Infos d’ALAHED
french.alahednews.com.lb
 
Souhaila al-Zakzaky: Mes parents sont détenus dans l’un des départements des services de sécurité de l’état La Russie a les preuves des liens de l’UK avec «l’attaque chimique» à Douma Gaza/Marche du retour: un martyr Palestinien, moins 10 blessés Moscou prouvera que la Syrie a abattu une partie des missiles tirés contre elle Ouverture d’un téléphone rouge entre dirigeants des deux Corées «Israël» menace de reprendre les assassinats ciblés des dirigeants du Hamas Donald Trump a invité Vladimir Poutine aux Etats-Unis France: un imam salafiste connu pour ses prêches radicaux expulsé vers l’Algérie La Syrie décide de rendre la légion d’honneur d’Assad à la France, «esclave» de Washington Les «Casques blancs» auraient tenté de recruter le fondateur des Pink Floyd Des habitants de Douma révèlent des détails sur la mise en scène de «l’attaque chimique» Armée iranienne: en cas de guerre, Riyad «ne tiendra pas plus de 48h» face à Téhéran Turquie: Erdogan convoque des élections anticipées et brigue un nouveau mandat Ministère: 35 Gazaouis tués et 4 279 blessés depuis le début de la marche du retour Accord de coopération entre l’Iran et l’Irak Discours lors du meeting électoral consacré à la troisième circonscription du Sud L’asile accordé à 538.000 réfugiés en Europe l’an dernier L’élection de Macron est une «mauvaise chose» pour 52% des Français Le Maroc retire ses avions F16 de la guerre saoudienne au Yémen Sanctions US contre la Russie: Berlin voudrait une exemption Yémen: la défense antiaérienne détruit un drone US Gaspillage alimentaire: les Américains jettent 150.000 tonnes de nourriture par jour La journée du prisonnier palestinien, 17 avril Présidentielle en Egypte: Khartoum saisit l’ONU après un vote dans un secteur disputé Le climat social se crispe en France: grève du rail et universités en ébullition
Livre d'or Liste D'adresses عربي english español facebook twitter rss
les catégories >> ACTUALITÉS >> Moyen Orient >> Palestine

Diminuer le texte Augmenter le texte  Imprimer

Un groupe d'élus français du Parti communiste et de La France Insoumise avait l'intention de se rendre en «Israël» et dans les Territoires palestiniens pour rencontrer Marwan Barghouthi, haut dirigeant du Fatah emprisonné depuis plus de quinze ans par les autorités de l’occupation israélienne.

Des élus français veulent rencontrer le leader palestinien Barghouthi, «Israël» leur refuse l'entrée

Les autorités israéliennes ont fait savoir qu'elles refuseraient l'entrée sur leur territoire à des élus français qui disaient vouloir rencontrer le dirigeant palestinien emprisonné Marwan Barghouthi.

«Nous n'autoriserons pas l'accès au territoire à ceux qui appellent activement à s'en prendre à Israël, en particulier quand ils demandent à rencontrer et à conforter [une personne] comme Barghouthi […]», a déclaré le ministre israélien de la Sécurité publique Gilad Erdan. Les autorités israéliennes recommandent donc par avance aux élus français «de ne pas prendre l'avion du tout».

Des élus français du Parti communiste et du parti de la gauche radicale La France Insoumise, dont quatre députés, ont fait savoir qu'ils comptaient se rendre en Israël et dans les Territoires palestiniens du 18 au 23 novembre. Leur but est d'«alerter sur la situation des près de 6000 prisonniers politiques palestiniens».

La délégation disait vouloir rencontrer Marwan Barghouthi, haut dirigeant du Fatah emprisonné depuis plus de quinze ans par «Israël».

L’entité israélienne lui a infligé cinq peines de prison à perpétuité pour meurtres en lien avec son rôle joué dans la seconde Intifada (soulèvement palestinien entre 2000-2005). Il est au contraire surnommé «le Mandela palestinien» par ses partisans.

La délégation française entendait aussi chercher à voir l'avocat franco-palestinien Salah Hamouri, en détention administrative en «Israël» depuis le 23 août. Salah Hamouri fait l'objet d'un ordre de détention administrative de six mois, confirmé le 22 octobre.

Ce régime de détention très critiqué par les défenseurs des droits de l'Homme permet à «Israël» de priver de liberté des personnes pendant plusieurs mois renouvelables indéfiniment sans leur en notifier les raisons.

Fin octobre le Quai d'Orsay s'est dit préoccupé par sa situation en s'étonnant de ne pas avoir connaissance des charges retenues, et a espéré sa libération.

Source : sites web et rédaction

14-11-2017 | 14:17
Nom
courrier éléctronique
Titre
Commentaire
Image de Validation


Le Flash

Articles en relation

Recherche
Vers le haut