Infos d’ALAHED
french.alahednews.com.lb
 
Somalie: l’armée libère 32 enfants recrutés par les «shebabs» Un ex-ambassadeur britannique décrit les objectifs US en Syrie Sous les promesses de modernisation, l’Arabie saoudite plus répressive que jamais envers les femmes Espagne: Puigdemont assure qu’il peut diriger la Catalogne depuis la Belgique Russie: un élève attaque ses camarades à la hache, sept blessés Arabie saoudite : Trump bloque les avoirs des princes déchus Le bilan de Macron sur les droits de l’homme est «mitigé», selon HRW Egypte: Sissi limoge son chef des renseignements 130 enfants meurent chaque jour au Yémen «Maison de l’horreur» en Californie: les parents inculpés de torture sur leurs enfants Le transfert de l’ambassade à Al-Qods aura lieu en 2019 (responsables US) Macron et May signent un traité sur le contrôle de l’immigration à leur frontière Pour Moscou, l’éclatement de l’accord nucléaire iranien serait «alarmant» Tunisie: 3e nuit de heurts, plus de 300 arrestations
Livre d'or Liste D'adresses عربي english español facebook twitter rss
les catégories >> ACTUALITÉS >> Europe >> France

Diminuer le texte Augmenter le texte  Imprimer

La ministre française des Armées a mis en garde vendredi les autorités américaines contre tout renoncement à l'accord de 2015 sur le programme nucléaire iranien.

Nucléaire iranien: Paris met en garde Washington contre tout renoncement à l'accord.

«Nous avons besoin du JCPOA (Plan global d'action conjoint, ndlr). L'abandonner serait un cadeau aux plus radicaux en Iran et un premier pas vers de futures guerres», a estimé Florence Parly lors d'une intervention devant le Centre pour les études stratégiques et internationales (CSIS).

Donald Trump a menacé vendredi dernier de mettre fin «à tout moment» à l'accord international qui vise à empêcher l'Iran de se doter de la bombe atomique, provoquant l'inquiétude des autres pays signataires et ouvrant une période de grande incertitude.

Dans le même temps, le président américain a annoncé la «non-certification» des engagements de l'Iran dans le cadre de l'accord sur son programme nucléaire et a incité le Congrès à durcir les conditions de l'accord.

«L'Iran met en œuvre les engagements en matière nucléaire pris dans le cadre du JCPOA», a répété vendredi le chef de l'Agence internationale de l'Energie atomique (AEIA) Yukiya Amano, dont l'organisation, chargée de veiller au respect du texte, effectue des inspections régulières en Iran.

Plus tôt, les autorités allemandes, britanniques et françaises avaient confirmé leur attachement à l'accord nucléaire.

La chef de la diplomatie de l'Union européenne, Federica Mogherini, avait déclaré que les États-Unis ne pouvaient pas annuler unilatéralement cet accord.

Le Plan global d'action conjoint est un accord signé à Vienne, en Autriche, le 14 juillet 2015, par les huit parties suivantes: les pays du P5+1 (les cinq membres permanents du Conseil de sécurité des Nations unies: les États-Unis, la Russie, la Chine, la France, le Royaume-Uni et l'Allemagne), ainsi que l'Union européenne et la République islamique d'Iran.

Source: agences et rédaction

21-10-2017 | 13:06
Nom
courrier éléctronique
Titre
Commentaire
Image de Validation


Le Flash

Articles en relation

Recherche
Vers le haut