Infos d’ALAHED
french.alahednews.com.lb
 
La partition de l’Irak enterrée avec la reconquête de Kirkouk Gaza : Sit-in en solidarité avec les Palestiniens incarcérés par «Israël» Irak: élections au Kurdistan reportées, faute de candidats «Israël» a vendu au Myanmar des armes utilisées contre les Rohingyas (journal israélien) Bahreïn : liberté provisoire pour la militante Ebtisam al-Saegh Près d’un million de Rohingyas se sont réfugiés au Bangladesh Damas: Raqqa n’est pas libérée tant que l’armée syrienne n’y est entrée Des militaires US et turcs dans des villes en Syrie est un acte «d’agression», selon Damas Les vraies raisons pour lesquelles Trump quitte l’UNESCO Berry: Les législatives auront lieu à un million de pourcents Un Palestinien arrêté après un «bonjour» posté sur Facebook Les fonctionnaires catalans, y compris la police, n’obéiront pas aux ordres de Madrid Argentine: le président Macri s’impose lors des législatives de mi-mandat Les bombardiers nucléaires US vont être placés en alerte 24h/24, une première depuis 1991 Un adolescent attaque plusieurs personnes à la hache en Suisse Nouvelles manœuvres US en Corée du Sud: les militaires s’exercent à évacuer L’Iran encourage le Hamas à poursuivre sa lutte contre «Israël» Nigeria: 13 morts dans un triple attentat-suicide à Maiduguri Téhéran : sans l’Iran, «Daech» aurait pris le contrôle de capitales arabes Bahreïn: des civils déférés devant une cour militaire, une première Frontière franco-italienne : un camp de migrants évacué par la police Migrants: une femme et un enfant périssent dans un nouveau naufrage en Egée Burkina : les putschistes sous très forte pression Un ex-gouverneur philippin arrêté en Thaïlande Patrouilles israéliennes le long de la frontière avec le Liban Attaque contre l’ambassade des Emirats arabes unis à Tripoli
Livre d'or Liste D'adresses عربي english español facebook twitter rss
les catégories >> LE HEZBOLLAH >> SG >> Résumés des discours

Diminuer le texte Augmenter le texte  Imprimer

A l'occasion de la commémoration du martyre du commando militaire du Hezbollah Ali Hadi al-Asheq et du jeune martyr Mohammad Nasreddine, le secrétaire général du Hezbollah Sayed Hassan Nasrallah a prononcé un discours par vidéoconférence devant des milliers de partisans rassemblés dans la Békaa du Nord.

Voici les idées principales de son discours:

Sayed Nasrallah: «La main de ceux qui comploteront contre le Liban sera coupée».

«Que la paix de Dieu soit sur vous, sur son Messager, sur l'imam Hussein et ses compagnons. Je présente mes condoléances aux familles des martyrs qui sont tombés dernièrement dans la Badia en Syrie. En cette occasion, et depuis ce village de la Békaa, al-Aïn, village de la coexistence, je m'adresse aux familles des deux martyrs Ali Hadi al-Asheq, et Mohammad Nasredine, pour les féliciter pour leurs fils martyrs qui ont rejoint l'imam Hussein en ces jours bénis.

Le martyr Mohammad, d'une vingtaine d'années, ne s'est jamais lassé et n'a jamais manqué à ses devoirs. Le cas de ce fils unique dans sa famille est similaire à des dizaines de combattants qui sont tombés en martyre dans les combats contre Israël et contre les groupes terroristes takfiristes.

Sachez que les parents de ces fils uniques les accompagnent aux locaux du Hezbollah pour réclamer de nous qu'on accepte d'envoyer leurs fils aux fronts. Telle est la véritable richesse de notre mouvement.

Quant au martyr Hajj Abbas – Ali Hadi al-Asheq- a rejoint les rangs et les camps d'entrainement de la résistance depuis sa genèse. Depuis 1982, il a pris part à tous les combats de la résistance. Originaire de la Békaa du nord, il a passé la majeure partie de sa jeunesse au sud, pour confronter l'ennemi sioniste. Il était l'un des dirigeants de la résistance.

