Infos d’ALAHED
french.alahednews.com.lb
 
Sayed Nasrallah: Si vous voulez protéger le sang de vos fils, élisez la résistance qui subit toute sorte de complots US’ Une agent du Mossad recruterait de hauts dirigeants français La Ghouta orientale… Les «Casques blancs» vont-ils jouer à une nouvelle pièce de théâtre? Les armes livrées par les USA aux groupes armés syriens désormais vendues sur Internet 45 morts dans le double attentat vendredi à Mogadiscio Alaa de Bosnie Russie: le groupe national syrien de la musique participe à la cérémonie du centenaire de la fondation de l’armée L’ouverture de l’ambassade US à al-Qods au 70e anniversaire de la Nakba, une «provocation» Une provocation chimique se prépare dans la Ghouta orientale Afghanistan: au moins 18 soldats tués dans l’attaque de leur base par les talibans Des sanctions américaines contre Moscou dans les semaines à venir Nigeria: 111 élèves auraient été enlevés par les terroristes de Boko Haram Brexit: la vision britannique de sa relation avec l’UE est «pure illusion», selon Tusk HRW: les autorités devraient exonérer Nabil Rajab et le remettre en liberté Sept ans après le soulèvement populaire au Bahreïn, la lutte continue Bahreïn: Une population opprimée dans l’indifférence
Livre d'or Liste D'adresses عربي english español facebook twitter rss
les catégories >> ACTUALITÉS >> Europe >> France

Diminuer le texte Augmenter le texte  Imprimer

A la veille des commémorations des attentats du 13 novembre 2015, le ministre de l'Intérieur Gérard Collomb estime que face au terrorisme, la France est «mieux armée qu'il y a deux ans», mais que la menace «reste très élevée».

La menace terroriste contre la France «reste très élevée», atteste le ministre de l'Intérieur, Gérard Collomb. Pour lui, si «les apprentis terroristes évoluent dans leurs méthodes, nous aussi !»

Rappelant qu'après les attentats de Toulouse, de Charlie Hebdo et de l'HyperCacher, ceux du 13 novembre étaient «le premier cas de tuerie de masse, conçue pour faire un maximum de victimes». «Nos services sont mieux armés pour détecter les menaces. Ils le font chaque semaine à bas bruit», assure Gérard Collomb dans les colonnes du Journal du Dimanche (JDD). Face au terrorisme, il constate en outre que la France est «mieux armée qu'il y a deux ans».

Des attentats «plus difficiles à détecter»

Le ministre de l'Intérieur souligne également que les attentats du 13 novembre étaient le fait de «commandos organisés». «C'est moins le cas désormais. Et c'est d'autant plus difficile à détecter», reconnaît le locataire de la place Beauvau.

«Nous sommes plus vigilants sur ce qui se passe dans nos prisons : certains détenus qui approchaient du terme de leur peine n'ont pas été libérés parce que nous avons appris qu'ils prévoyaient des attentats une fois dehors. Ils font l'objet de poursuites pour cela», a précisé le ministre à propos de la radicalisation qui a cours dans les prisons.

Selon lui, une trentaine d'attentats ont été déjoués depuis la mise en place de l'état d'urgence, instauré après des attentats du 13 novembre 2015, les plus meurtriers jamais perpétrés en France. Depuis le 1er novembre dernier, le gouvernement a mis fin à l'état d'urgence, en vigueur depuis 719 jours.

Enfin, Gérard Collomb a mis en évidence le fait que le nombre des membres extrémistes français qui voyagent en Syrie pour se battre sous le drapeau de «Daech» était actuellement «proche de zéro».

Source : sites web

13-11-2017 | 11:02
Nom
courrier éléctronique
Titre
Commentaire
Image de Validation


Le Flash

Articles en relation

Recherche
Vers le haut