Infos d’ALAHED
french.alahednews.com.lb
 

Irak: 41 villages libérés depuis le début de l’opération à Hawija Maria est «la tempête la plus dévastatrice» depuis près d’un siècle Les Kurdes et les mauvaises options ! France: la gauche radicale de Mélenchon défie Macron dans la rue «Daech» contrôle encore 80% des gisements pétroliers à Deir ez-Zor Les caractéristiques du missile iranien Khorramshahr Le Bangladesh affirme que l’afflux de réfugiés rohingyas a cessé Législatives en Allemagne: Merkel et son rival terminent la campagne dans leur fief Le Canada envisage des livraisons d’armes létales à l’Ukraine Soleimani: «Daech» serait complètement détruit d’ici deux mois Le référendum des Kurdes irakiens «illégitime et inacceptable», pour Ankara Les conseillers de Trump l’ont averti de ne pas attaquer personnellement Kim Jong-un Pékin va limiter les exportations de pétrole vers la Corée du Nord Nucléaire iranien: Lavrov met en garde contre la tentation de tout «mélanger» L’Iran dit avoir testé «avec succès» son nouveau missile Khoramshahr Netanyahu exclut le chef de bureau d’Al Jazeera d’une conférence Deux psychologues du programme de torture de la CIA échapperont à leur procès Le Hezbollah: les terroristes défigurent l’image de l’islam et les significations du «djihad» Attentat à Barcelone: condamnations internationales de «l’attaque terroriste» Attaque à Barcelone: 13 morts et plus de 100 blessés, «Deach» revendique L’Arabie saoudite ouvre ses frontières aux pèlerins qataris «Israël» démolit la maison d’un Palestinien ayant tué trois Israéliens en Cisjordanie La moitié des mineurs français présents en Syrie et en Irak ont moins de cinq ans La destruction des mausolées de Tombouctou évaluée à 2,7 millions d’euros 59 civils tués en 3 jours à Raqqa dans des raids de la coalition Frontière franco-italienne : un camp de migrants évacué par la police Migrants: une femme et un enfant périssent dans un nouveau naufrage en Egée Burkina : les putschistes sous très forte pression Un ex-gouverneur philippin arrêté en Thaïlande Patrouilles israéliennes le long de la frontière avec le Liban Attaque contre l’ambassade des Emirats arabes unis à Tripoli
Livre d'or Liste D'adresses عربي english español facebook twitter rss
les catégories >> EXCLUSIVITÉS >> Analyses >> Analyses

Diminuer le texte Augmenter le texte  Imprimer

Akil Cheikh Hussein

Soit une personne qui ne sait pas que le mensonge et la calomnie sont des éléments essentiels dans le discours de l’axe de l’hégémonie… Que pourrait être son impression lorsqu’elle jette un coup d’œil rapide sur la façon avec laquelle les grands mass-médias couvrent-ils l’évolution de la crise qui, en Asie du nord-est, bat son plein entre la Corée du Nord, d’une part, et les Etats-Unis et leurs alliés d’autre part ?

Etats-Unis vs Corée du Nord … L’histoire du loup qui a peur de l’agneau !

C’est, à coup sûr, la même impression que pourrait avoir cette même personne lorsqu’elle entend un discours israélien qui se lamente parce que quelques-uns des habitants d’une colonie de peuplement auront été frappés par la panique suite à la chute d’une roquette artisanale tirée à partir de Gaza en riposte –un peu trop inéquivalente- à un raid aérien israélien ayant détruit tout un quartier et tué des dizaines, ou même des centaines de civils palestiniens.

Ou, aussi, lorsqu’elle entend un discours étasunien sur le soi-disant danger que constitue un Etat comme l’Iran, ou une organisation armée, comme le Hezbollah, pour la sécurité nationale étasunienne, rien que parce que cet Etat refuse de se plier devant des dictats étasuniens contradictoires avec les intérêts du peuple iranien, ou parce que cette organisation armée résiste aux politiques agressives et expansionnistes de l’entité sioniste.

