Infos d’ALAHED
french.alahednews.com.lb
 

Victoire 2006: Comment cette victoire a mis un terme à la guerre en Syrie ? Corée du Sud: l’ex-présidente condamnée à huit ans de prison supplémentaires Le ministère américain de la Justice veut lutter contre les menaces d’ingérence étrangère Tunisie: Le parti Ennahdha remporte la majorité des mairies Trump souhaite inviter Poutine à la Maison Blanche cet automne L’armée israélienne dit développer un nouveau modèle de chars Londres dément toute identification dans l’affaire Skripal Brusque escalade militaire en Syrie: Des cibles israéliennes sensibles dans le Golan frappées
Livre d'or Liste D'adresses عربي english español facebook twitter rss
les catégories >> LE HEZBOLLAH >> SG >> Résumés des discours

Diminuer le texte Augmenter le texte  Imprimer

A l'occasion de la commémoration du quarantième du martyre de l'imam Hussein S et de la journée du martyr du Hezbollah, le secrétaire général du Hezbollah Sayed Hassan Nasrallah a prononcé un discours devant des milliers partisans rassemblés dans la Banlieue Sud de Beyrouth, au sud et dans la Békaa.

Voici les idées principales de son discours:

«Que la paix de Dieu soit sur vous. Je vous salue chers frères, réunis dans la banlieue, au sud, et dans la Békaa. J'adresse mes condoléances à l'imam de tous les temps, l'imam al-Mahdi, que Dieu accélère sa venue.

Sayed Hassan Nasrallah

En cette journée, nous commémorons la journée du martyr du Hezbollah, à commencer par le prince des martyrs du Hezbollah Ahmad Qassir. En cette journée, nous rendons hommage à tous nos martyrs au Hezbollah, à nos dirigeants comme à nos combattants.

A l'occasion du pèlerinage à Kerbala pour commémorer le quarantième jour du martyr de l'imam Hussein, je voudrais saluer ce grand rassemblement sans précédent dans le monde. Les estimations officielles font état de 20 millions, la plupart d'entre eux sont venus à pieds. Plus de 2 millions sont venus seulement de l'Iran. Des fidèles effectuent un trajet d'un millier de kilomètres. Les gens parcourent un long chemin et le peuple irakien se charge de fournir les services aux visiteurs. L'Etat irakien prend soin de la sécurité des pèlerins.

Quel est cet amour réservé à cet homme mort en martyre il y a déjà 1370 ans? Nous devons mener une étude approfondie pour comprendre ce phénomène historique inouï. 20 millions de personnes se recueillent auprès de la tombe d'un homme, qui est le petit-fils du prophète Mohammad.

Ce grand rassemblement constitue une part de la dignité accordée par Dieu à l'imam Hussein.

La mort en martyre est la plus importante part de la dignité divine.  Un grand nombre de vos proches ont obtenu aussi cette dignité divine, à travers leur martyr. Ils étaient à la hauteur de cette dignité, une dignité d'ici-bas et de l'au-delà. Personne ne peut décrire cette dignité dans l'au-delà. Ils vivent une autre vie différente de la nôtre. On ne peut pas se la figurer.

C'est grâce au sang de ces nobles martyrs nous avons pu libérer nos terres et nos prisonniers le 25 mai 2000, nous avons saboté le projet du Grand-Israël et nous avons libéré nos prisonniers lors de la deuxième libération le 28 aout 2017. Nous avons aussi préservé la stabilité du pays, en coordination avec tous les Libanais.

Et aujourd'hui encore, nous contribuons à saboter le projet le plus dangereux dans la région, celui de Daech créé par les Etats-Unis et les grandes puissances internationales et régionales. Aujourd'hui Daech agonise, et est en ses derniers jours, avec les exploits à Boukamal et en Syrie.  Tout ceci a eu lieu grâce au sang des martyrs. Même au Liban, notre dignité découle du sang de tous les martyrs des factions de résistance libanaise et palestinienne, et des martyrs de l'armée libanaise.

Nous jouissons de la liberté et de la sécurité grâce à leur sang.

Ces martyrs ont consenti leurs âmes pour nous offrir la sécurité.

Hariri détenu en Arabie

Passons à l'échéance actuelle au Liban. Depuis samedi dernier, le Liban a été entrainé dans une crise politique et placé dans une nouvelle étape importante. Dangereuse? Tout dépend de la réaction des Libanais. La région est inquiète pour le Liban.

En un an, la Liban a connu une stabilité politique. Un président a été élu, un gouvernement formé, le parlement activé, la loi électorale déterminée, le budget annuel mis en œuvre, le Liban a connu une stabilité politique sans égal.

