Infos d’ALAHED
french.alahednews.com.lb
 
Nigeria: arrestation de commandants présumés de «Daech» en Afrique de l’Ouest L’Iran pourrait sortir de l’accord nucléaire dans les prochaines semaines Taxes: L’UE riposte aux Etats-Unis, une guerre commerciale s’annonce Le Hezbollah d’Irak promet de se venger du raid meurtrier contre ses combattants Syrie: huit civils tués dans un raid de la «coalition» à Deir-Ezzor L’Iran ne s’oppose plus à un accord avec les autres pays de l’Opep Une région espagnole adopte le BDS comme politique Brusque escalade militaire en Syrie: Des cibles israéliennes sensibles dans le Golan frappées
Livre d'or Liste D'adresses عربي english español facebook twitter rss
les catégories >> ACTUALITÉS >> Amériques >> Amériques

Diminuer le texte Augmenter le texte  Imprimer

Le Canada s'est dit prêt mardi à faire face à un afflux de demandeurs d'asile à ses frontières après l'annonce la veille par les Etats-Unis de la suppression d'un statut spécial accordé aux Haïtiens.

Le Canada prêt à faire face à un afflux de demandeurs d'asile

«Nous nous sommes préparés pour tous les scénarios imaginables», a assuré mardi le ministre canadien de la Sécurité publique, Ralph Goodale.

Les Etats-Unis suppriment à compter du 22 juillet 2019 le statut de protection temporaire (TPS) octroyé à quelque 58.700 Haïtiens après le tremblement de terre du 12 janvier 2010.

Cette résiliation venait après une annonce en début de mois de la fin d'un dispositif similaire dès janvier 2019 pour 5.300 Nicaraguayens aux Etats-Unis, tandis qu'il était prolongé jusqu'en juillet 2018 pour 57.000 Honduriens. La décision sur le statut de quelque 200.000 Salvadoriens est attendue en janvier.

Les ressortissants de ces pays d'Amérique centrale bénéficient du TPS aux Etats-Unis depuis le passage de l'ouragan Mitch en 1998.

«Les Américains nous ont indiqué (...) qu'ils feraient tout pour nous prévenir. Et ils semblent d'après l'annonce d'hier vouloir prendre une approche graduelle et accorder des sursis (...). C'est donc très apprécié», a dit le ministre de la Sécurité publique.

«Nous serons évidemment prêts à faire face aux circonstances. Nous mettons en place depuis un certain temps, de concert avec les provinces et les municipalités, un plan d'urgence pour nous assurer (...) que nous appliquons toutes les lois canadiennes et (...) respectons les obligations internationales du Canada en vertu des conventions internationales».

Durant l'été, des milliers de migrants, principalement des Haïtiens, ont franchi la frontière avec le Canada pour y demander l'asile.

Au plus fort de la vague d'arrivées en juillet et en août, des centaines de requérants du statut de réfugié au Canada traversaient ainsi quotidiennement la frontière à travers des zones boisées pour éviter les points de contrôle officiels.

Face à cet afflux soudain, le gouvernement fédéral canadien avait renforcé ses effectifs aux frontières et construit des abris temporaires pour avoir le temps nécessaire de monter les dossiers de demandes d'asile et désengorger en aval les centres d'hébergement.

Source : agences

22-11-2017 | 11:04
Nom
courrier éléctronique
Titre
Commentaire
Image de Validation


Le Flash

Articles en relation

Recherche
Vers le haut