Infos d’ALAHED
french.alahednews.com.lb
 

Victoire 2006: Comment cette victoire a mis un terme à la guerre en Syrie ? Corée du Sud: l’ex-présidente condamnée à huit ans de prison supplémentaires Le ministère américain de la Justice veut lutter contre les menaces d’ingérence étrangère Tunisie: Le parti Ennahdha remporte la majorité des mairies Trump souhaite inviter Poutine à la Maison Blanche cet automne L’armée israélienne dit développer un nouveau modèle de chars Londres dément toute identification dans l’affaire Skripal Brusque escalade militaire en Syrie: Des cibles israéliennes sensibles dans le Golan frappées
Livre d'or Liste D'adresses عربي english español facebook twitter rss
les catégories >> ACTUALITÉS >> Moyen Orient >> Syrie

Diminuer le texte Augmenter le texte  Imprimer

Le ministre russe des Affaires étrangères, Sergueï Lavrov, estime que ce sont les terroristes de la soi-disant «opposition armée» soutenue par les États-Unis qui représentent le plus grand danger pour la Syrie.

Syrie : le plus grand danger provient des terroristes protégés des USA, selon Lavrov

«Si l'on regarde qui représente le plus grand danger [pour la Syrie, ndlr], ce sont des protégés des États-Unis, des terroristes étrangers, des combattants, qui se nichent dans les groupes de l'opposition armée soutenue par les États-Unis», a déclaré Sergueï Lavrov.

Et de poursuivre: «En ce qui concerne Abou Kamal, ce n'est pas le seul cas où les États-Unis ménagent les terroristes. Nous nous rappelons comment, lors de la prise de Raqqa, de Mossoul en Irak, les portes, au sens figuré du terme, ont été ouvertes pour les djihadistes», a estimé Sergueï Lavrov lors de la conférence de presse.

«Il y a de nombreuses questions sur les États-Unis et sur leurs objectifs en Syrie», a-t-il rajouté.

Le chef de la diplomatie russe a en outre rappelé que le secrétaire d'État américain, Rex Tillerson, «avait maintes fois dit que l'objectif final de Washington en Syrie était l'élimination de Daech». Mais des unités des forces spéciales américaines soutiennent des groupes armés ayant une idéologie pareille à celle de «Daech».

Les États-Unis frappent les positions de «Daech» en Syrie depuis 2014 sans le consentement des autorités de ce pays.

Source : agences et rédaction

14-11-2017 | 15:34
Nom
courrier éléctronique
Titre
Commentaire
Image de Validation


Le Flash

Articles en relation

Recherche
Vers le haut