Infos d’ALAHED
french.alahednews.com.lb
 

Irak: 41 villages libérés depuis le début de l’opération à Hawija Maria est «la tempête la plus dévastatrice» depuis près d’un siècle Les Kurdes et les mauvaises options ! France: la gauche radicale de Mélenchon défie Macron dans la rue «Daech» contrôle encore 80% des gisements pétroliers à Deir ez-Zor Les caractéristiques du missile iranien Khorramshahr Le Bangladesh affirme que l’afflux de réfugiés rohingyas a cessé Législatives en Allemagne: Merkel et son rival terminent la campagne dans leur fief Le Canada envisage des livraisons d’armes létales à l’Ukraine Soleimani: «Daech» serait complètement détruit d’ici deux mois Le référendum des Kurdes irakiens «illégitime et inacceptable», pour Ankara Les conseillers de Trump l’ont averti de ne pas attaquer personnellement Kim Jong-un Pékin va limiter les exportations de pétrole vers la Corée du Nord Nucléaire iranien: Lavrov met en garde contre la tentation de tout «mélanger» L’Iran dit avoir testé «avec succès» son nouveau missile Khoramshahr Netanyahu exclut le chef de bureau d’Al Jazeera d’une conférence Deux psychologues du programme de torture de la CIA échapperont à leur procès Le Hezbollah: les terroristes défigurent l’image de l’islam et les significations du «djihad» Attentat à Barcelone: condamnations internationales de «l’attaque terroriste» Attaque à Barcelone: 13 morts et plus de 100 blessés, «Deach» revendique L’Arabie saoudite ouvre ses frontières aux pèlerins qataris «Israël» démolit la maison d’un Palestinien ayant tué trois Israéliens en Cisjordanie La moitié des mineurs français présents en Syrie et en Irak ont moins de cinq ans La destruction des mausolées de Tombouctou évaluée à 2,7 millions d’euros 59 civils tués en 3 jours à Raqqa dans des raids de la coalition Frontière franco-italienne : un camp de migrants évacué par la police Migrants: une femme et un enfant périssent dans un nouveau naufrage en Egée Burkina : les putschistes sous très forte pression Un ex-gouverneur philippin arrêté en Thaïlande Patrouilles israéliennes le long de la frontière avec le Liban Attaque contre l’ambassade des Emirats arabes unis à Tripoli
Livre d'or Liste D'adresses عربي english español facebook twitter rss
les catégories >> ACTUALITÉS >> Moyen Orient >> Iran

Diminuer le texte Augmenter le texte  Imprimer

Le Leader de la Révolution islamique a dénoncé lors d'un discours tenu mardi, les crimes commis contre les Musulmans de Myanmar et a fustigé le silence des organisations de défense des droits de l'homme. 

Crimes contre les Rohingyas: Sayed Khamenei dénonce l’apathie de la communauté internationale

Sayed Ali Khamenei a évoqué les massacres commis contre les musulmans Rohingyas avant de dénoncer dans les termes les plus vifs «l’apathie de la communauté internationale et les prétendus défenseurs des droits de l’homme».

Pour le Leader de la Révolution islamique, l’unique moyen destiné à mettre un terme au génocide consiste à «faire pression politiques et économiques» sur la junte criminelle au pouvoir et ce, via une action concertée des pays musulmans».

«La RII se doit de prendre clairement et avec franchise position contre la tyrannie et la répression, où qu’elles se produisent», a souligné l’Ayatollah Khamenei qui s’oppose ouvertement à toute lecture qui réduit «les crimes au Myanmar à un simple conflit ethnique entre Musulmans et Bouddhistes».

«L’extrémisme religieux a sans doute joué un rôle dans ce génocide en cours mais la principale responsabilité est politique puisque c’est le gouvernement du Myanmar qui exécute, un gouvernement codirigé par une femme cruelle qui est de surcroît la lauréate de Nobel. Le génocide des Rohingyas a signé l’acte de décès du prix Nobel, a-t-il ajouté.

Le Leader de la Révolution islamique a déploré que «les exactions au Myanmar» se déroulent «sous les yeux des dirigeants des pays islamiques, des instances internationales, des Etats hypocrites qui prétendent être défenseurs des droits de l’homme». Dans l’optique de l’Ayatollah Khamenei, «la simple condamnation de l’ONU» ne suffit pas à contrer les massacres au Myanmar.

«Les défenseurs des droits de l’homme qui lancent des cris d’orfraies à la punition quand un criminel est puni, sont restés de marbre face à l’exécution et à la mise en errance des milliers de Rohingyas, a souligné l’Ayatollah Khamenei. Le Leader de la Révolution a tenu ensuite à préciser le terme «action concertée des pays islamiques» pour enrayer le génocide : «Je n’entends pas par ‘action concertée’, une guerre (contre la junte au pouvoir) mais des pressions économiques et politiques et commerciales à exercer sur le gouvernement au Myanmar. Il faut dénoncer haut et fort ces crimes».

Le Leader de la Révolution islamique a qualifié d’«indispensable», la tenue d’une réunion de l’Organisation de Coopération islamique axée sur les crimes au Myanmar : «Le monde d’aujourd’hui est le monde des injustices et la RII est fière de se réserver le droit de dénoncer haut et fort la tyrannie, là où il est commis, que ce soit dans les territoires occupés de la Palestine, au Yémen, à Bahreïn, ou au Myanmar».

Source: presstv

12-09-2017 | 13:01
Nom
courrier éléctronique
Titre
Commentaire
Image de Validation


Le Flash

Articles en relation

Recherche
Vers le haut