Infos d’ALAHED
french.alahednews.com.lb
 
«Israël» pas prêt à faire la guerre pour les Saoudiens, disent les experts Maduro promet à l’opposition des élections présidentielles en échange d’une levée des sanctions US France: début du procès du «tireur de Paris» Abdelhakim Dekhar Irak: l’armée a repris Rawa, dernière localité du pays tenue par «Daech» Zimbabwe : arrestations autour de Mugabe, l’ex-vice-président de retour Séisme en Iran: 436 morts, situation encore critique Pour l’Iran, l’attitude «partiale» de Paris aggrave les crises au Moyen-Orient Le Congrès américain vote 700 milliards de dollars pour la défense Eisenkot aux médias saoudiens : «Israël» prêt à partager avec l’Arabie des renseignements sur l’Iran Syrie: plus de 1.200 sites terroristes éliminées en une semaine «Israël» viole le droit international au Golan et dans les territoires occupés, dit l’ONU D’où proviennent les armes conservées dans les dépôts de «Daech»? Syrie: nouvel assaut de l’armée à Boukamal, dernière ville tenue par «Daech» Michel Aoun attendra le retour de Saad Hariri de Paris pour toute décision sur le gouvernement Assad : les développements régionaux confirment la justesse des politiques adoptées par la Syrie Une Française achète un appareil photo soviétique… et retrouve le garçon des photos qu’il contenait Une ONG affirme que les militaires birmans ont commis des viols contre les Rohingyas Un attentat-suicide perpétré par quatre femmes fait 12 morts au Nigeria Manœuvres aéronavales américano-japonaises, sur fond de tensions avec la Corée du Nord Après accord avec l’Arabie saoudite, Hariri devrait arriver en France «dans les prochains jours» Détention de Hariri : une affaire de dignité nationale, dit le président du Parlement Rohingyas: Washington opposé à des sanctions US contre la Birmanie «pour l’heure» France: le terroriste Mehdi Nemmouche inculpé pour «enlèvement et séquestration» Le prince bin Moqrin a été attaqué par un chasseur saoudien, selon Yediot Aharonot Lavrov : Moscou et Téhéran continueront de coordonner leurs efforts dans la lutte contre le terrorisme Frontière franco-italienne : un camp de migrants évacué par la police Migrants: une femme et un enfant périssent dans un nouveau naufrage en Egée Burkina : les putschistes sous très forte pression Un ex-gouverneur philippin arrêté en Thaïlande Patrouilles israéliennes le long de la frontière avec le Liban Attaque contre l’ambassade des Emirats arabes unis à Tripoli
Livre d'or Liste D'adresses عربي english español facebook twitter rss
les catégories >> ACTUALITÉS >> Moyen Orient >> Iran

Diminuer le texte Augmenter le texte  Imprimer

Le patron de l'Agence internationale de l'énergie atomique (AIEA), Yukiya Amano, a confirmé lundi le respect par l'Iran de ses engagements au titre de l'accord nucléaire conclu avec les grandes puissances en 2015, démentant des allégations américaines.

Nucléaire: l'AIEA confirme le respect des engagements iraniens

«Les engagements pris par l'Iran sur le nucléaire sont respectés», a déclaré Yukiya Amano en marge d'une réunion de l'exécutif de l'agence onusienne à Vienne. «Le régime de vérification en Iran est le plus solide existant actuellement», a ajouté le diplomate devant la presse.

Amano s'exprimait alors que Washington a récemment multiplié ses attaques contre l'accord, que le président Donald Trump avait l'an passé promis de «déchirer».

Trump, qui doit «certifier» en octobre auprès du Congrès américain que l'Iran se plie bien à ses engagements, avait prévenu fin juillet dans le Wall Street Journal qu'il serait «surpris» que tel soit le cas.

Un carton rouge du président américain ouvrirait la voie à une possible remise en vigueur par le Congrès des sanctions levées dans le cadre de l'accord, ce qui rendrait celui-ci caduc.

L'accord représente «un gain clair et significatif»

Dernière banderille en date, l'ambassadrice américaine auprès de l'Onu, Nikki Haley, a mis en doute la semaine dernière l'efficacité des inspections de l'AIEA, estimant que l'agence ne peut pas intervenir «à tout moment, partout».

«Comment peut-on savoir que l'Iran respecte l'accord si les inspecteurs ne peuvent pas regarder partout où ils le devraient?», s'était-elle interrogée le 5 septembre à New York, deux semaines après une rencontre avec Amano.

Ce dernier a toutefois balayé lundi ces critiques, soulignant que «du point de vue de la vérification», l'accord représente «un gain clair et significatif».

Depuis son entrée en vigueur en janvier 2016, l'AIEA a mené au moins 400 inspections régulières de sites iraniens ainsi que 25 visites de dernière minute, auxquelles Téhéran consent au titre exclusif de la mise en œuvre du texte.

Dans son dernier rapport d'étape dévoilé le 31 août, l'AIEA a notamment attesté que Téhéran n'a pas enrichi d'uranium à des degrés prohibés, ni constitué de stocks illégaux d'uranium faiblement enrichi ou d'eau lourde, ni «poursuivi» la construction de son réacteur à eau lourde d'Arak.

Conclu en juillet 2015 entre l'Iran et les grandes puissances, l'accord est destiné à garantir la nature exclusivement pacifique du programme nucléaire iranien, en échange d'une levée progressive des sanctions internationales.

Trump a toujours vilipendé ce texte, considéré comme un des principaux succès diplomatiques de son prédécesseur Barack Obama, le jugeant «horrible».

Source: agences

12-09-2017 | 13:40
Nom
courrier éléctronique
Titre
Commentaire
Image de Validation


Le Flash

Articles en relation

Recherche
Vers le haut