Infos d’ALAHED
french.alahednews.com.lb
 
Sous les promesses de modernisation, l’Arabie saoudite plus répressive que jamais envers les femmes Espagne: Puigdemont assure qu’il peut diriger la Catalogne depuis la Belgique Russie: un élève attaque ses camarades à la hache, sept blessés Arabie saoudite : Trump bloque les avoirs des princes déchus Le bilan de Macron sur les droits de l’homme est «mitigé», selon HRW Egypte: Sissi limoge son chef des renseignements 130 enfants meurent chaque jour au Yémen «Maison de l’horreur» en Californie: les parents inculpés de torture sur leurs enfants Le transfert de l’ambassade à Al-Qods aura lieu en 2019 (responsables US) Macron et May signent un traité sur le contrôle de l’immigration à leur frontière Pour Moscou, l’éclatement de l’accord nucléaire iranien serait «alarmant» Tunisie: 3e nuit de heurts, plus de 300 arrestations
Livre d'or Liste D'adresses عربي english español facebook twitter rss
les catégories >> ACTUALITÉS >> Asie >> Asie

Diminuer le texte Augmenter le texte  Imprimer

Les États-Unis sont prêts à utiliser leurs capacités nucléaires si la Corée du Nord poursuit leurs menaces sur eux ou leurs alliés, a déclaré dimanche la Maison-Blanche.

Corée du Nord: les États-Unis prêts à utiliser leurs capacités nucléaires

Séoul a de son côté mené dimanche soir des manœuvres impliquant des missiles balistiques, a rapporté l'agence officielle sud-coréenne Yonhap.

L'armée sud-coréenne a conduit un exercice à munition réelle simulant une attaque sur le polygone de tir nucléaire nord-coréen, touchant «des cibles choisies dans la mer du Japon», a écrit Yonhap en citant l'état-major interarmes.

Après le nouvel essai nucléaire effectué par la Corée du Nord, Donald Trump s'est entretenu au téléphone avec le Premier ministre japonais Shinzo Abe, a indiqué la Maison-Blanche dans un communiqué.

«Les deux dirigeants ont condamné la poursuite des actions de déstabilisation et de provocation de la Corée du Nord, ont confirmé les inébranlables engagements mutuels des deux pays en matière de défense, et se sont engagés à continuer à coopérer étroitement».

«Le président Trump a réaffirmé l'engagement des États-Unis à défendre notre patrie, nos territoires et nos alliés en utilisant la gamme complète des capacités diplomatiques, conventionnelles et nucléaires dont nous disposons», ajoute le communiqué.

«De nombreuses options militaires»

Dimanche, Donald Trump a adressé une mise en garde solennelle à Pyongyang, tout en l'appelant à entendre les injonctions de la communauté internationale.

«Nous avons de nombreuses options militaires et le président voulait être informé sur chacune d'entre elles», a-t-il lancé à l'issue d'une réunion avec Donald Trump et son équipe de sécurité nationale.

«Toute menace visant les Etats-Unis ou ses territoires, y compris Guam (dans le Pacifique, ndlr), ou ses alliés, fera l'objet d'une réponse militaire massive», a-t-il averti, le général Joe Dunford, chef d'état-major inter-armées des Etats-Unis, debout à ses côtés.

Mattis a aussi précisé que les Etat-Unis ne cherchaient en aucune manière «l'anéantissement total» de la Corée du Nord et a appelé Pyongyang à prêter attention aux mises en garde du Conseil de sécurité de l'ONU.

Le Conseil, qui a déjà infligé en vain sept trains de sanctions à Pyongyang pour le contraindre à renoncer à ses ambitions nucléaires et balistiques, doit se réunir lundi matin en urgence.

Quelques heures auparavant, le régime nord-coréen avait publié des photos montrant son dirigeant Kim Jong-Un en train d'inspecter un engin présenté comme une bombe H (bombe à hydrogène ou thermonucléaire) pouvant être installée sur le nouveau missile balistique intercontinental dont dispose le régime.

Source: agences

04-09-2017 | 09:38
Nom
courrier éléctronique
Titre
Commentaire
Image de Validation


Le Flash

Articles en relation

Recherche
Vers le haut