Infos d’ALAHED
french.alahednews.com.lb
 

Royaume-Uni : des enfants-espions employés par les autorités pour des missions d’infiltration Guerre de juillet 2006: les équations établies et les empreintes d’Imad Moghniyeh! Iran : 11 Gardiens de la révolution tués dans une attaque près de l’Irak Sayed Khamenei: L’Iran ne sera jamais ami des États-Unis Vente d’armes à l’Arabie: l’espagnol Navantia doit construire 5 navires de guerre pour Ryad Propos de Salvini sur la Crimée : l’ambassadeur italien en Ukraine convoqué Google associe désormais le mot «idiot» à des photos de Trump «Israël» frappe à nouveau Gaza malgré le cessez-le-feu La Chine miserait sur son arsenal nucléaire dans ses relations avec les USA Règlement du conflit syrien: trois leçons à donner aux USA selon un député russe Affaire Benalla : les trois policiers suspendus placés en garde à vue Allocution de sayed Nasrallah sur la situation interne et les développements régionaux Foua et Kafarya : sayed Nasrallah rend hommage aux combattants du Hezbollah libérés Corée du Nord: Pompeo réclame «une pleine application des sanctions» Le Hamas et «Israël» s’accordent sur un cessez-le-feu Brusque escalade militaire en Syrie: Des cibles israéliennes sensibles dans le Golan frappées
Livre d'or Liste D'adresses عربي english español facebook twitter rss
les catégories >> ACTUALITÉS >> Asie >> Asie

Diminuer le texte Augmenter le texte  Imprimer

Le haut-commissaire de l'ONU aux droits de l'homme a estimé mardi qu'il existait des «éléments de génocide» visant les musulmans Rohingyas en Birmanie, dont plus de 600.000 ont fui le pays en quelques mois pour se réfugier au Bangladesh voisin.

Possibles «éléments de génocide» contre les Rohingyas de Birmanie, selon l'ONU

«Considérant la discrimination systématique dont sont victimes les Rohingyas (...) les tortures ou mauvais traitements (...) les déplacements forcés et la destruction systématique des villages (...) est-ce que quelqu'un peut nier la présence possible d'éléments de génocide ?», a demandé Zeid Ra'ad Al Hussein lors d'une session spéciale du Conseil des droits de l'homme à Genève. Condamnant les attaques «massives, systématiques et d'une brutalité choquante» visant cette communauté, il a demandé aux 47 Etats membres du Conseil «de prendre les actions appropriées pour mettre un terme maintenant à cette folie».

Quelque 626.000 Rohingyas, soit plus de la moitié de cette communauté musulmane concentrée dans le nord de l'Etat Rakhine (ouest de la Birmanie), se sont réfugiés au Bangladesh depuis fin août. Les Rohingyas sont la plus grande population apatride du monde. L'ONU a déjà dénoncé à plusieurs reprises une «épuration ethnique» menée par les autorités birmanes.

Le Haut-Commissaire a regretté que l'accès à l'Etat Rakhine n'a pas été accordé à ses enquêteurs. Il a demandé au Conseil de recommander à l'Assemblée générale de l'ONU de mettre sur pied un «nouveau mécanisme impartial et indépendant (...) pour aider des enquêtes criminelles individuelles sur les responsables».

Source : agences

05-12-2017 | 14:52

Le Flash

Articles en relation

Recherche
Vers le haut