Infos d’ALAHED
french.alahednews.com.lb
 
Liban: Aoun appelle la communauté internationale à aider au retour des réfugiés syriens Discours du secrétaire général du Hezbollah sayed Nasrallah le 11/12/2017 Allemagne: nette diminution des demandeurs d’asile en 2017 Arabie : un jeune homme tué à al-Awamiya par le régime saoudien Discours du secrétaire général du Hezbollah sayed Nasrallah le 7 décembre 2017 «Israël» suspend la construction d’un mur par peur des snipers libanais USA/«ingérence» russe: Steve Bannon entendu par une commission parlementaire Un important homme politique serbe assassiné au Kosovo Brexit: l’UE «toujours ouvert» à un changement d’avis du Royaume-Uni, affirme Tusk Corée du Nord: Pékin dénonce la réunion d’alliés des Etats-Unis Plus de 930 personnes arrêtées pendant les troubles en Tunisie Un second livre explosif, celui-ci signé par Trump Téhéran dénonce à son tour le projet américain en Syrie Plus de 22 millions de Yéménites ont besoin d’aide Une fatwa pakistanaise condamne les attentats suicides «Fire and Fury» en bandes dessinées - Partie 1 «Israël» responsable de la mort d’un Palestinien handicapé, selon le Hamas Macron attendu à Calais, ville symbole de la crise migratoire Les médias islamiques d’après l’imam Khamenei Les USA auraient fourni des systèmes de missiles sol-air portatifs à des Kurdes syriens Berry en Iran : Il faut soutenir la résistance du peuple palestinien Rohingyas: la Birmanie et le Bangladesh se donnent deux ans pour régler le retour des réfugiés Tunisie: 3e nuit de heurts, plus de 300 arrestations
Livre d'or Liste D'adresses عربي english español facebook twitter rss
les catégories >> ACTUALITÉS >> Moyen Orient >> Moyen Orient

Diminuer le texte Augmenter le texte  Imprimer

Le représentant spécial de l'ONU au Yémen, Ismaïl Ould Cheikh Ahmed, a réclamé mardi à nouveau un arrêt de la guerre au Yémen, lors d'une allocution devant le Conseil de sécurité à New York.

L'ONU réclame à nouveau la fin de la guerre au Yémen

«Il y a une nécessité accrue de conclure un accord pour mettre un terme à la guerre et former un nouveau gouvernement représentant tous les Yéménites», a affirmé le responsable de l'ONU. «Il faut mettre un terme au sang versé» et «ne pas s'accoutumer à la guerre», a-t-il insisté lors de cette réunion publique du Conseil suivie de consultations à huis clos.

En mars 2015, l'Arabie saoudite a pris la tête d'une coalition arabe pour mener une offensive contre le mouvement Ansarullah. Le conflit a fait quelque 8.500 morts et près de 49.000 blessés et provoqué une grave crise humanitaire, selon l'Organisation mondiale de la santé.

«Au Yémen, personne n'est gagnant sur le terrain de la bataille. Le grand perdant, c'est le peuple yéménite», a déploré Ismaïl Ould Cheikh Ahmed, en appelant à la tenue «de négociations de paix globales». «On travaille sur des mesures pour permettre un retour à la table des négociations», a-t-il dit, sans autres précisions.

Toutes les négociations et tentatives de cessez-le-feu ont échoué depuis trois ans au Yémen et le processus onusien reste bloqué.

La réouverture au trafic aérien de l'aéroport de Sanaa et au trafic maritime du port de Hodeida (ouest) sont «des éléments essentiels pour alléger la crise humanitaire», a aussi souligné le représentant de l'ONU. «Le choléra a tué plus de 2.000 personnes et touche chaque jour de plus en plus de Yéménites», a-t-il précisé.

Selon le Comité international de la Croix-Rouge (CICR), le nombre de cas suspects de choléra est désormais estimé à 900.000 d'ici la fin de l'année au Yémen.

Source : agences et rédaction

11-10-2017 | 09:02
Nom
courrier éléctronique
Titre
Commentaire
Image de Validation


Le Flash

Articles en relation

Recherche
Vers le haut