La personne en question peut-elle avoir une impression autre que celle voulant que la Corée du Nord serait un Etat armé jusqu’aux dents et possédant des capacités nucléaires et en matière de missiles qui cherche, faute d’avoir une prétendue barrière morale, à utiliser ces capacités pour asservir ses voisins en Corée du Sud et au Japon, ainsi que d’autres parties comme les Etats-Unis, l’Union européenne et le reste du monde ?

Ce qui renforce cette impression est le fait que la Corée du Nord effectue, de temps en temps, des expériences sur des missiles et bombes non traditionnelles qu’elle produit dans l’intention de dissuader les penchants affichés d’agression et d’expansion étasuniens.

Les grands mass-médias aux Etats-Unis et ailleurs en Occident mettent l’accent sur le fait que la simple existence de la Corée du Nord signifie que la guerre nucléaire est inévitable et que, dans les régions qui pourraient être atteintes par les missiles de Pyongyang, les populations devraient prendre toutes les mesures préventives pour ne pas devenir des victimes de la grande hécatombe !

A titre d’exemple, les mass médias japonais ont dernièrement affolé la rue japonaise en diffusant et rediffusant l’avertissement suivant : « … Il parait que la Corée du Nord a lancé un missile. Vous devez vous protéger dans des immeubles solides ou dans des sous-sols ! ». Des minutes, puis des heures passent sans que le missile n’arrive. Pourtant, l’avertissement a réussi d’atteindre son but en chargeant les citoyens japonais de sentiments d’animosité envers la Corée du Nord, ainsi que d’une position de soutien à toute décision criminelle que pourrait être prise par Washington et ses alliés contre la Corée du Nord et son peuple !

Quelle est la vérité que les grands mass-médias cherchent à mystifier en ce qui concerne le problème qui se pose entre la Corée du Nord, d’une part, et les Etats-Unis et leurs alliés, d’autre part ?

Ces mass-médias font beaucoup de bruit au sujet des missiles et des bombes de Pyongyang. L’observateur ordinaire a besoin de faire beaucoup d’efforts dans ses observations et recherches   pour découvrir que les Etats-Unis procèdent, chaque année, à des manœuvres militaires communes avec la Corée du Sud et le Japon. Ces manœuvres sont, en vérité, des exercices, des répétitions d’une guerre notamment contre la Corée du Nord. Dans les dernières en date de ces manœuvres qui ont eu lieu parallèlement au bruit médiatique leur faisant ombrage en mettant au premier plan l’armement de la Corée du Nord, ont participé des dizaines de milliers de soldats ainsi que des forces navales et aériennes dotées d’armement traditionnel et non-traditionnel.

Cela signifie l’existence d’une volonté nourrie par les Etats-Unis et leurs alliés de s’attaquer à la Corée du Nord. C’est-à-dire d’accomplir la tâche qu’ils n’ont pas pu accomplir lors de la guerre de la Corée qui s’est déroulée entre 1951 et 1953. Ils n’ont pas pu l’accomplir parce que le peuple coréen s’est défendu férocement et fait des sacrifices majeurs : 30 pour cent de la population nord-coréenne ont été décimés et 86 villes ont été complètement détruites avec quelques milliers de villages. Des chefs militaires étasuniens de l’époque ont reconnu avoir laissé derrière eux un pays complètement détruit.

Environ 70 ans sont passés depuis la fin de cette guerre et le peuple de la Corée du Nord n’a jusqu’à maintenant pas achevé la construction de son pays. Pourtant, rien n’a changé quant au ton agressif étasunien envers ce peuple. « Nous allons remplir la Corée du Nord sous un déluge de feu et de fureur si elle menaçait les Etats-Unis de quelque manière que ce soit ». C’est le président des Etats-Unis, Donald Trump, qui a prononcé ces propos il y a trois semaines. 

Reste à savoir qui menace qui ? La Corée du Nord, ce petit pays qui lutte pour survivre après avoir été durement meurtri par la guerre, ou les Etats-Unis qui possèdent des dizaines de bases militaires tout autour de la Corée du Nord ? Et qui disent à haute voix que le théâtre à venir de leurs activités d’agression n’est autre que la région Asie-Pacifique dont, notamment, la Corée du Nord. 

Source: French.alahednews  

13-09-2017 | 15:59
Nom
courrier éléctronique
Titre
Commentaire
Image de Validation


Le Flash

Articles en relation

Recherche
Vers le haut