Infos d’ALAHED
french.alahednews.com.lb
 
Sayed Nasrallah: Si vous voulez protéger le sang de vos fils, élisez la résistance qui subit toute sorte de complots US’ Une agent du Mossad recruterait de hauts dirigeants français La Ghouta orientale… Les «Casques blancs» vont-ils jouer à une nouvelle pièce de théâtre? Les armes livrées par les USA aux groupes armés syriens désormais vendues sur Internet 45 morts dans le double attentat vendredi à Mogadiscio Alaa de Bosnie Russie: le groupe national syrien de la musique participe à la cérémonie du centenaire de la fondation de l’armée L’ouverture de l’ambassade US à al-Qods au 70e anniversaire de la Nakba, une «provocation» Une provocation chimique se prépare dans la Ghouta orientale Afghanistan: au moins 18 soldats tués dans l’attaque de leur base par les talibans Des sanctions américaines contre Moscou dans les semaines à venir Nigeria: 111 élèves auraient été enlevés par les terroristes de Boko Haram Brexit: la vision britannique de sa relation avec l’UE est «pure illusion», selon Tusk HRW: les autorités devraient exonérer Nabil Rajab et le remettre en liberté Sept ans après le soulèvement populaire au Bahreïn, la lutte continue Bahreïn: Une population opprimée dans l’indifférence
Livre d'or Liste D'adresses عربي english español facebook twitter rss
les catégories >> ACTUALITÉS >> Asie >> Asie

Diminuer le texte Augmenter le texte  Imprimer

Environ 370.000 Rohingyas ont trouvé refuge au Bangladesh pour fuir les violences dans l'ouest de la Birmanie depuis fin août, ont indiqué mardi les Nations unies.

Birmanie: 370.000 Rohingyas ont fui au Bangladesh depuis fin août

«Un nombre de Rohingyas estimé à 370.000 est entré au Bangladesh après avoir fui les violences» dans l'Etat Rakhine depuis le 25 août, a déclaré à l'AFP Joseph Tripura, porte-parole de l'agence onusienne pour les réfugiés.

Inquiètes de la crise humanitaire déclenchée par les violences dans l'Etat Rakhine, les Nations unies ont dénoncé un «nettoyage ethnique» de la part de la Birmanie à majorité bouddhiste. Elles réunissent mercredi le conseil de sécurité pour discuter du dossier de cette minorité musulmane persécutée.

À la pointe sud-est du Bangladesh, nation pauvre à majorité musulmane, les autorités locales et organisations internationales sont débordées la marée humaine. Malades, blessés pour certains, affaiblis et affamés, les réfugiés arrivent complètement démunis dans une zone où les camps miséreux sont déjà surpeuplés.

Considérés comme des étrangers au sein d'une Birmanie à plus de 90% bouddhiste, les Rohingyas sont apatrides même si certains vivent dans ce pays depuis des générations.

Ils n'ont pas accès au marché du travail, aux écoles, aux hôpitaux et la montée du nationalisme bouddhiste ces dernières années a attisé l'hostilité à leur encontre.

Source: agences

12-09-2017 | 14:05
Nom
courrier éléctronique
Titre
Commentaire
Image de Validation


Le Flash

Articles en relation

Recherche
Vers le haut