Avec le début de la crise dans la région, les menaces takfiristes ont grandi considérablement. Hajj Abbas a pris part au combat de ces groupes depuis les premières opérations à Qousseir, arrivant à la dernière bataille du Qalamoune.

Il était un commandant clé dans les champs de bataille. C'est ainsi que hajja Abbas est l'un des dirigeants de la deuxième libération du Liban. Nos habitants dans la Békaa doivent savoir que lorsqu'ils sommeillaient, les yeux de Hajj Abbas demeuraient ouverts pour veiller à la sécurité. C'est grâce aux commandants et aux martyrs que cette région connait la stabilité.

Nous vivons en paix grâce au sang et aux sacrifices de ces combattants et ces martyrs. Nous ne devons pas être ingrats.

Hajj Abbas a passé sa jeunesse sur les fronts au Sud, à la Békaa et en Syrie.

Hajj Abbas, vu son jihad et son caractère, mérite ce haut rang distingué auprès de l'imam Hussein et de Sayeda Zeinab.

Le sang de nos martyrs réalise les victoires. Ces martyrs sont tombés dans la Badia en Syrie, cette énorme zone désertique de dizaines de milliers de kilomètres. La bataille dans laquelle sont tombés ces martyrs était et est toujours nécessaire, afin d'éradiquer Daech une fois pour toute. Ce groupe terroriste a perdu la majeure partie des territoires qu'il occupait et se trouve confiné dans une petite partie de Deir Ezzor et Boukamal, à l'Est de l'Euphrate.

Il faut pourchasser Daech jusqu'au dernier pouce de terre pour ne pas lui donner l'occasion de renforcer ses rangs et de se lancer à nouveau dans les guerres, son seul et unique projet.

Daech a tenté de reprendre l'initiative dernièrement et a envoyé des kamikazes vers les zones libérées. Sachez que Daech planifie de retourner en Syrie, voire à Arsal. Daech est une tumeur cancéreuse dont on ne peut guérir sans une opération chirurgicale qui l'éradique définitivement.

Pour cela, nous continuerons à combattre Daech pour en finir avec lui. L'importance de cette bataille réside dans la nécessité de terminer la bataille existentielle de Daech, pour préserver tous les exploits réalisés par le sang des martyrs.

La bataille contre Daech avance rapidement mais certaines parties mettent les bâtons dans les roues. Il s'agit des Américains qui sont contrariés de nos exploits. Les hauts commandants russes ont accusé l'aviation américaine d'entraver la progression de l'armée syrienne et du Hezbollah vers les régions de Daech. Que dire alors de ce soutien US à Daech? Même en Irak, les USA voulaient que la guerre contre Daech dure des dizaines d'années. C'est la volonté irakienne qui a saboté le projet américain.

J'avais dit que les USA ne voulaient pas en finir avec Daech à l'Est du Liban. Ils ont fait pression sur l'Etat et l'armée au Liban. Ils ont réclamé d'annuler cette opération contre Daech. Pourquoi les USA se comportent-ils ainsi? Parce qu'ils ne sont pas pressés et qu'ils profitent de la mission de Daech dans la destruction des pays de la région.

Mais cet obstacle n'a pas entravé le bon déroulement de la bataille. Al-Mayadeen et al-boukamal seront reconquis prochainement.

Le projet de Daech prendra fin et c'est une question de temps.

 

Je passe au deuxième point de mon discours.

Nous sommes actuellement face à une nouvelle situation dans la région. Nous sommes face à un projet américano-saoudien auxquels ont rejoint d'autres pays. Ce projet a échoué en Irak, en Syrie et au Liban. Les aspects de l'échec au Yémen et à Bahreïn se font voir de plus en plus clairs.

Parmi les parties qui ont mis à échec le plan en question figure la République Islamique d'Iran. Ce n'est pas une question d'armes nucléaires. Le véritable problème est que l'Iran était le facteur essentiel de l'échec du projet US dans la région. L'Iran est accusé de soutenir le terrorisme pourtant c'est le premier pays à avoir combattu le terrorisme de Daech et ses ramifications.

