Infos d’ALAHED
french.alahednews.com.lb
 
Sayed Nasrallah: Si vous voulez protéger le sang de vos fils, élisez la résistance qui subit toute sorte de complots US’ Une agent du Mossad recruterait de hauts dirigeants français La Ghouta orientale… Les «Casques blancs» vont-ils jouer à une nouvelle pièce de théâtre? Les armes livrées par les USA aux groupes armés syriens désormais vendues sur Internet 45 morts dans le double attentat vendredi à Mogadiscio Alaa de Bosnie Russie: le groupe national syrien de la musique participe à la cérémonie du centenaire de la fondation de l’armée L’ouverture de l’ambassade US à al-Qods au 70e anniversaire de la Nakba, une «provocation» Une provocation chimique se prépare dans la Ghouta orientale Afghanistan: au moins 18 soldats tués dans l’attaque de leur base par les talibans Des sanctions américaines contre Moscou dans les semaines à venir Nigeria: 111 élèves auraient été enlevés par les terroristes de Boko Haram Brexit: la vision britannique de sa relation avec l’UE est «pure illusion», selon Tusk HRW: les autorités devraient exonérer Nabil Rajab et le remettre en liberté Sept ans après le soulèvement populaire au Bahreïn, la lutte continue Bahreïn: Une population opprimée dans l’indifférence
Livre d'or Liste D'adresses عربي english español facebook twitter rss
les catégories >> ACTUALITÉS >> Asie >> Asie

Diminuer le texte Augmenter le texte  Imprimer

Le nombre de Rohingyas qui ont fui la Birmanie pour se réfugier au Bangladesh voisin s'élève à 582.000 depuis le 25 août, a annoncé mardi l'ONU, mettant en garde contre la présence de milliers d'autres personnes bloquées à la frontière.

Selon l'ONU, 582.000 Rohingyas de Birmanie réfugiés au Bangladesh depuis le 25 août

Le Haut-Commissariat de l'ONU aux réfugiés a souligné qu'il s'agissait d'une augmentation de 45.000 réfugiés par rapport au chiffre de 537.000 fourni par l'ONU au cours du week-end.

Marixie Mercado, une porte-parole de l'agence de l'ONU pour les enfants Unicef, a toutefois déclaré lors d'un point de presse à Genève qu'il ne s'agissait pas d'un afflux soudain de réfugiés, mais d'un recensement plus précis de leur nombre grâce à un meilleur accès aux zones proches de la frontière.

Les musulmans rohingyas fuient les violences qui ont débuté fin août en Birmanie et que l'ONU considère comme une épuration ethnique.

Leur nombre a explosé depuis le déclenchement le 25 août d'attaques par des activistes rohingyas contre les forces de sécurité birmanes dans l'Etat Rakhine (ouest), qui ont provoqué une répression sévère de l'armée.

Le porte-parole du HCR, Andrej Mahecic, a fait part de sa profonde inquiétude concernant «les conditions des milliers de nouveaux arrivants qui sont bloqués près de la frontière entre le Bangladesh et la Birmanie».

«Depuis dimanche soir, 10.000 à 15.000 réfugiés rohingyas sont entrés au Bangladesh en passant par le poste-frontière de Anjuman Para dans le district d'Ukhia, au sud-est du pays», a-t-il dit.

Il a souligné que beaucoup d'entre eux avaient choisi de rester dans la partie nord de l'Etat Rakhine, foyer traditionnel de leur communauté, malgré les menaces de mort.

«Ils ont finalement décidé de s'enfuir quand leurs villages ont été incendiés», a-t-il ajouté.

Selon des employés du HCR, certains réfugiés ont dû marcher pendant près d'une semaine pour atteindre la frontière. La plupart sont toujours regroupés dans des rizières au Bangladesh et attendent la permission de pouvoir se déplacer à l'intérieur du pays, a expliqué Mahecic.

«Le HCR encourage les autorités du Bangladesh à accepter sans tarder ces réfugiés (...) Chaque minute compte, étant donné les conditions fragiles dans lesquelles ils sont arrivés», a-t-il souligné.

Source : agences

17-10-2017 | 15:23
Nom
courrier éléctronique
Titre
Commentaire
Image de Validation


Le Flash

Articles en relation

Recherche
Vers le haut