Infos d’ALAHED
french.alahednews.com.lb
 
Souhaila al-Zakzaky: Mes parents sont détenus dans l’un des départements des services de sécurité de l’état La Russie a les preuves des liens de l’UK avec «l’attaque chimique» à Douma Gaza/Marche du retour: un martyr Palestinien, moins 10 blessés Moscou prouvera que la Syrie a abattu une partie des missiles tirés contre elle Ouverture d’un téléphone rouge entre dirigeants des deux Corées «Israël» menace de reprendre les assassinats ciblés des dirigeants du Hamas Donald Trump a invité Vladimir Poutine aux Etats-Unis France: un imam salafiste connu pour ses prêches radicaux expulsé vers l’Algérie La Syrie décide de rendre la légion d’honneur d’Assad à la France, «esclave» de Washington Les «Casques blancs» auraient tenté de recruter le fondateur des Pink Floyd Des habitants de Douma révèlent des détails sur la mise en scène de «l’attaque chimique» Armée iranienne: en cas de guerre, Riyad «ne tiendra pas plus de 48h» face à Téhéran Turquie: Erdogan convoque des élections anticipées et brigue un nouveau mandat Ministère: 35 Gazaouis tués et 4 279 blessés depuis le début de la marche du retour Accord de coopération entre l’Iran et l’Irak Discours lors du meeting électoral consacré à la troisième circonscription du Sud L’asile accordé à 538.000 réfugiés en Europe l’an dernier L’élection de Macron est une «mauvaise chose» pour 52% des Français Le Maroc retire ses avions F16 de la guerre saoudienne au Yémen Sanctions US contre la Russie: Berlin voudrait une exemption Yémen: la défense antiaérienne détruit un drone US Gaspillage alimentaire: les Américains jettent 150.000 tonnes de nourriture par jour La journée du prisonnier palestinien, 17 avril Présidentielle en Egypte: Khartoum saisit l’ONU après un vote dans un secteur disputé Le climat social se crispe en France: grève du rail et universités en ébullition
Livre d'or Liste D'adresses عربي english español facebook twitter rss
les catégories >> ACTUALITÉS >> Asie >> Russie

Diminuer le texte Augmenter le texte  Imprimer

Les efforts communs de la Russie, de la Turquie et de l'Iran pour régler la crise syrienne sont productifs car la violence dans le pays va décroissant, a estimé le président russe Vladimir Poutine à l'issue de sa rencontre avec son homologue turc.

La coopération entre la Russie, la Turquie et l'Iran sur le dossier syrien porte ses fruits

Au terme d'une rencontre qui a duré quatre heures, ce 13 novembre à Sotchi, les présidents turcs et russes, Recep Tayyip Erdogan et Vladimir Poutine, se sont félicités de la coopération entre leurs deux pays avec l'Iran sur le dossier syrien.

«Notre travail porte ses fruits en Syrie», s'est réjoui le président russe. «Je voudrais souligner, avec satisfaction, que notre collaboration avec la Turquie et l'Iran comme garants du processus de paix d'Astana continue d'avoir des résultats concrets», a ajouté Vladimir Poutine faisant référence à la mise en place de zones dites de «désescalade» en Syrie.

Les deux chefs d'Etat ont également réaffirmé leur volonté de parvenir à un règlement politique de la crise syrienne. «Nous sommes tombés d'accord pour dire que maintenant, il existe une base qui nous permette de nous concentrer sur une solution politique», a ainsi déclaré Recep Tayyip Erdogan.

Après l'élimination de «Daech», une solution politique

Alors que les pourparlers de Genève consacrés à la résolution du conflit en Syrie patinent, la Russie, la Turquie et l'Iran ont convenu début mai 2017 à Astana, au Kazakhstan, de créer, dans un premier temps, quatre zones de désescalade sur le territoire syrien.

Recep Tayyip Erdogan a pour sa part souligné que le processus de paix avait contribué à la réduction de la violence dans la région. Après six rounds de négociations, la Russie, l'Iran et la Turquie ont publié en septembre dernier un communiqué commun. Les trois puissances réaffirmaient alors leur détermination à consolider la cessation des hostilités après l'effondrement de «Daech», ainsi qu' à contribuer à rapprocher les différentes belligérants.

Bien que soutenant des camps opposés en Syrie, la Turquie et la Russie continuent de mettre leurs divergences de côté afin de parvenir à un règlement mettant fin au conflit syrien qui a fait des centaines de milliers de morts depuis 2011.

Source : sites web

14-11-2017 | 10:02
Nom
courrier éléctronique
Titre
Commentaire
Image de Validation


Le Flash

Articles en relation

Recherche
Vers le haut