Infos d’ALAHED
french.alahednews.com.lb
 
Un ex-ambassadeur britannique décrit les objectifs US en Syrie Sous les promesses de modernisation, l’Arabie saoudite plus répressive que jamais envers les femmes Espagne: Puigdemont assure qu’il peut diriger la Catalogne depuis la Belgique Russie: un élève attaque ses camarades à la hache, sept blessés Arabie saoudite : Trump bloque les avoirs des princes déchus Le bilan de Macron sur les droits de l’homme est «mitigé», selon HRW Egypte: Sissi limoge son chef des renseignements 130 enfants meurent chaque jour au Yémen «Maison de l’horreur» en Californie: les parents inculpés de torture sur leurs enfants Le transfert de l’ambassade à Al-Qods aura lieu en 2019 (responsables US) Macron et May signent un traité sur le contrôle de l’immigration à leur frontière Pour Moscou, l’éclatement de l’accord nucléaire iranien serait «alarmant» Tunisie: 3e nuit de heurts, plus de 300 arrestations
Livre d'or Liste D'adresses عربي english español facebook twitter rss
les catégories >> ACTUALITÉS >> Asie >> Asie

Diminuer le texte Augmenter le texte  Imprimer

L'armée philippine a annoncé une alliance avec ses anciens ennemis du Front Moro islamique de libération (Milf) pour tenter de mater un groupe terroriste qui a pris les armes dans le sud de l'archipel.

Philippines: l'armée s'allie avec le Milf contre des terroristes

Les forces de sécurité sont engagées sur plusieurs fronts sur l'île de Mindanao, dans le sud des Philippines, contre des mouvements islamistes.

Elles luttent notamment toujours dans la grande ville de Marawi contre des terroristes se réclamant du groupe «Daech» qui y sont retranchés depuis fin mai.

L'armée est également confrontée, au sud de Marawi, dans les environs de la localité de Datu Salibo, à une soixantaine de membres emmenés par Esmael Abdulmalik, alias Abu Turaifi.

Cet ancien leader de la guérilla du Front Moro islamique de libération (Milf) dirige désormais le Jama'at al-Muhajirin wa al-Ansar bi al-Filibin (JMAF), une faction dissidente à l'idéologie proche de celle du groupe «Daech».

Le Milf, qui compte 10.000 combattants, est le principal groupe rebelle musulman des Philippines avec lequel le gouvernement a lancé des négociations de paix.

En dépit de l'accord de paix de 2014, le Milf n'a toujours pas désarmé. Il attend auparavant le vote d'une loi censée reconnaître une autonomie aux zones musulmanes de l'archipel à majorité catholique. Plusieurs factions continuent de se battre, capitalisant sur la frustration grandissante face à la lenteur du processus de paix.

L'armée a annoncé avoir uni ses forces avec le Milf contre le groupe d'Abu Turaifi qui a profité du fait que les forces philippines se concentraient sur Marawi pour se renforcer et lancer des attaques début août.

L'alliance avec le Milf prévoit notamment de «lui fournir un soutien indirect, et même un soutien aérien», a déclaré mercredi à l'AFP le général Arnel dela Vega.

Il a relevé que les militaires ne fusionneraient pas avec les groupes combattants du Milf car ils ont «des tactiques opérationnelles et des procédures différentes».

Un journaliste de l'AFP a vu deux hélicoptères de l'armée ouvrant le feu sur des positions du groupe d'Abu Turaifi, tandis qu'un véhicule de la police recueillait des victimes appartenant au Milf.

Le général Dela Vega a affirmé que l'accord avec le Milf était «gagnant-gagnant».

Mohagher Iqbal, un commandant du Milf, a expliqué que le groupe d'Abu Turaifi avait les mêmes objectifs que le groupuscule favorable à «Daech» actuellement retranché à Marawi.

Source: agences

06-09-2017 | 11:08
Nom
courrier éléctronique
Titre
Commentaire
Image de Validation


Le Flash

Articles en relation

Recherche
Vers le haut