Infos d’ALAHED
french.alahednews.com.lb
 
Rohani invite Mahmoud Abbas à se rendre à Téhéran dans les prochains jours Moscou sur la crise nord-coréenne: «Il est grand temps de délaisser la course aux menaces» Indonésie: plus importante manifestation à Jakarta contre la décision de Trump sur al-Qods Ankara promet l’ouverture d’une ambassade à Al Qods, capitale de la Palestine «Al-Qods est à nous!»: mobilisation contre la décision de Trump à Paris Huit morts dans un attentat suicide contre une église au Pakistan, «Daech» revendique Électricité rétablie à l’aéroport d’Atlanta, un millier de vols ont été annulés Le chef de «Daech», Al-Baghdadi, se trouverait sur une base US en Syrie Idlib: manifestation en solidarité avec Al Qods à Foua et Kafarya Appel du Fatah palestinien à manifester contre la visite de Mike Pence Gaza: réouverture du point de passage vers l’Egypte pour quatre jours Loterie Green Card: Trump qualifie les migrants de «déchets» Yémen: la coalition arabe bombarde Hajjah et fait 20 martyrs Autriche: droite et extrême droite font valider leur accord de gouvernement Le Liban devance les pays arabes dans la défense d’Al Qods Pyongyang : le fait que la Corée du Nord devienne une puissance nucléaire est irréversible Des conseillers US entraînent des groupes armés pour combattre l’armée syrienne, dit Moscou Terrorisme israélien : Un Palestinien amputé des deux jambes tué par les forces de l’occupation En Europe comme aux USA, le danger vient des terroristes locaux Nouveau «jour de rage» en Palestine : quatre martyrs et des dizaines de blessés Tandem russo-chinois face à d’éventuelles frappes nord-coréennes et américaines Pour l’Iran, les Etats-Unis tentent de cacher leur rôle dans la guerre au Yémen Al Qods capitale de la Palestine : grands rassemblements à Al Qods, à Bethléem et en Cisjordanie Libye: «Il n’y a pas de solution militaire à la crise», selon l’ONU L’émissaire américain pour la Corée du Nord insiste sur la volonté de «dialogue»
Livre d'or Liste D'adresses عربي english español facebook twitter rss
les catégories >> ACTUALITÉS >> Moyen Orient >> Syrie

Diminuer le texte Augmenter le texte  Imprimer

Le 4 décembre, trois missiles auraient été interceptés par l'armée de l'air Syrienne aux alentours de Damas. Selon plusieurs sources médiatiques, ces frappes auraient été lancées par Tsahal et auraient visé une base militaire scientifique.

«Israël» aurait procédé à une frappe aérienne contre des bâtiments de l'armée syrienne aux alentours de Damas le 4 décembre, selon le site d'information Sana. Trois missiles sur les six lancés auraient été détruits par le système de défense aérien syrien.

Selon les informations de Sputnik, les six missiles tirés par l’entité de l’occupation visaient le centre de recherche de l'armée situé dans la banlieue de Damas. Des témoins ont déclaré à l'agence Reuters que trois fortes détonations avaient été entendues près du village de Jamraya, situé à cinq kilomètres au nord-ouest de Damas, tandis que de la fumée avait été aperçue dans le secteur.

Une base militaire scientifique secrète dans le viseur de Tsahal ?

Le village de Jamraya abriterait une installation militaire scientifique secrète spécialisée dans la technologie de pointe depuis les années 1980. Située à la frontière du Liban, cette zone servirait également de résidence pour les brigades de la garde présidentielle. Ce même village avait déjà été touché par deux frappes israéliennes en 2013.

De même samedi, la défense aérienne de l'armée syrienne avait intercepté et détruit «au moins deux missiles israéliens» ayant visé «une position militaire» dans la province de Damas

L'armée israélienne avait déjà mené en septembre des frappes aériennes similaires près de l'aéroport international de Damas.

De manière générale, l’armée de l’occupation israélienne ne confirme ou ne nie pas les raids qui lui sont attribués en Syrie, et qui sont en effet des actes d’agression contre un Etat souverain.

Depuis 2016, Netanyahou a fait allusion à des «douzaines» de frappes menées par l'aviation israélienne contre la Syrie.

«Israël» attache une attention particulière à l'évolution du conflit syrien, de peur qu'il ne soit exploité par son plus grand ennemi, l'Iran, pour permettre à ses alliés d'être présent le long de la frontière nord dans le Golan, et d'y construire des bases militaires.

Source : sites web et rédaction

05-12-2017 | 11:56
Nom
courrier éléctronique
Titre
Commentaire
Image de Validation


Le Flash

Articles en relation

Recherche
Vers le haut