Infos d’ALAHED
french.alahednews.com.lb
 
La partition de l’Irak enterrée avec la reconquête de Kirkouk Gaza : Sit-in en solidarité avec les Palestiniens incarcérés par «Israël» Irak: élections au Kurdistan reportées, faute de candidats «Israël» a vendu au Myanmar des armes utilisées contre les Rohingyas (journal israélien) Bahreïn : liberté provisoire pour la militante Ebtisam al-Saegh Près d’un million de Rohingyas se sont réfugiés au Bangladesh Damas: Raqqa n’est pas libérée tant que l’armée syrienne n’y est entrée Des militaires US et turcs dans des villes en Syrie est un acte «d’agression», selon Damas Les vraies raisons pour lesquelles Trump quitte l’UNESCO Berry: Les législatives auront lieu à un million de pourcents Un Palestinien arrêté après un «bonjour» posté sur Facebook Les fonctionnaires catalans, y compris la police, n’obéiront pas aux ordres de Madrid Argentine: le président Macri s’impose lors des législatives de mi-mandat Les bombardiers nucléaires US vont être placés en alerte 24h/24, une première depuis 1991 Un adolescent attaque plusieurs personnes à la hache en Suisse Nouvelles manœuvres US en Corée du Sud: les militaires s’exercent à évacuer L’Iran encourage le Hamas à poursuivre sa lutte contre «Israël» Nigeria: 13 morts dans un triple attentat-suicide à Maiduguri Téhéran : sans l’Iran, «Daech» aurait pris le contrôle de capitales arabes Bahreïn: des civils déférés devant une cour militaire, une première Frontière franco-italienne : un camp de migrants évacué par la police Migrants: une femme et un enfant périssent dans un nouveau naufrage en Egée Burkina : les putschistes sous très forte pression Un ex-gouverneur philippin arrêté en Thaïlande Patrouilles israéliennes le long de la frontière avec le Liban Attaque contre l’ambassade des Emirats arabes unis à Tripoli
Livre d'or Liste D'adresses عربي english español facebook twitter rss
les catégories >> LE HEZBOLLAH >> SG >> Résumés des discours

Diminuer le texte Augmenter le texte  Imprimer

Au neuvième jour de l'Achoura, le secrétaire général du Hezbollah Sayed Hassan Nasrallah a prononcé un discours par vidéo conférence devant des dizaines de milliers de partisans rassemblés dans la Banlieue Sud de Beyrouth. Dans ce qui suit les idées essentielles du volet politique de son discours:

«Je vais répartir mon discours sur le plan local et régional. Au Liban, nous appelons à la préservation de la stabilité générale et au dialogue entre les différentes parties politiques. J'insiste sur la bonne gouvernance du pays, en cherchant les solutions adéquates aux problèmes. Le pays était dans une situation délicate il y a quelques jours en ce qui concerne la suspension par le conseil constitutionnel de la loi sur l'augmentation des salaires des employés. Mais grâce à l'entente générale et à l'esprit positif, on a pu trouver une solution qui a calmé la situation. Ceci peut s'appliquer sur tous les dossiers vitaux et politiques du pays.

Sayed Nasrallah: «Nous n’allons pas nous lasser dans la bataille contre Daech»

Ce climat positif général est très important. Nous avons entendu parler que certaines parties s'apprêtent à une nouvelle confrontation interne politique ou populaire. L'intérêt du Liban réside dans le sabotage de toute tentative de déstabilisation. Regardez la situation dans la région. Il semble que les Américains se préparent pour une guerre nouvelle.

Au Liban, nous sommes appelés à trouver des solutions aux problèmes, malgré les complications. Je ne dis pas ceci du point de vue de faiblesse ou de peur. Vous savez que le Hezbollah n'est pas en mauvaise posture. Depuis la genèse de ce parti en 1982, il est aujourd'hui dans son meilleur état. Nous jouissons d'un surplus de force. Je m'exprime ainsi à partir du sens de responsabilité. Je ne conseille à personne de provoquer des perturbations ni de confrontations au Liban, je mets en garde surtout l'Arabie Saoudite de cesser ses projets en ce sens.

Nous soutenons la poursuite de l'action du gouvernement actuel, et nous appelons à une coopération positive par tous les moyens. Au sujet de l'augmentation des salaires, nous soutenons la mise en œuvre de cette loi et que personne n'aie peur à ce sujet. Une affaire pareille doit conduire à un traitement global des problèmes financiers dans le pays. Les Libanais ont le droit de connaitre les véritables corrompus et les dessous de ce qui s'est passé dans les dernières années.

L'Etat actuel tient à mettre le Liban à l'abri de tout effondrement financier. Sur le plan des élections, on a évoqué un possible prolongement du mandat du parlement, sous le prétexte d'obstacles techniques.

