Infos d’ALAHED
french.alahednews.com.lb
 

Royaume-Uni : des enfants-espions employés par les autorités pour des missions d’infiltration Guerre de juillet 2006: les équations établies et les empreintes d’Imad Moghniyeh! Iran : 11 Gardiens de la révolution tués dans une attaque près de l’Irak Sayed Khamenei: L’Iran ne sera jamais ami des États-Unis Vente d’armes à l’Arabie: l’espagnol Navantia doit construire 5 navires de guerre pour Ryad Propos de Salvini sur la Crimée : l’ambassadeur italien en Ukraine convoqué Google associe désormais le mot «idiot» à des photos de Trump «Israël» frappe à nouveau Gaza malgré le cessez-le-feu La Chine miserait sur son arsenal nucléaire dans ses relations avec les USA Règlement du conflit syrien: trois leçons à donner aux USA selon un député russe Affaire Benalla : les trois policiers suspendus placés en garde à vue Allocution de sayed Nasrallah sur la situation interne et les développements régionaux Foua et Kafarya : sayed Nasrallah rend hommage aux combattants du Hezbollah libérés Corée du Nord: Pompeo réclame «une pleine application des sanctions» Le Hamas et «Israël» s’accordent sur un cessez-le-feu Brusque escalade militaire en Syrie: Des cibles israéliennes sensibles dans le Golan frappées
Livre d'or Liste D'adresses عربي english español facebook twitter rss
les catégories >> ACTUALITÉS >> Moyen Orient >> Liban

Diminuer le texte Augmenter le texte  Imprimer

Le Premier ministre libanais Saad Hariri est revenu mardi sur sa démission, un mois après avoir annoncé cette décision surprise, selon un communiqué du gouvernement.

Le Premier ministre libanais Saad Hariri a officiellement retiré sa démission mardi après que tous les membres de son gouvernement ont «décidé de se dissocier» de tous les conflits en cours dans les pays arabes.

«Le Conseil des ministres a remercié le Premier ministre d'être revenu sur sa démission», a indiqué le gouvernement dans un communiqué lu par M. Hariri lui-même.

«Toutes les composantes politiques (du gouvernement) décident de se dissocier de tous les conflits, disputes, guerres ou affaires intérieures des pays arabes frères, afin de préserver les relations économiques et politiques du Liban», a ajouté Saad Hariri, cité par Reuters.

Saad Hariri, qui avait déjà occupé le poste de chef du gouvernement libanais entre 2009 et 2011, a annoncé sa démission samedi le 4 novembre depuis l'Arabie saoudite.

Cette annonce surprise a alimenté les spéculations sur le fait qu'elle aurait été imposée par l'Arabie saoudite, ce que les autorités libanaises ont adopté.

Le Président libanais, Michel Aoun, a ensuite déclaré qu'il n'accepterait pas la démission de Hariri tant qu'il ne sera pas revenu au Liban, indiquant que le Premier ministre libanais était à l’époque détenu en Arabie saoudite.

Source : agences et rédaction

05-12-2017 | 16:05
Nom
courrier éléctronique
Titre
Commentaire
Image de Validation


Le Flash

Articles en relation

Recherche
Vers le haut