Infos d’ALAHED
french.alahednews.com.lb
 

L’extrémiste Djamel Beghal expulsé vers l’Algérie Nigeria: des dizaines de soldats tués dans une attaque de «Boko Haram» Nucléaire : le retrait américain «a des répercussions négatives» sur la région, estime Aoun Sayed Khamenei : la politique satanique «deal du siècle» ne se réalisera jamais France: une victoire des Bleus au Mondial 2018 ternie par les échauffourées L’Iran tiendra tête aux USA, assure sayed Khamenei Sommet Trump-Poutine sous les yeux attentifs de l’Europe Tunisie: le PM devra démissionner si la crise perdure, dit le président La Dahié plus belle qu’elle ne l’était avant la guerre de 2006 À qui sera-t-il offert le ballon de la finale France-Croatie signé par Poutine et Macron? Assad : l’armée a la volonté ferme de libérer tous les territoires syriens du terrorisme Brexit: May confie que Trump lui a suggéré de «poursuivre» l’UE en justice Les sionistes du Royaume sont prêts… Poutine: La Russie a été visée par «25 millions de cyber-attaques» lors du Mondial 2018 Gaza : frappes israéliennes les plus importantes depuis 2014 Brusque escalade militaire en Syrie: Des cibles israéliennes sensibles dans le Golan frappées
Livre d'or Liste D'adresses عربي english español facebook twitter rss
les catégories >> ACTUALITÉS >> Afrique >> Afrique

Diminuer le texte Augmenter le texte  Imprimer

Les Libériens attendaient mercredi les premiers résultats de la présidentielle, tenue la veille dans le calme, qui doit désigner pour six ans le successeur d'Ellen Johnson Sirleaf, première femme élue chef d'Etat en Afrique et prix Nobel de la paix 2011.

Liberia: résultats attendus de la présidentielle de l'après-Sirleaf

La Commission électorale nationale (NEC) doit annoncer dans l'après-midi les premiers résultats du scrutin, qui conclut un processus historique de transfert démocratique des pouvoirs après les deux mandats remportés par Mme Sirleaf depuis 2005.

Parmi les favoris, sur une vingtaine de candidats, figure le sénateur George Weah, légende du football africain, battu par Mme Sirleaf au second tour en 2005, puis comme candidat à la vice-présidence en 2011. En lice également, le vice-président Joseph Boakai, l'avocat et vétéran de la politique Charles Brumskine et les puissants hommes d'affaires Benoni Urey et Alexander Cummings.

Dans la plus ancienne République d'Afrique noire, fondée en 1822 sous l'impulsion des Etats-Unis pour des esclaves noirs affranchis, le nouveau président sera le premier en 70 ans à succéder à un autre dirigeant issu des urnes.

Plus de deux millions d'électeurs de ce petit pays anglophone d'Afrique de l'Ouest ont voté mardi pour désigner le chef de l'Etat et renouveler les 73 sièges de la Chambre des représentants.

Le scrutin présidentiel se déroule en deux tours, à moins qu'un candidat n'obtienne la majorité absolue dès le premier. Les législatives ne comportent qu'un seul tour.

«Prêt pour la transition»

Le président de la Commission électorale, Jerome Korkoya, a qualifié mardi la participation de «très forte», sans donner de chiffres. En 2011, au premier tour de la précédente présidentielle, le taux de participation avait atteint 71,6 %.

Après avoir déposé son bulletin dans l'urne, la présidente sortante, 78 ans, qui ne pouvait plus se représenter après deux mandats, a estimé que le Liberia était «prêt pour la transition».

Elle avait déjà appelé lundi les Libériens à mesurer «le chemin parcouru» depuis la guerre civile qui a fait quelque 250.000 morts entre 1989 et 2003.

Dès le début de la matinée, de longues files s'étaient formées devant les bureaux de vote de ce pays très pauvre, où la campagne a été animée mais exempte d'incidents graves.

Après plusieurs années de forte croissance, avec un sommet à 15,7 % en 2007, l'économie a stagné entre 2014 et 2016, affectée par l'épidémie d'Ebola et la chute du prix des matières premières.

Après avoir voté, George Weah a promis en cas de victoire de commencer par «réconcilier les Libériens», avant de «former un gouvernement d'inclusion, auquel tous puissent participer».

«Je suis satisfait qu'autant de Libériens soient venus élire leur dirigeant», a déclaré de son côté M. Boakai, s'engageant à respecter le verdict des urnes.

Source : AFP

11-10-2017 | 11:36
Nom
courrier éléctronique
Titre
Commentaire
Image de Validation


Le Flash

Articles en relation

Recherche
Vers le haut