Infos d’ALAHED
french.alahednews.com.lb
 

Syrie: Les terroristes attaquent le convoi de bus des habitants de Fouaa et Kafarya Victoire 2006: Comment cette victoire a mis un terme à la guerre en Syrie ? Corée du Sud: l’ex-présidente condamnée à huit ans de prison supplémentaires Le ministère américain de la Justice veut lutter contre les menaces d’ingérence étrangère Tunisie: Le parti Ennahdha remporte la majorité des mairies Trump souhaite inviter Poutine à la Maison Blanche cet automne L’armée israélienne dit développer un nouveau modèle de chars Londres dément toute identification dans l’affaire Skripal Brusque escalade militaire en Syrie: Des cibles israéliennes sensibles dans le Golan frappées
Livre d'or Liste D'adresses عربي english español facebook twitter rss
les catégories >> ACTUALITÉS >> Moyen Orient >> Iran

Diminuer le texte Augmenter le texte  Imprimer

Après les propos du président français Emmanuel Macron sur le Plan d'action global conjoint concernant le programme nucléaire de l'Iran, Téhéran met en garde Paris contre toute tentative de revenir sur l'accord conclu en 2015.

Téhéran à Paris : l'accord nucléaire n'est pas négociable

L'accord sur le nucléaire iranien n'est pas négociable. C'est ce qu'a déclaré le porte-parole du ministère des Affaires étrangères iranien, Bahram Ghassemi, à l'attention d'Emmanuel Macron, selon l'agence de presse officielle iranienne Irna.

«Nous avons dit à plusieurs reprises aux dirigeants français que le Plan d'action global conjoint [l'accord sur le nucléaire iranien] n'est pas négociable et qu'on ne doit pas autoriser l'ajout d'autres questions à ce texte», a déclaré Bahram Ghassemi.

«D'autre part, la France a aussi parfaitement conscience de la position intangible de notre pays selon laquelle la question des moyens défensifs de l'Iran n'est pas négociable», a-t-il ajouté.

Le porte-parole du ministère iranien des Affaires étrangères a tenu ces propos en référence à ceux qui ont été prononcés par Emmanuel Macron dans les colonnes du quotidien émirati Al-Etihad, le 8 novembre, alors que le président français était en visite officielle aux Emirats arabes unis. 

«Il est important de rester ferme avec l'Iran sur ses activités régionales et son programme balistique», confie le président de la République.

L'accord sur le nucléaire iranien a été conclu en juillet 2015 entre Téhéran et le groupe des 5+1 (Allemagne, Chine, Etats-Unis, France, Grande-Bretagne et Russie). Il a permis une levée partielle des sanctions internationales visant l'Iran en échange des engagements pris par Téhéran pour renoncer au volet militaire de son programme nucléaire et garantir que la République islamique ne cherche pas à se doter de la bombe atomique.

Face aux menaces du président Donald Trump de faire sortir les Etats-Unis de cet accord, Emmanuel Macron a proposé à plusieurs reprises d'engager un dialogue avec l'Iran au sujet de son programme de missiles et de son influence régionale.

Source : sites web

13-11-2017 | 12:38
Nom
courrier éléctronique
Titre
Commentaire
Image de Validation


Le Flash

Articles en relation

Recherche
Vers le haut