Infos d’ALAHED
french.alahednews.com.lb
 
Liban: Aoun appelle la communauté internationale à aider au retour des réfugiés syriens Discours du secrétaire général du Hezbollah sayed Nasrallah le 11/12/2017 Allemagne: nette diminution des demandeurs d’asile en 2017 Arabie : un jeune homme tué à al-Awamiya par le régime saoudien Discours du secrétaire général du Hezbollah sayed Nasrallah le 7 décembre 2017 «Israël» suspend la construction d’un mur par peur des snipers libanais USA/«ingérence» russe: Steve Bannon entendu par une commission parlementaire Un important homme politique serbe assassiné au Kosovo Brexit: l’UE «toujours ouvert» à un changement d’avis du Royaume-Uni, affirme Tusk Corée du Nord: Pékin dénonce la réunion d’alliés des Etats-Unis Plus de 930 personnes arrêtées pendant les troubles en Tunisie Un second livre explosif, celui-ci signé par Trump Téhéran dénonce à son tour le projet américain en Syrie Plus de 22 millions de Yéménites ont besoin d’aide Une fatwa pakistanaise condamne les attentats suicides «Fire and Fury» en bandes dessinées - Partie 1 «Israël» responsable de la mort d’un Palestinien handicapé, selon le Hamas Macron attendu à Calais, ville symbole de la crise migratoire Les médias islamiques d’après l’imam Khamenei Les USA auraient fourni des systèmes de missiles sol-air portatifs à des Kurdes syriens Berry en Iran : Il faut soutenir la résistance du peuple palestinien Rohingyas: la Birmanie et le Bangladesh se donnent deux ans pour régler le retour des réfugiés Tunisie: 3e nuit de heurts, plus de 300 arrestations
Livre d'or Liste D'adresses عربي english español facebook twitter rss
les catégories >> ACTUALITÉS >> Moyen Orient >> Iran

Diminuer le texte Augmenter le texte  Imprimer

Le patron de l'Agence internationale de l'énergie atomique (AIEA), Yukiya Amano, a confirmé lundi le respect par l'Iran de ses engagements au titre de l'accord nucléaire conclu avec les grandes puissances en 2015, démentant des allégations américaines.

Nucléaire: l'AIEA confirme le respect des engagements iraniens

«Les engagements pris par l'Iran sur le nucléaire sont respectés», a déclaré Yukiya Amano en marge d'une réunion de l'exécutif de l'agence onusienne à Vienne. «Le régime de vérification en Iran est le plus solide existant actuellement», a ajouté le diplomate devant la presse.

Amano s'exprimait alors que Washington a récemment multiplié ses attaques contre l'accord, que le président Donald Trump avait l'an passé promis de «déchirer».

Trump, qui doit «certifier» en octobre auprès du Congrès américain que l'Iran se plie bien à ses engagements, avait prévenu fin juillet dans le Wall Street Journal qu'il serait «surpris» que tel soit le cas.

Un carton rouge du président américain ouvrirait la voie à une possible remise en vigueur par le Congrès des sanctions levées dans le cadre de l'accord, ce qui rendrait celui-ci caduc.

L'accord représente «un gain clair et significatif»

Dernière banderille en date, l'ambassadrice américaine auprès de l'Onu, Nikki Haley, a mis en doute la semaine dernière l'efficacité des inspections de l'AIEA, estimant que l'agence ne peut pas intervenir «à tout moment, partout».

«Comment peut-on savoir que l'Iran respecte l'accord si les inspecteurs ne peuvent pas regarder partout où ils le devraient?», s'était-elle interrogée le 5 septembre à New York, deux semaines après une rencontre avec Amano.

Ce dernier a toutefois balayé lundi ces critiques, soulignant que «du point de vue de la vérification», l'accord représente «un gain clair et significatif».

Depuis son entrée en vigueur en janvier 2016, l'AIEA a mené au moins 400 inspections régulières de sites iraniens ainsi que 25 visites de dernière minute, auxquelles Téhéran consent au titre exclusif de la mise en œuvre du texte.

Dans son dernier rapport d'étape dévoilé le 31 août, l'AIEA a notamment attesté que Téhéran n'a pas enrichi d'uranium à des degrés prohibés, ni constitué de stocks illégaux d'uranium faiblement enrichi ou d'eau lourde, ni «poursuivi» la construction de son réacteur à eau lourde d'Arak.

Conclu en juillet 2015 entre l'Iran et les grandes puissances, l'accord est destiné à garantir la nature exclusivement pacifique du programme nucléaire iranien, en échange d'une levée progressive des sanctions internationales.

Trump a toujours vilipendé ce texte, considéré comme un des principaux succès diplomatiques de son prédécesseur Barack Obama, le jugeant «horrible».

Source: agences

12-09-2017 | 13:40
Nom
courrier éléctronique
Titre
Commentaire
Image de Validation


Le Flash

Articles en relation

Recherche
Vers le haut