Infos d’ALAHED
french.alahednews.com.lb
 

Trump menace de taxes punitives les 505 milliards $ de produits chinois importés L’ambassadeur russe à Athènes accuse la Grèce de «décevoir» Moscou Syrie: Les terroristes attaquent le convoi de bus des habitants de Fouaa et Kafarya Victoire 2006: Comment cette victoire a mis un terme à la guerre en Syrie ? Corée du Sud: l’ex-présidente condamnée à huit ans de prison supplémentaires Le ministère américain de la Justice veut lutter contre les menaces d’ingérence étrangère Tunisie: Le parti Ennahdha remporte la majorité des mairies Trump souhaite inviter Poutine à la Maison Blanche cet automne L’armée israélienne dit développer un nouveau modèle de chars Londres dément toute identification dans l’affaire Skripal Brusque escalade militaire en Syrie: Des cibles israéliennes sensibles dans le Golan frappées
Livre d'or Liste D'adresses عربي english español facebook twitter rss
les catégories >> ACTUALITÉS >> Europe >> France

Diminuer le texte Augmenter le texte  Imprimer

Les locaux parisiens de la société LafargeHolcim ont été perquisitionnés ce mardi dans le cadre de l'enquête sur le financement d'entreprise terroriste en Syrie.

Financement d'entreprise terroriste: perquisitions dans les locaux de LafargeHolcim à Paris

Une perquisition se déroule ce mardi dans les locaux parisiens du cimentier franco-suisse LafargeHolcim, a appris Sputnik auprès de sources policières.

Des perquisitions sont en cours. Elles sont liées à l’enquête sur la cimenterie en Syrie, a indiqué l’interlocutrice de l’agence sans livrer plus de détails.

LafargeHolcim, un géant franco-suisse des matériaux de construction, avait plus tôt reconnu les révélations publiées par Le Monde selon lesquelles sa filiale se trouvant à Djalabiya, en Syrie, avait financé des combattants de groupes armés dans ce pays.

Selon les informations du quotidien français, le géant cimentier a confirmé que sa filiale avait «remis des fonds à des tierces parties afin de trouver les arrangements avec un certain nombre de ces groupes armés, dont des tiers visés par des sanctions». Selon le journal, les destinataires finaux ne sont pas établis. D'après une enquête intérieure, «les conditions exigées pour assurer la continuité du fonctionnement de l'usine étaient inacceptables».

Cependant, LafargeHolcim a essayé de justifier la décision des dirigeants de la filiale syrienne qui ont décidé de payer les combattants en déclarant qu'ils avaient agi «dans le meilleur intérêt de l'entreprise et de ses employés».

L’enquête a commencé à l’été 2017. La société est accusée d’avoir financé des groupes armés. Une information judiciaire a été ouverte pour financement d’entreprise terroriste.

Source : agences

14-11-2017 | 15:59
Nom
courrier éléctronique
Titre
Commentaire
Image de Validation


Le Flash

Articles en relation

Recherche
Vers le haut