J'avais dit que le Liban est plus sûr que les Etats-Unis. Le peuple libanais était tranquille. Même le Premier ministre Saad Hariri avait dit il y a deux semaines qu'il y a eu 9 millions de visiteurs au Liban, dont 2 millions seulement en deux mois.

Je ne dis pas qu'il n'existe pas de problèmes vitaux, mais le climat dans le pays était positif grâce à la volonté et la convergence de tous les Libanais. Cette année aussi a connu la libération du jurd des groupes takfiristes.

Dans la foulée de ce climat positif, l'Arabie Saoudite convoque soudainement le premier ministre Saad Hariri où il est allé seul et a été contraint de démissionner.

Une série de déclarations saoudiennes se sont suivies. C'est une ingérence flagrante inouïe de la part de l'Arabie Saoudite dans les affaires du Liban pour obliger le premier ministre de démissionner.

Tous les Libanais sont conscients désormais de l'assignation à résidence du président Hariri. Il est interdit de rentrer, ceci est sûr et certain. Cet homme est détenu en Arabie Saoudite et est interdit de rentrer.

Campagne de provocation saoudienne

Nous devons nous arrêter sur cet événement, puisque l'Arabie Saoudite a détenu le leader d'une composante libanaise imposante au Liban, même si nous ne sommes pas en accord avec elle. Riyad veut imposer un autre dirigeant pour les sunnites voire un nouveau Premier ministre.

De plus, une campagne de provocation saoudienne est menée contre les Libanais pour s'entretuer. L'Arabie Saoudite stigmatise même les pays du monde contre le Liban, et le plus dangereux c'est que l'Arabie Saoudite a demandé à Israël de frapper le Liban, et s'est dit prête à consacrer des dizaines de milliards de dollars.

Dans les médias israéliens, on évoque souvent des informations sur le rôle direct saoudien dans l'incitation israélienne à frapper le Liban.

Bref, il est clair que les responsables saoudiens ont déclaré la guerre au Liban. Je m'adresse aux Libanais en toute sincérité pour confirmer certains points:

-L'état dans lequel nous vivons depuis un an est très précieux. De nombreux pays de la région regrettent profondément leur situation.

-En contrepartie, l'Arabie Saoudite vous appelle à détruire vos maisons par vos propres mains. Etes-vous prêts à le faire?
    
-A votre avis, l'Arabie Saoudite cherche-t-elle vraiment à aider les Libanais?

On comprend que l'Arabie et le Hezbollah sont des adversaires, mais les Libanais doivent tirer les leçons de ce qui s'est passé dans la région.

En Syrie, des officiers saoudiens dirigeaient les batailles depuis Amman. Voyez l'Irak, le Yémen et la région. J'appelle les Libanais à savoir décider de leur sort.

Le Hezbollah plus fort que jamais

Partant de ce qui précède, j'annonce ce qui suit:

1- Nous condamnons les ingérences flagrantes saoudiennes dans les affaires libanaises, et le comportement humiliant envers le Premier ministre Saad Hariri depuis son arrivée à l'aéroport de Riyad.

Sachez que le fait d'insulter le Premier ministre est une insulte pour tous les Libanais.

2- Nous soutenons l'appel du bloc parlementaire du courant du Futur au retour du Premier ministre. Permettez-lui de rentrer et de déterminer sa position. Le Premier ministre est détenu en Arabie Saoudite et les Libanais doivent tout faire pour le restituer.

3- Nous considérons la démission de Saad Hariri comme illégale, ce qui veut dire que le gouvernement actuel est un gouvernement officiel qui poursuit son action. Ce n'est même pas un gouvernement chargé des affaires courantes du pays.

Nous ne sommes pas en mesure de pousser le gouvernement à la démission.

4- La direction sage et responsable du président Aoun en coordination avec le chef du Parlement Nabih Berri a pu préserver la sécurité et la stabilité du pays.

5- L'appel à plus du sens de conscience de la part des forces politiques et du peuple, malgré les provocations de certains.

Les gens doivent garder leur contact pour sauver le Liban de cette crise. N'ayez pas peur. Notre volonté de préserver le pays est la garantie à sa stabilité.

Face à cette rancune et ces menaces saoudiennes, nous devons être responsables et se mettre dans le même rang, laissant les adversités de côté.

6- Je m'arrête aux rumeurs de la chaine al-Arabiya sur une tentative d'assassinat du Premier ministre. Les forces sécuritaires ont démenti ces allégations. Ceci est dangereux, et montre que l'Arabie Saoudite insiste à destabiliser le pays. Nous devons être prudents face à ce que les Saoudiens nous préparent.

