Infos d’ALAHED
french.alahednews.com.lb
 
Nigeria: arrestation de commandants présumés de «Daech» en Afrique de l’Ouest L’Iran pourrait sortir de l’accord nucléaire dans les prochaines semaines Taxes: L’UE riposte aux Etats-Unis, une guerre commerciale s’annonce Le Hezbollah d’Irak promet de se venger du raid meurtrier contre ses combattants Syrie: huit civils tués dans un raid de la «coalition» à Deir-Ezzor L’Iran ne s’oppose plus à un accord avec les autres pays de l’Opep Une région espagnole adopte le BDS comme politique Brusque escalade militaire en Syrie: Des cibles israéliennes sensibles dans le Golan frappées
Livre d'or Liste D'adresses عربي english español facebook twitter rss
les catégories >> ACTUALITÉS >> Moyen Orient >> Moyen Orient

Diminuer le texte Augmenter le texte  Imprimer

Selon plusieurs sources non identifiées et des tweets d’organisations de défense des droits de l’homme et de journalistes, deux célèbres prédicateurs saoudiens, Salman al-Ouda et Awad al-Qarni, ont été arrêtés dans ce qui apparaît comme une rafle chez les extrémistes perçus comme critiques à l’égard des dirigeants du royaume.

Arabie: une vingtaine de personnes arrêtées pour critiques contre la famille royale.

Le prince Abdelaziz ben Fahd al-Saoud, un fils de l’ancien roi Fahd a également été arrêté, selon certaines sources.

Au total, environ vingt personnes auraient été arrêtées ces dernières 24 heures.

Salman al-Ouda, un religieux influent, qui a été incarcéré de 1994 à 1999 pour avoir poussé au changement politique et compte quatorze millions de followers sur Twitter, aurait été arrêté pour un de ses tweets de soutien à la médiation pour résoudre la guerre diplomatique commencée en juin entre l’Arabie saoudite et le Qatar, selon le groupe saoudien de défense des droits de l’homme, AIQST.

L’Arabie saoudite, comme les Émirats arabes unis (EAU), Bahreïn et l’Égypte, accusent le Qatar de «soutenir le terrorisme», une accusation rejetée par Doha.

Al-Ouda a été arrêté samedi soir à son domicile par trois membres de l’appareil sécuritaire, après avoir envoyé son tweet priant l’Arabie saoudite et le Qatar de faire amende honorable au nom de leur nation.

Le tweet envoyé fait référence à un appel téléphonique entre l’émir du Qatar et le prince héritier saoudien, qui s’est terminé en provoquant d’autres tensions qui ont conduit l’Arabie saoudite à suspendre toutes les pourparlers. «Que Dieu mette leurs cœurs en harmonie pour le bien des peuples», a écrit al-Ouda sur Twitter.

Le HuffPost arabe et Reuters ont aussi rapporté qu’al-Qarni, une autre religieux réputé, suivi par 2,2 millions de personnes sur Twitter, avait été placé en détention.

Ces témoignages d’arrestations coïncident avec la spéculation générale, démentie par les officiels, que le roi Salmane compte abdiquer en faveur du prince héritier Mohammed.

Les activistes de l’opposition saoudienne en exil ont appelé à des manifestations le 15 septembre pour essayer de galvaniser l’opposition contre la famille royale.

La BBC décrit al-Ouda comme un ancien extrémiste religieux devenu aujourd’hui une « star des réseaux sociaux » et relève qu’il a écrit sur Snapchat que les hommes ne devraient se marier qu’à une seule femme, une position impopulaire dans un pays où la polygamie est largement pratiquée.

Ce n’est pas seulement son opinion sur les femmes qui a subi une transformation radicale.

Al-Ouda a également pris des distances avec la violence et l’extrémisme. Dans ses tweets et dans ses vidéos, il parle d’«amour» et de «miséricorde» en réponse à la violence, relève la BBC.  

À l’occasion du sixième anniversaire des attaques du 11 septembre 2001 aux États-Unis, il prononça un discours dans lequel il demanda à Oussama ben Laden: «Seras-tu content de rencontrer Dieu tout-puissant en portant sur tes épaules la responsabilité de ces centaines de milliers de victimes?».

Source: middleeasteye et rédaction

12-09-2017 | 14:18
Nom
courrier éléctronique
Titre
Commentaire
Image de Validation


Le Flash

Articles en relation

Recherche
Vers le haut