Nous sommes contre toute prolongation du mandat, tout comme l'a dit le chef du Parlement. Pas de raison pour la prorogation du parlement.  Les prochaines élections doivent se tenir selon la loi adoptée par le parlement, sans y introduire de modification pour ne pas entraver la tenue des élections. Le souci est comment faciliter ces élections sans aucun report.

Certains ont dit que cette loi est à la taille du Hezbollah, ce qui n'est pas vrai. Le Hezbollah prônait la proportionnelle, et ce qui a été adopté est une loi d'entente entre les différentes parties. Dans le dossier sécuritaire, nous devons apprécier la libération de l'entière superficie du jurd libanais. Cette victoire met fin à la présence terroriste, mais les menaces sécuritaires persistent à un moindre degré.

L'armée libanaise est appelée au déminage du jurd et au nettoyage de cette zone des bombes et des armes. La menace sécuritaire persiste surtout que Daech agonise actuellement. Pour cette raison, nous devons multiplier les efforts pour anéantir les menaces. Contrairement aux foutaises des ambassades occidentales, le Liban est le pays le plus sûr au monde, bien plus sûr qu'à Washington même.

Parler de réduction des mesures de sécuritaires dans la Banlieue est erroné.  Il faut poursuivre les efforts. Quant au camp d'Ain el-Helwé, nous sommes favorables à une coordination accrue avec les parties palestiniennes qui veillent à la sécurité du camp.

Nous soutenons le retour à la feuille de coopération libano-palestinienne pour assurer le développement de ce camp et de tous les autres camps de façon à favoriser la stabilité du pays. J'appelle à ne pas amplifier les incidents sécuritaires qui se déroulent de temps à autre au Liban.

De plus, au sujet des tirs en l'air sur lequel nous avons travaillé pendant un certain temps, je rappelle que  cet acte est prohibé par la religion et par la loi. Ce fait provoque souvent des victimes, ou encore terrorise la population. Malheureusement, certaines forces politiques n'agissent pas en ce sens et demeurent dans la passivité. Je vous assure que dans notre région, nous avons réussi à diminuer de 80% le taux des tirs en l'air.

C'est un véritable problème qui tourmente toujours le pays en entier. Abordant le dossier des réfugiés syriens, cette question pose toujours problème. Il y a quelques jours, un meurtre a eu lieu au nord Liban, à l'issue duquel les Syriens ont plié bagages et ont quitté vers une autre région.

Cette affaire doit être réglée surtout qu'elle pose des problèmes économiques. Tous les Libanais soutiennent le retour volontaire des Syriens vers leur pays, mais personne n'a encore pris de mesures concrètes en ce sens.

Je m'adresse aux réfugiés syriens frères: votre intérêt est de rentrer dans votre patrie. Prenez les leçons des autres populations comme les Palestiniens qui ne cessent de penser au retour. Votre intérêt est de rentrer chez vous, de défendre votre patrie et de la reconstruire.

De grandes compagnies internationales comptent venir en Syrie pour la reconstruire, même au Liban, certaines forces prônent la participation du Liban dans cette action. Toutes les garanties sont fournies pour faciliter votre retour chez vous. N'abusez pas Libanais de cette question pour des calculs politiques électoraux.

Sur un autre plan, la réaction libanaise aux violations israéliennes est la bienvenue et nous appelons à plus de sérieux en ce sens. Alors que le chef de l'Etat libanais brandit et défend la cause palestinienne devant les instances internationales, les autres pays oublient cette cause.

Les violations sionistes contre le Liban ne doivent pas devenir un développement quotidien. Les appareils d'espionnage et les caméras piégées constituent des violations dangereuses que nous devons stopper une fois pour toute. Supposez que le Hezbollah a implanté une caméra piégée dans les territoires occupés, quelle serait la riposte internationale.

Sachez que si ce dossier n'est pas réglé politiquement, nous trouverons les moyens nécessaires pour le faire. On doit traiter cette affaire dangereuse qu'on ne peut passer sous silence. Comment voulez-vous qu'on se taise face à une agression aussi dangereuse?

Sur le plan régional, nous assistons à la fin prochaine de Daech au Liban, en Syrie et en Irak. Ce qui reste de Deir Ezzor aux mains de Daech, il est normal que les terroristes tentent d'attaquer dans un dernier effort pour reporter la fin de la bataille en Syrie. Mais en vain. Ceci ne changera rien à la situation. Il est normal qu'il y ait de martyrs de notre côté. Seules les menaces sécuritaires persisteront au Liban, en Syrie, en Irak, en Libye et dans le Sinaï.

