Infos d’ALAHED
french.alahednews.com.lb
 

L’extrémiste Djamel Beghal expulsé vers l’Algérie Nigeria: des dizaines de soldats tués dans une attaque de «Boko Haram» Nucléaire : le retrait américain «a des répercussions négatives» sur la région, estime Aoun Sayed Khamenei : la politique satanique «deal du siècle» ne se réalisera jamais France: une victoire des Bleus au Mondial 2018 ternie par les échauffourées L’Iran tiendra tête aux USA, assure sayed Khamenei Sommet Trump-Poutine sous les yeux attentifs de l’Europe Tunisie: le PM devra démissionner si la crise perdure, dit le président La Dahié plus belle qu’elle ne l’était avant la guerre de 2006 À qui sera-t-il offert le ballon de la finale France-Croatie signé par Poutine et Macron? Assad : l’armée a la volonté ferme de libérer tous les territoires syriens du terrorisme Brexit: May confie que Trump lui a suggéré de «poursuivre» l’UE en justice Les sionistes du Royaume sont prêts… Poutine: La Russie a été visée par «25 millions de cyber-attaques» lors du Mondial 2018 Gaza : frappes israéliennes les plus importantes depuis 2014 Brusque escalade militaire en Syrie: Des cibles israéliennes sensibles dans le Golan frappées
Livre d'or Liste D'adresses عربي english español facebook twitter rss
les catégories >> ACTUALITÉS >> Moyen Orient >> Liban

Diminuer le texte Augmenter le texte  Imprimer

Le président libanais, Michel Aoun, a affirmé que le maintien des armes du Hezbollah reste justifié en raison des menaces qui pèsent toujours sur le Liban.

Le président Aoun: Le rôle du Hezbollah persiste tant que des menaces pèsent sur le Liban.

Le chef de l'Etat libanais a fait ces déclarations dans un entretien au site d'information en ligne Al-Monitor, basé à Washington, qui a été publié jeudi.

Le Hezbollah et l'armée libanaise ont mené séparément en juillet et août des batailles contre les terroristes à la frontière syrienne.

«Le rôle du Hezbollah persiste tant que des menaces pèsent toujours sur le Liban», a indiqué le président libanais, soulignant qu’«actuellement, le Hezbollah est un acteur de la crise régionale».

Sur le rôle du parti libanais, le président Aoun a rappelé: «Vous savez, le Hezbollah est une organisation libanaise créée pour libérer le territoire libanais de l'occupation israélienne. Il a été fondé en 1985, et plus tard, en l'an 2000, il a forcé Israël à se retirer du Liban (…)».

Et de souligner: «J'ai rencontré (le secrétaire général du Hezbollah, sayed Hassan Nasrallah) en 2006 en tant que chef du Courant patriotique libre et j'ai signé une entente qui évoque les moyens de désarmer le Hezbollah tout en maintenant le dialogue, mais à l'été 2006, Israël a de nouveau attaqué. Cette situation est compliquée. Vous ne pouvez pas dire au Hezbollah +Nous devons démanteler votre organisation+, alors qu'Israël continue d'attaquer et de provoquer le Liban».

Le chef de l'Etat libanais a rappelé que «la semaine dernière, l'armée israélienne a attaqué à deux reprises. La première attaque n'a pas touché le Liban, mais elle a eu lieu contre la Syrie à partir de l'espace aérien libanais. L'entité sioniste a par la suite simulé une attaque aérienne contre Saïda (Liban-Sud), faisant éclater les vitres des maisons, après avoir brisé le mur du son. Les avions israéliens volaient à basse altitude, au-dessus des bâtiments».

Ce n'est pas la première fois que le président de la République libanaise prend une telle position vis-à-vis des armes du Hezbollah, depuis son élection à la magistrature suprême en octobre 2016.

Réitérant le soutien du président aux armes du Hezbollah, le bureau de la présidence libanaise a rappelé que «les positions du chef de l'Etat ne diffèrent pas de celles exprimées dans son discours devant l'Assemblée générale de l'ONU, ainsi que durant ses rencontres avec les chefs d'États arabes et étrangers, de même que lors de son entretien avec le secrétaire général de l'ONU (...)».

Source: agences et rédaction

22-09-2017 | 14:08
Nom
courrier éléctronique
Titre
Commentaire
Image de Validation


Le Flash

Articles en relation

Recherche
Vers le haut