Infos d’ALAHED
french.alahednews.com.lb
 
La Banque Centrale iranienne annonce la croissance économique du pays Damas met en garde Ankara contre une intervention militaire à Afrin La propagande terroriste continue malgré les efforts des réseaux sociaux Le WSJ présage un futur macabre pour le dollar Pyongyang prépare un défilé militaire pour la veille des JO Aide aux Palestiniens: La Belgique promet 19 millions d’euros sur 3 ans à l’UNRWA Maroc: poursuite de la contestation dans une ancienne ville minière Faits honteux du programme d’armement des groupes armés syriens par la CIA Londres va augmenter de 44,5 millions de livres sa contribution financière à Calais Nucléaire iranien: le patron de l’ONU défend l’accord que Donald Trump veut durcir Washington admet que l’Iran connait ses plus forts moments, assure le vice-ministre iranien des AE GB: les députés adoptent la loi de retrait de l’UE «L’ambassade US en Israël ne sera pas transférée à Jérusalem cette année», dit Trump Commandant en chef de l’armée: «Nous sommes prêts à riposter à toute agression israélienne» «Israël» maintient Ahed al-Tamimi en détention jusqu’à son procès Six bombardiers nucléaires US dépêchés vers la péninsule coréenne Le Bitcoin perd un quart de sa valeur en 24h Aide aux Palestiniens: le gel US «vise à liquider la question des réfugiés», dénonce la LA Lors d’un entretien avec Berry, Rohani salue «les liens solides avec le Liban» Juncker «aimerait bien» que le Royaume-Uni revienne dans l’UE après le Brexit Familles de terroristes en Syrie: plainte contre la France pour «détention arbitraire» L’Inde et «Israël» ont établi une liaison aérienne via l’espace aérien saoudien Gel de l’aide américaine aux Palestiniens: l’UNRWA dans sa pire crise Collisions: procédure pour «homicide par négligence» contre deux commandants de l’US Navy Toute activité sur Twitter enregistrée, messages privés compris
Livre d'or Liste D'adresses عربي english español facebook twitter rss
les catégories >> ACTUALITÉS >> Europe >> France

Diminuer le texte Augmenter le texte  Imprimer

Des militants écologistes de Greenpeace ont été interpellés jeudi après être brièvement entrés dans la centrale nucléaire de Cattenom en Lorraine (Est de la France) et avoir réussi à tirer des feux d'artifice pour alerter sur la vulnérabilité de ces sites à une éventuelle attaque.

France: des militants de Greenpeace tirent des feux d'artifice dans l'enceinte d'une centrale nucléaire.

«Militants Greenpeace sur site. Stoppés par les gendarmes. Pas d'accès à la zone nucléaire. Pas d'impact sur la sûreté des installations», selon le compte twitter de la centrale, installée à quelques kilomètres de la frontière du Luxembourg.

Les militants affirment pour leur part sur Twitter avoir tiré un feu d'artifice tôt ce matin «au pied de la piscine de combustible usagé», une installation que Greenpeace ne juge pas assez protégée dans les centrales françaises.

Dans une vidéo diffusée sur Twitter par Greenpeace France, plusieurs fusées d'artifice sont tirées depuis une zone mitoyenne à des bâtiments semblant faire partie du complexe de la centrale et s'élèvent dans le ciel nocturne, illuminant de rose les installations.

Roger Spautz, chargé de campagne nucléaire pour Greenpeace Luxembourg, a expliqué à l'AFP que «vers 5h30, une quinzaine d'activistes se sont introduit dans le site, ont franchi les deux barrières de sécurité, pour aller au pied du bâtiment dans lequel se trouve la piscine de combustible usagé».

Là, a-t-il affirmé, ils ont «tiré un feu d'artifice».

Il s'agissait, a expliqué M. Spautz, d'attirer l'attention sur la «fragilité» des bâtiments avec piscine «qui ne sont pas protégés, contrairement aux bâtiments réacteurs».

Mardi, cette même organisation écologiste, en se basant sur un rapport d'experts qui avaient été mandatés par elle, avait affirmé que les centrales nucléaires françaises sont vulnérables à des attaques extérieures. Ils avaient réclamé en particulier une meilleure sécurisation des piscines de stockage du combustible usé.

Ils pointent du doigt le fait que ces piscines, pouvant contenir plus de combustibles que les cœurs des réacteurs, ne sont pas protégées comme ces derniers par des enceintes de confinement renforcées.

Or en cas d'évaporation de l'eau, le combustible peut «s'échauffer et relâcher dans l'environnement une grande partie de sa radioactivité», selon un de ces experts, Yves Marignac, directeur de l'agence d'étude sur le nucléaire Wise-Paris.

Les conséquences d'une attaque frappant une piscine seraient «potentiellement supérieures à celle d'un accident majeur survenant sur un réacteur», a-t-il averti.

La France compte un total de 63 piscines de combustible usé.

EDF avait immédiatement rejeté les accusations de Greenpeace, assurant que les centrales françaises étaient «sûres, bien surveillées et très bien protégées».

Les personnes qui se sont introduites ont été arrêtées, «et nous n'avons pas de nouvelles d'eux», a ajouté M. Spautz.

Source: agences et rédaction

12-10-2017 | 11:37
Nom
courrier éléctronique
Titre
Commentaire
Image de Validation


Le Flash

Articles en relation

Recherche
Vers le haut