant tenir une promesse que ses prédécesseurs ont «échoué» à respecter.

«Il est temps d'officiellement reconnaître Jérusalem comme capitale d'Israël», a-t-il lancé, avec la volonté dit-il de reconnaître une simple «réalité». «Après plus de deux décennies de dérogations» à une loi américaine de 1995 imposant le déplacement de l'ambassade, «nous ne sommes pas plus près d'un accord de paix entre Israël et les Palestiniens», a-t-il notamment justifié.

«Les Etats-Unis restent déterminés à aider à faciliter un accord de paix acceptable pour les deux parties», a-t-il ajouté. «J'ai l'intention de faire tout ce qui est en mon pouvoir pour aider à sceller un tel accord», a martelé le milliardaire républicain, debout au pupitre devant un portrait de George Washington.

Il a notamment assuré que, si les deux parties se mettaient d'accord sur cette question, les Etats-Unis soutiendraient une «solution à deux Etats».

Le locataire de la Maison Blanche a par ailleurs ordonné les préparatifs pour le transfert de l'ambassade des Etats-Unis de «Tel-Aviv» à Al Qods occupée. Il n'a cependant pas fixé de calendrier pour ce déménagement qui devrait prendre «des années». Il faudra en effet aux Etats-Unis trouver un site, financer et construire une nouvelle ambassade.

Le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahou s'est félicité d'un «événement historique».

Pour de nombreux dirigeants arabes, parmi lesquels ceux de l'Autorité palestinienne, il s'agit d'un véritable casus belli. En effet, Al Qods-Est, annexée illégalement par «Israël» en 1967, est revendiquée par les Palestiniens comme capitale de l'Etat dont ils espèrent depuis de longues années une reconnaissance internationale.

En outre, la quasi-totalité de la communauté internationale, qui n'a jamais reconnu Al Qods comme capitale d’«Israël», ni l'annexion de sa partie orientale en 1967, s'est opposée au choix annoncé des Etats-Unis. En particulier, 57 pays musulmans de l'Organisation de la coopération islamique (OCI) ont qualifié le 3 décembre le transfert de l'ambassade d'«attaque flagrante contre les nations arabes et musulmanes», et annoncé qu'ils tiendraient un sommet si la décision était actée.

Source : agences

07-12-2017 | 09:42
Nom
courrier éléctronique
Titre
Commentaire
Image de Validation


Le Flash

Articles en relation

Recherche
Vers le haut