Infos d’ALAHED
french.alahednews.com.lb
 

Irak: 41 villages libérés depuis le début de l’opération à Hawija Maria est «la tempête la plus dévastatrice» depuis près d’un siècle Les Kurdes et les mauvaises options ! France: la gauche radicale de Mélenchon défie Macron dans la rue «Daech» contrôle encore 80% des gisements pétroliers à Deir ez-Zor Les caractéristiques du missile iranien Khorramshahr Le Bangladesh affirme que l’afflux de réfugiés rohingyas a cessé Législatives en Allemagne: Merkel et son rival terminent la campagne dans leur fief Le Canada envisage des livraisons d’armes létales à l’Ukraine Soleimani: «Daech» serait complètement détruit d’ici deux mois Le référendum des Kurdes irakiens «illégitime et inacceptable», pour Ankara Les conseillers de Trump l’ont averti de ne pas attaquer personnellement Kim Jong-un Pékin va limiter les exportations de pétrole vers la Corée du Nord Nucléaire iranien: Lavrov met en garde contre la tentation de tout «mélanger» L’Iran dit avoir testé «avec succès» son nouveau missile Khoramshahr Netanyahu exclut le chef de bureau d’Al Jazeera d’une conférence Deux psychologues du programme de torture de la CIA échapperont à leur procès Le Hezbollah: les terroristes défigurent l’image de l’islam et les significations du «djihad» Attentat à Barcelone: condamnations internationales de «l’attaque terroriste» Attaque à Barcelone: 13 morts et plus de 100 blessés, «Deach» revendique L’Arabie saoudite ouvre ses frontières aux pèlerins qataris «Israël» démolit la maison d’un Palestinien ayant tué trois Israéliens en Cisjordanie La moitié des mineurs français présents en Syrie et en Irak ont moins de cinq ans La destruction des mausolées de Tombouctou évaluée à 2,7 millions d’euros 59 civils tués en 3 jours à Raqqa dans des raids de la coalition Frontière franco-italienne : un camp de migrants évacué par la police Migrants: une femme et un enfant périssent dans un nouveau naufrage en Egée Burkina : les putschistes sous très forte pression Un ex-gouverneur philippin arrêté en Thaïlande Patrouilles israéliennes le long de la frontière avec le Liban Attaque contre l’ambassade des Emirats arabes unis à Tripoli
Livre d'or Liste D'adresses عربي english español facebook twitter rss
les catégories >> ACTUALITÉS >> Moyen Orient >> Syrie

Diminuer le texte Augmenter le texte  Imprimer

Le Pentagone dépenserait jusqu'à 2,2 milliards de dollars pour l’achat d’armes de style soviétique destinées aux groupes armées syriens extrémistes, selon une enquête menée par des journalistes d'investigation.

Washington octroierait jusqu’à 2,2 milliards de dollars pour armer les extrémistes syriens

Le Pentagone octroiera jusqu'à 2,2 milliards de dollars destinés à l'acquisition d'armes et de munitions de style soviétique pour les extrémistes syriens, selon les résultats d'une enquête conjointe du Projet de reportages sur le crime organisé et la corruption (OCCRP) et du Réseau du journalisme d'enquête des Balkans (BIRN).

L'OCCRP affirme que le Pentagone a engagé «toute une armée d'entrepreneurs et de sous-traitants», allant de groupes militaro-industriels jusqu'à des firmes liées au crime organisé. Face à l'incapacité des fabricants des Balkans et de l'Europe de l'est, qui fournissent déjà des armes en Syrie, à satisfaire à la demande, le département de la Défense américain s'est tourné vers des fournisseurs du Kazakhstan, de Géorgie et d'Ukraine et a simplifié ses exigences relatives à la qualité.

Les armes, selon les enquêteurs, sont transportées par mer et par terre d'Europe vers la Turquie, la Jordanie et le Koweït. Puis à bord d'hélicoptères ou de camions, elles sont acheminées aux alliés des États-Unis dans le nord et le sud de la Syrie.

Les documents, en revanche, ne contiennent pas d'informations qui indiqueraient directement le destinataire. Une telle pratique menace de réduire à néant les efforts internationaux visant à combattre le trafic d'armes, selon des experts.

Selon le rapport, les achats massifs d'armes ont débuté en septembre 2015 sous Barack Obama. Vers mai 2017, le Pentagone aurait déjà dépensé plus de 700 millions de dollars pour l'achat de fusils d'assaut Kalachnikov, de lance-roquettes antichar, de mortiers et d'autres armes. Plus de 900 millions encore y seront consacrés d'ici à 2022 dans le cadre d'un contrat, et encore 600 millions ont été prévus par le budget ou demandés par l'administration Trump. Jusqu'à 2,2 milliards de dollars sont ainsi prévus par le Pentagone pour armer ses alliés syriens, selon le rapport.

À en croire des milliers de documents d'achat, vers mai 2017, le SOCOM (Special Operations Command) des États-Unis aurait acheté à la Bulgarie, la Pologne, la Roumanie, la Serbie, l'Ukraine, la République tchèque, le Kazakhstan, la Bosnie et Herzégovine des armes et munitions pour un montant de 238,5 millions de dollars. 172 millions y seraient consacrés dans l'exercice financier 2017. En outre, l'administration Trump a demandé ou prévu à ces fins dans le budget de 2018 encore 412 millions de dollars.

Source : sites web et rédaction

13-09-2017 | 14:22
Nom
courrier éléctronique
Titre
Commentaire
Image de Validation


Le Flash

Articles en relation

Recherche
Vers le haut