"Daech" a été un outil de destruction et d'usure au nom de l'Islam. Aujourd'hui, alors que nous terminons avec le complot représenté par "Daech", la région s'apprête à subir un nouveau complot dangereux. Quel aurait été le sort de la région si Daech avait remporté?

"Israël" est aujourd'hui les plus inquiet et frappé par les défaites encaissées par "Daech". Tout le monde doit donc se rendre compte des faveurs faites par tous ceux qui ont combattu et vaincu "Daech" dans la région.

Aujourd'hui, la région est de retour au projet du nouveau Moyen Orient à travers l'effritement des pays sur des bases ethniques et confessionnelles. Dans ce cas, Israël deviendra la partie la plus forte dans la région. Après l'échec de Daech, un projet totalement américano-sioniste, c'est le temps du partage de la région. Le début est dans le Kurdistan irakien. Que personne ne nous trompe, il ne s'agit pas du droit à l'autodétermination. C'est une question du partage des pays. Ceci fait partie des événements dont les répercussions s'étendront sur plusieurs décennies.

Cette question menace l'Iran, la Turquie, la Syrie et tous les pays. Qui est la seule patrie qui soutient publiquement la scission du Kurdistan dans le monde entier? C'est "Israël". Certes, on ne doit pas se fier à la position publique américaine. La responsabilité des Irakiens et des arabes est de se mettre en face du début du partage de la région.

Dans le passé, l'Arabie Saoudite soutenait l'indépendance du Kurdistan. Je vous avertis: le partage du Kurdistan mènera sûrement au partage de l'Arabie Saoudite, ce pays est un terrain fertile pour les divisions.

Cette épée vous décapitera et ce poison vous empoisonnera. Ne figurez-vous pas que la division des pays assurera une vie paisible à ces nouveaux mini-Etats. Le partage provoquera des guerres fratricides interminables. 

Ne provoquez pas de tension arabo-kurde sur les pages de socialisation. C'est l'objectif escompté par Israël. Les directions kurdes seront obligées d'annuler les résultats du référendum si elles constatent un rejet arabe ferme d'une telle action.

Je voudrais souligner par ailleurs un autre volet politique régional: Des informations font état des efforts arabes pour normaliser les liens publiquement avec "Israël". Ils proposent de provoquer des tensions avec l'Iran pour faire passer ce projet. Certains insistent à faire d'Israël un ami, et à provoquer une guerre avec l'Iran.

Ces dirigeants doivent tirer les leçons du passé. Vous avez provoqué des guerres, des meurtres, des génocides en Syrie, en Irak et au Yémen, en vain. Vous n'avez pas réalisé vos objectifs.

Où voulez-vous entrainer la région? Au service de qui? Au service d'Israël qui deviendra un ami, mais aussi au service des grandes sociétés d'armement américaines. Aux dirigeants saoudiens, je vous dis que la solution passe par le dialogue, et non pas en tissant des liens d'amitié avec l'ennemi de Dieu par terre.

Les nouvelles guerres ne provoqueront que de nouvelles défaites. A travers vos projets futiles, vous avez favorisé la montée en puissance de l'Iran. La guerre contre l'Iran ne freinera pas la force iranienne. Optez pour le dialogue et les consensus. Nous sommes face à une nouvelle période dans la région. Nous ne pensons pas que les Israéliens favoriseront un accord qui sauve la face des Palestiniens. Tout le monde doit faire face aux nouveaux projets américano-israéliens. On cherche à nous faire payer le prix de nos victoires et le prix des défaites que nous avons provoquées aux projets ennemis. Les Américains évoquent de nouvelles sanctions contre le Hezbollah et de pressions sur des pays qui nous respectent.

Quant à nous, nous avons toujours été attachés aux valeurs de l'imam Hussein et nous avons toujours combattu pour notre dignité, et c'est ce que nous le ferons quelles que soient les menaces de Daech et les intimidations du monde entier. Les corps de nos martyrs décapités et déchiquetés sur les champs de bataille sont l'exemple de notre lutte. Seul le jihad dans les champs de bataille est la garantie de notre victoire. Quand nous avons combattu Israël, quand nous avons dit que nous nous sacrifierons pour Sayeda Zeinab, icône de l'Islam, de la dignité et de la pureté de toutes les femmes, nous avons tenu à nos promesses. Et nous le ferons toujours. Nous n'allons jamais déserter les champs et nous scanderons à jamais: "A tes ordres O Hussein!". Quant à ceux qui veulent nous écraser, nous ne nous fléchirons jamais, parce que nous portons en nous l'esprit de l'imam Hussein qui a dit haut et fort: "Loin de nous l'humiliation!"

Source : French.alahednews

30-09-2017 | 21:59

Le Flash

Articles en relation

Recherche
Vers le haut