Infos d’ALAHED
french.alahednews.com.lb
 
Liban: Aoun appelle la communauté internationale à aider au retour des réfugiés syriens Discours du secrétaire général du Hezbollah sayed Nasrallah le 11/12/2017 Allemagne: nette diminution des demandeurs d’asile en 2017 Arabie : un jeune homme tué à al-Awamiya par le régime saoudien Discours du secrétaire général du Hezbollah sayed Nasrallah le 7 décembre 2017 «Israël» suspend la construction d’un mur par peur des snipers libanais USA/«ingérence» russe: Steve Bannon entendu par une commission parlementaire Un important homme politique serbe assassiné au Kosovo Brexit: l’UE «toujours ouvert» à un changement d’avis du Royaume-Uni, affirme Tusk Corée du Nord: Pékin dénonce la réunion d’alliés des Etats-Unis Plus de 930 personnes arrêtées pendant les troubles en Tunisie Un second livre explosif, celui-ci signé par Trump Téhéran dénonce à son tour le projet américain en Syrie Plus de 22 millions de Yéménites ont besoin d’aide Une fatwa pakistanaise condamne les attentats suicides «Fire and Fury» en bandes dessinées - Partie 1 «Israël» responsable de la mort d’un Palestinien handicapé, selon le Hamas Macron attendu à Calais, ville symbole de la crise migratoire Les médias islamiques d’après l’imam Khamenei Les USA auraient fourni des systèmes de missiles sol-air portatifs à des Kurdes syriens Berry en Iran : Il faut soutenir la résistance du peuple palestinien Rohingyas: la Birmanie et le Bangladesh se donnent deux ans pour régler le retour des réfugiés Tunisie: 3e nuit de heurts, plus de 300 arrestations
Livre d'or Liste D'adresses عربي english español facebook twitter rss
les catégories >> ACTUALITÉS >> Moyen Orient >> Moyen Orient

Diminuer le texte Augmenter le texte  Imprimer

Le Premier ministre irakien Haïdar al Abadi, cité par la télévision irakienne, a déclaré mardi s'attendre à ce que le groupe terroriste «Daech» soit complètement défait d'ici la fin de l'année en Irak.

Abadi voit une défaite complète de «Daech» en Irak d'ici la fin 2017

Les terroristes de «Daech» ont été chassés cette année de la grande ville de Mossoul, puis de celle de Tal Afar et ensuite de Haouidja, et ils ne contrôlent plus qu'une bande de territoire de l'ouest de l'Irak, le long de la frontière syrienne. En Syrie également, «Daech» recule fortement et ne contrôle plus qu'une petite portion de sa soi-disant «capitale», Raqqa.

«Les terroristes de Daech sont pris de panique», a affirmé al-Abadi. «Nous avons réussi à libérer des régions où aucune force militaire n’avait mis les pieds depuis l’ancien régime », a-t-il indiqué cité par la chaîne Al-Sumaria News.

Al-Abadi a évoqué la nécessité d’éviter les différends de nature raciale ou ethnique. Il a aussi demandé aux Peshmergas kurdes de ne pas chercher la confrontation avec les forces de la police fédérale irakienne dans les zones contestées entre Bagdad et Erbil.

Les zones disputées comprennent les provinces de Diyala (Est), Ninive, Kirkouk, et Salahuddine (Nord), où se trouve une forte concentration des forces Peshmergas.

Les forces des Peshmergas sont dirigées par le chef du district, Massoud Barzani, et ne reçoivent pas d’instructions du ministère irakien de la Défense, malgré leur classement, dans la constitution irakienne, comme relevant de la Défense fédérale.

«Tous les dirigeants du monde ont affirmé leur soutien à l’Irak en termes des mesures d’instauration de l’autorité fédérale sur tout le territoire », a-t-il ajouté, faisant référence à la forte opposition des forces régionales et internationales, ainsi que du gouvernement fédérale, à la tenue du référendum illégal de sécession tenu par le District du Nord de l’Irak le 25 septembre dernier.

Il a souligné que «le pétrole irakien appartient à tous les Irakiens, et non pas à une partie ou responsable spécifique».

Le Premier-ministre irakien a réaffirmé que tout dialogue avec le District du Nord de l’Irak doit se référer à «l’intégrité territoriale de l’Irak et au rejet du référendum», notant «qu’il n’y a pas de rancune contre le District du Nord de l’Irak».

Il a dévoilé que «le Conseil ministériel a approuvé, mardi, un contrat avec la France dans le but de former des forces anti-terroristes», sans livrer plus de détails à cet égard

Le Premier ministre a nié tout gel des relations avec la région du Kurdistan irakien ; il a pourtant précisé que tout dialogue avec Erbil dépendrait de l’annulation des résultats du référendum sur l’indépendance. «Et toute négociation doit se faire uniquement dans le cadre de la Constitution», a-t-il ajouté.

Enfin, il a réitéré que les sociétés de télécommunication devaient se placer sous l’égide de l’autorité centrale de Bagdad.

Source : agences et rédaction

 

11-10-2017 | 11:06
Nom
courrier éléctronique
Titre
Commentaire
Image de Validation


Le Flash

Articles en relation

Recherche
Vers le haut