7- concernant Israël, nous écartons une guerre sioniste contre le pays, compte tenu des conditions politiques. Sachant qu'Israël réalise que le cout de la guerre contre le Liban sera trop trop cher. Aujourd'hui, le bureau de Netanyahu a promulgué une circulaire à soutenir les efforts saoudiens visant à affaiblir et à encercler le Hezbollah. Israël cherche la division, la fitna, sans intervenir militairement. Il y a deux semaines, des groupes takfiristes d'al-nosra et d'autres sont entrés dans la région syrienne occupée Hadar après des facilitations sionistes. Si l'armée syrienne n'avait pas combattu avec acharnement, la situation aurait certes dégénérée.

Israël voulait déclencher une guerre confessionnelle, entre les habitants de Hadar à majorité druze, et les combattants d'al-Nosra, des sunnites.

Le Hezbollah est plus fort que jamais face à toute menace israélienne, mais nous devons être prudents.  

Les Israéliens travaillent selon leurs propres intérêts. Ont-ils intérêt à se lancer dans une guerre contre le Liban? Je ne le crois pas. Ils savent bien l'ampleur de notre force.

8- par rapport à l'Arabie Saoudite, ce régime est très en colère contre l'Iran et contre nous au passage. Ils sont en colère, mais ceci ne justifie pas leur réaction aussi humiliante. Ils regardent partout: leurs aspirations ont échoué, leurs espoirs ont été douchés. En Irak, ils ont soutenu le partage du pays, et ce projet a été saboté. Au Yémen, ils ont lancé une guerre atroce qui a causé la plus dangereuse famine au monde. Le Hezbollah est accusé d'un crime historique pour avoir condamné les crimes. Au Yémen, les Saoudiens ont échoué et ils nous accusent d'avoir acheminé le missile qui s'est abattu sur Riyad. C'est un problème de la mentalité  saoudienne qui méprise les Yéménites. Sachez que ces derniers ont acquis l'expertise de fabriquer des missiles et des drones. Les Saoudiens ne croient pas ceci. Mais je vous appelle à y croire. C'est parce que vous sous-estimez les Yéménites que vous avez échoué.

Puis on vient accuser l'Iran et le Hezbollah d'être derrière cet échec saoudien.

L'Arabie a aussi échoué dans la crise avec le Qatar et Bahrein où vous avez tué les manifestants et emprisonnés les leaders religieux. Aujourd'hui, Bahrein est au bord de la faillite. A chaque mois, le roi de Bahrein est obligé d'aller en Arabie et aux Emirats pour chercher de l'argent afin de payer les fonctionnaires.  

L'Iran et l'Arabie Saoudite ont une autorité au Liban, mais à la différence de Riyad, l'Iran ne s'ingère pas dans les affaires internes libanaises. L'Iran n'utilise pas son autorité pour servir ses intérêts au Liban.

Face à tous les échecs, l'Arabie Saoudite vient se défouler au Liban pour confirmer qu'elle a une autorité dans le Liban. Mais si le roi saoudien se figure que par ces mesures il fera fléchir l'axe de la résistance, il a complètement tort et il ne connaitre que plus d'échec.

Ne cherchez pas à éliminer le Hezbollah. Personne ne pourra le faire quoi qu'il fasse. Fixez des objectifs plus réalistes.

Par contre, imposer des sanctions contre le Hezbollah, ou l'expulser de la Syrie et de l'Iran sont des exemples réalistes.

Mais vous n'allez pas changer notre position sur ce qui se passe au Yémen.

Le ministre saoudien Adel al-Jubeir avait dit que le peuple libanais est innocent et qu'il est sous le joug du Hezbollah. Il a déclaré que son pays va sauver le peuple libanais. Comment allez-vous le faire? Comme vous le faites au Yémen sous le prétexte de chasser les terroristes?

Les mesures que vous avez prises sont-elle en mesure de sauver le peuple libanais? Inciter Israël à faire la guerre contre le Liban est un moyen de sauver les Libanais?

Vous pouvez sanctionner le Hezbollah sans toucher au peuple libanais. Faites travailler votre cerveau un peu et vous serez capables de trouver les moyens pour sanctionner le Hezbollah.

N'ayez pas peur aux menaces, grâce à notre unité nous serons capables de les surmonter.»

Source: French.alahednews

10-11-2017 | 16:58

Le Flash

Articles en relation

Recherche
Vers le haut