On parle aussi d'une nouvelle politique US contre le Hezbollah. Même la Russie subit des sanctions US.

Quelle est la raison de cette nouvelle politique américaine? Parce que le Hezbollah a eu l'honneur de sacrifier et de s'efforcer en vue de vaincre les groupes terroristes. On ne s'attribue pas à nous seul les efforts, ce sont les efforts de toutes les parties face à la guerre cosmopolite.

Les Américains notamment Joe Biden affirme publiquement que les pays du Golfe ont dépensé des millions de dollars pour détruire la Syrie. Ils n'ont rien épargné, mais ils ont échoué.

Maintenant, ils veulent sanctionner l'axe de la résistance.

Les Américains ont ajouté du nouveau sur les sanctions contre le Hezbollah et ses institutions, comme les banques, les hôpitaux et autres.

C'est une forme de pression sur nous.

Certains au Liban craignent les retombées de ces sanctions sur le pays, pourtant cette loi n'est pas nouvelle. C'est vrai qu'on l'a durcie. Tous les efforts libanais officiels faits récemment étaient dans le but d'épargner aux banques libanaises les séquelles de ces sanctions.

Ceci n'est pas facile parce que le Hezbollah n'est pas une force minime. Toutefois, nous soutenons les efforts officiels visant à réduire au maximum les effets de ces sanctions financières.

 

Deuxièmement, nous assurons que ces pressions ne changeront en rien le parcours du Hezbollah et ses choix. Cette loi fait pression sur nous, mais ne change point la position du parti, ni sur le sujet israélien, ni sur la question takfiriste, ni sur la lutte contre l'hégémonie US dans la région.

 

Aujourd'hui, les médias rapportent les propos du ministre saoudien Sabhane selon lesquels les "sanctions US contre le Hezbollah sont bonnes mais la solution réside dans une coalition internationale pour frapper ce parti et les pays qui le soutiennent".

Donc, il admet qu'il ne faut pas miser sur les sanctions US, que le Hezbollah est une force majeure dans le pays, et que pour le frapper, il faut une coalition internationale. Alors, les forces locales libanaises sont sans utilité face au Hezbollah.

Je vous ai déjà dit le dixième jour de l'Achoura qu'une certaine coalition est en train de se former pour nous frapper. Ils prétendent vouloir instaurer la stabilité régionale. Je conseille à l'Arabie de se mettre du côté, de cesser ses ingérences dans les pays de la région pour parvenir à cette stabilité.

Le Hezbollah est le facteur de la stabilité et de la paix dans la région. Nous n'avons pas peur de pressions et nous sommes prêts à sacrifier notre sang en vue de la victoire. Pas seulement le sang l'emporte sur l'épée, mais notre épée l'emporte aussi sur leurs épées.

Nous n'avons pas peur des intimidations, ni des pressions américaines ni des menaces saoudiennes.

Sachez que le temps a changé. Notre axe vit dans ses meilleurs jours. Il est plus fort que jamais. Il est plus expérimenté que jamais. Il est plus équipé en armes que jamais.

Et avec tous ces facteurs de force, nous avons brandi le slogan "Nous ne t'abandonnerons jamais Imam Hussein!" pour cette année. Les gens qui ont scandé le jour de l'Achoura sont sincères, ils ont tenu à leur engagement.

Au Liban, nous voulons la tenue des élections dans leur délai, nous voulons la poursuite de l'action du gouvernement, l'application des lois vitales comme l'augmentation des salaires, et la main de ceux qui comploteront contre le pays sera coupée, comme ce fut le cas de ceux qui ont comploté par le passé. Les Américains cherchent un chef d'Etat qui leur soit traitre, collaborateur pour leur compte. Le président Michel Aoun n'est pas de la sorte, pour cette raison, ils sont embarrassés de sa présence à Baabda».

 

Source: french.alahednews

08-10-2017 | 18:08
Nom
courrier éléctronique
Titre
Commentaire
Image de Validation


Le Flash

Articles en relation

Recherche
Vers le haut