Infos d’ALAHED
french.alahednews.com.lb
 
Nigeria: arrestation de commandants présumés de «Daech» en Afrique de l’Ouest L’Iran pourrait sortir de l’accord nucléaire dans les prochaines semaines Taxes: L’UE riposte aux Etats-Unis, une guerre commerciale s’annonce Le Hezbollah d’Irak promet de se venger du raid meurtrier contre ses combattants Syrie: huit civils tués dans un raid de la «coalition» à Deir-Ezzor L’Iran ne s’oppose plus à un accord avec les autres pays de l’Opep Une région espagnole adopte le BDS comme politique Brusque escalade militaire en Syrie: Des cibles israéliennes sensibles dans le Golan frappées
Livre d'or Liste D'adresses عربي english español facebook twitter rss
les catégories >> ŒIL SUR L'ENNEMI

Diminuer le texte Augmenter le texte  Imprimer

Le sommet «Israël»-Afrique qui devait avoir lieu le mois prochain a été annulé à la demande du président du Togo, où l’événement devait avoir lieu, a fait savoir lundi le ministère des Affaires étrangères, suite à des tentatives de la part des Palestiniens et de plusieurs pays africains destinées à faire avorter l’événement.

Ce sommet historique, qui devait réunir 54 pays du continent au sein de la capitale togolaise de Lomé du 23 au 27 octobre, sera reporté «à une date qui sera convenue par les deux pays», a fait savoir un communiqué du ministère des Affaires étrangères.

Le site internet qui avait été créé pour le sommet indique simplement la mention «reporté».

Le président du Togo, Faure Essozimna Gnassingbe, a souligné que des «préparations significatives et une planification complexe étaient nécessaires pour garantir la réussite de cet événement important», note le communiqué, ajoutant qu’il s’est entretenu avec le Premier ministre Benjamin Netanyahu avant de prendre une décision.

Gnassingbe «a salué et a remercié le Premier ministre pour sa détermination à renforcer les relations» entre les deux pays, selon le ministère des Affaires étrangères qui est dirigé par Netanyahu.

Cette annulation est un coup porté aux efforts de Netanyahu d’établir des relations plus fortes avec les nations africaines et d’autres pays qui étaient dans le passé considérés comme hostiles envers «Israël».

Ces derniers mois, le Premier ministre s’est embarqué dans un certain nombre de voyages dans des pays qui n’avaient jamais été – ou rarement – visités par des chefs israéliens, comme l’Azerbaïdjan, le Kazakhstan, l’Australie, Singapour, le Rwanda, l’Ethiopie, l’Ouganda et le Liberia. Dimanche, il est parti pour un voyage d’une semaine en Argentine, en Colombie et au Mexique, devenant le premier Premier ministre israélien en exercice à visiter l’Amérique du sud.

Sous la devise «Israël retourne en Afrique et l’Afrique retourne en Israël», Netanyahu a déclaré que son initiative diplomatique vers l’Afrique était l’un de ses objectifs prioritaires en termes de politique étrangère. Offrant aux états africains une aide au développement, la coopération économique et le savoir-faire dans le domaine de l’anti-terrorisme, Netanyahu veut utiliser le soutien du continent pour briser la majorité anti-israélienne traditionnelle dans des organisations internationales telles que l’ONU.

Le mois dernier, «Israël» avait minimisé les efforts pro-palestiniens visant à faire avorter le sommet, les responsables exprimant leur confiance dans le fait que Netanyahu rencontrerait des leaders africains enclins à promouvoir les liens politiques et économiques.

«Cela n’a pas lieu sans pression contraire», avait dit Netanyahu aux ministres de son cabinet en évoquant le sommet. «Des pressions variées ont été exercées sur le président du Togo pour qu’il annule la conférence».

Suite à la décision de reporter le Sommet, le ministère des Affaires étrangères a indiqué dans un communiqué : «Israël continuera ses efforts croissants en Afrique comme le pays les a menés au cours de ces dernières années».

Source: sites web et rédaction

12-09-2017 | 15:28
Nom
courrier éléctronique
Titre
Commentaire
Image de Validation


Le Flash

Articles en relation

Recherche
Vers le haut