Infos d’ALAHED
french.alahednews.com.lb
 

Irak: 41 villages libérés depuis le début de l’opération à Hawija Maria est «la tempête la plus dévastatrice» depuis près d’un siècle Les Kurdes et les mauvaises options ! France: la gauche radicale de Mélenchon défie Macron dans la rue «Daech» contrôle encore 80% des gisements pétroliers à Deir ez-Zor Les caractéristiques du missile iranien Khorramshahr Le Bangladesh affirme que l’afflux de réfugiés rohingyas a cessé Législatives en Allemagne: Merkel et son rival terminent la campagne dans leur fief Le Canada envisage des livraisons d’armes létales à l’Ukraine Soleimani: «Daech» serait complètement détruit d’ici deux mois Le référendum des Kurdes irakiens «illégitime et inacceptable», pour Ankara Les conseillers de Trump l’ont averti de ne pas attaquer personnellement Kim Jong-un Pékin va limiter les exportations de pétrole vers la Corée du Nord Nucléaire iranien: Lavrov met en garde contre la tentation de tout «mélanger» L’Iran dit avoir testé «avec succès» son nouveau missile Khoramshahr Netanyahu exclut le chef de bureau d’Al Jazeera d’une conférence Deux psychologues du programme de torture de la CIA échapperont à leur procès Le Hezbollah: les terroristes défigurent l’image de l’islam et les significations du «djihad» Attentat à Barcelone: condamnations internationales de «l’attaque terroriste» Attaque à Barcelone: 13 morts et plus de 100 blessés, «Deach» revendique L’Arabie saoudite ouvre ses frontières aux pèlerins qataris «Israël» démolit la maison d’un Palestinien ayant tué trois Israéliens en Cisjordanie La moitié des mineurs français présents en Syrie et en Irak ont moins de cinq ans La destruction des mausolées de Tombouctou évaluée à 2,7 millions d’euros 59 civils tués en 3 jours à Raqqa dans des raids de la coalition Frontière franco-italienne : un camp de migrants évacué par la police Migrants: une femme et un enfant périssent dans un nouveau naufrage en Egée Burkina : les putschistes sous très forte pression Un ex-gouverneur philippin arrêté en Thaïlande Patrouilles israéliennes le long de la frontière avec le Liban Attaque contre l’ambassade des Emirats arabes unis à Tripoli
Livre d'or Liste D'adresses عربي english español facebook twitter rss
les catégories >> ACTUALITÉS >> Asie >> Russie

Diminuer le texte Augmenter le texte  Imprimer

Pas d’avancée dans la crise diplomatique qui oppose les Etats-Unis et la Russie après la rencontre entre les représentants des deux pays à Helsinki. Moscou a confirmé son intention de donner suite aux dernières mesures américaines.

Moscou appelle Washington à «arrêter de détruire les relations» russo-américaines

«Nous avons demandé [à Washington] d’arrêter de détruire les relations russo-américaines et de torpiller le droit international, ce qui est lourd de conséquences, et de commencer à chercher à résoudre les problèmes qui se sont accumulés malgré nos efforts», a fait savoir le ministère russe des Affaires étrangères le 11 septembre à l'issue de la rencontre entre le responsable adjoint de la diplomatie russe et son homologue américain à Helsinki.

«Actions hostiles des Etats-Unis»

Cette rencontre entre les deux diplomates, dans un contexte de crise diplomatique entre la Russie et les Etats-Unis, avait pour objectif d'identifier des pistes de réconciliation. Pour autant, aucune avancée n’a été enregistrée lors de ces discussions, à en juger par le communiqué du ministère russe des Affaires étrangères. En effet, Moscou a de nouveau condamné les «actions hostiles des Etats-Unis», en prenant pour exemples «la saisie illégitime des propriétés diplomatiques russes à San Francisco et à Washington», ainsi que «la fouille des espaces protégés par l’immunité diplomatique, conduite par les services spéciaux des Etats-Unis sous menaces de l’usage de force». Toutes ces mesures constituent, d'après Moscou, une violation flagrante de la Convention de Vienne sur les relations diplomatiques.

Dans une démarche de réciprocité, la diplomatie russe a confirmé qu’elle cherchait à restreindre la présence des diplomates américains en Russie à la hauteur de celle des diplomates russes aux Etats-Unis. La veille, le ministre russe des Affaires étrangères Sergueï Lavrov avait annoncé que Moscou souhaitait ramener «à la parité» les missions diplomatiques russes et américaines.

Le 31 août, Washington a annoncé la fermeture dans les 72 heures du consulat russe de San Francisco ainsi que des missions commerciales de Washington et New York. La Russie avait dénoncé par la suite les fouilles réalisées dans les bâtiments diplomatiques, les considérant comme «un acte hostile et une grossière violation du droit international».

Cette décision américaine s'inscrit dans une longue liste de sanctions et contre-sanctions prises tour à tour par les Etats-Unis et la Russie depuis que le président américain Barack Obama a fait expulser 35 diplomates russes du territoire américain fin 2016. Le locataire de la Maison Blanche, alors en fin de mandat, avait invoqué une supposée ingérence de la Russie dans l'élection présidentielle américaine pour justifier cette mesure.

En juillet dernier, le Congrès américain a adopté des sanctions économiques contre la Russie dans le cadre du conflit ukrainien, tandis que Vladimir Poutine a ordonné l'expulsion de 755 diplomates américains habilités à travailler en Russie, réduisant ainsi leur effectif à 455, un nombre identique à celui des diplomates russes se trouvant aux Etats-Unis.

Source: agences

12-09-2017 | 15:57
Nom
courrier éléctronique
Titre
Commentaire
Image de Validation


Le Flash

Articles en relation

Recherche
Vers le haut