Infos d’ALAHED
french.alahednews.com.lb
 
La partition de l’Irak enterrée avec la reconquête de Kirkouk Gaza : Sit-in en solidarité avec les Palestiniens incarcérés par «Israël» Irak: élections au Kurdistan reportées, faute de candidats «Israël» a vendu au Myanmar des armes utilisées contre les Rohingyas (journal israélien) Bahreïn : liberté provisoire pour la militante Ebtisam al-Saegh Près d’un million de Rohingyas se sont réfugiés au Bangladesh Damas: Raqqa n’est pas libérée tant que l’armée syrienne n’y est entrée Des militaires US et turcs dans des villes en Syrie est un acte «d’agression», selon Damas Les vraies raisons pour lesquelles Trump quitte l’UNESCO Berry: Les législatives auront lieu à un million de pourcents Un Palestinien arrêté après un «bonjour» posté sur Facebook Les fonctionnaires catalans, y compris la police, n’obéiront pas aux ordres de Madrid Argentine: le président Macri s’impose lors des législatives de mi-mandat Les bombardiers nucléaires US vont être placés en alerte 24h/24, une première depuis 1991 Un adolescent attaque plusieurs personnes à la hache en Suisse Nouvelles manœuvres US en Corée du Sud: les militaires s’exercent à évacuer L’Iran encourage le Hamas à poursuivre sa lutte contre «Israël» Nigeria: 13 morts dans un triple attentat-suicide à Maiduguri Téhéran : sans l’Iran, «Daech» aurait pris le contrôle de capitales arabes Bahreïn: des civils déférés devant une cour militaire, une première Frontière franco-italienne : un camp de migrants évacué par la police Migrants: une femme et un enfant périssent dans un nouveau naufrage en Egée Burkina : les putschistes sous très forte pression Un ex-gouverneur philippin arrêté en Thaïlande Patrouilles israéliennes le long de la frontière avec le Liban Attaque contre l’ambassade des Emirats arabes unis à Tripoli
Livre d'or Liste D'adresses عربي english español facebook twitter rss
les catégories >> ACTUALITÉS >> Afrique >> Afrique

Diminuer le texte Augmenter le texte  Imprimer

Une plus grande coopération internationale est nécessaire pour vaincre «Boko Haram» et neutraliser la menace du groupe terroriste nigérian dans la région du lac Tchad, ont annoncé cette semaine des responsables militaires et politiques.

Nigeria: un «effort collectif» nécessaire contre «Boko Haram», dit le chef de l'armée.

Les insurgés, qui ont prêté allégeance à «Daech», ont ravagé une grande partie du nord-est du Nigeria depuis 2009, faisant au moins 20.000 morts et obligeant plus de 2,6 millions de personnes à fuir leurs maisons.

Pour le chef d'état-major des armées nigérian, un «effort collectif» est désormais nécessaire pour contrer les tactiques de guérilla de «Boko Haram».

«Nous voyons ces défis à travers le spectre de la guerre asymétrique», a déclaré mercredi le lieutenant-général Tukur Yusuf Buratai, au quartier général des opérations de lutte contre «Boko Haram» à Maiduguri, capitale de l'Etat du Borno.

C'est un «phénomène mondial», a-t-il relevé, ajoutant: «Nous devons travailler en synergie pour nous assurer que le terrorisme, qui affecte non seulement (notre pays) et la sous-région mais aussi le monde entier, sera vaincu».

La contre-insurrection menée depuis 2015 par les armées de la région (Nigeria, Tchad, Cameroun, Niger) a permis de chasser les terroristes de la plupart des localités dont ils s'étaient emparées, mais les attaques sanglantes restent quasi quotidiennes.

Le ministre des forces armées britanniques, Mark Lancaster, venu inspecter le programme de soutien de son pays dans le nord-est du Nigeria, a estimé de son côté que «la véritable clé» était une formation de base appropriée pour l'armée nigériane, y compris dans le domaine des droits de l'homme.

L'aide de nations étrangères est «une reconnaissance réelle que les problèmes auxquels nous sommes confrontés ici au Nigeria ne sont pas seulement les problèmes du Nigeria dans le nord-est», a-t-il également affirmé à l'AFP, avant de souligner: «Non seulement ils sont transfrontaliers au niveau régional, mais bien sûr c'est un problème international qui a une solution internationale».

Les gouvernements occidentaux se gardent de toute implication directe dans le conflit, certains ayant suspendu - temporairement - la vente d'armes et d'équipements militaires au Nigeria après de nombreuses polémiques sur les exactions présumées commises par l'armée nigériane.

Les soldats américains, britanniques, français et allemands, entre autres, assurent essentiellement un rôle de conseil et de soutien, notamment pour former l'armée nigériane à neutraliser la menace des engins explosifs improvisés.

Un accord de près de 600 millions de dollars, prévoyant notamment l'achat de 12 avions de chasse, avait été bloqué avec les États-Unis après un bombardement «accidentel» de l'armée nigériane sur un camp de déplacés ayant fait plus de 100 morts en janvier. Mais le Nigeria a affirmé cette semaine que l'achat avait finalement été approuvé.

Le ministre britannique des Affaires étrangères, Boris Johnson, a également déclaré le mois dernier qu'une demande d'équipement supplémentaire était envisagée.

Source: agences et rédaction

06-10-2017 | 16:11
Nom
courrier éléctronique
Titre
Commentaire
Image de Validation


Le Flash

Articles en relation

Recherche
Vers le haut