Infos d’ALAHED
french.alahednews.com.lb
 
L’Irak frappe «Daech» en Syrie, 45 terroristes éliminés Espagne : 418 migrants secourus en mer samedi lors de trois opérations Droits de douane US: l’UE prête à riposter à nouveau 5 morts et 19 blessés de l’armée suite à une attaque des terroristes d’«al-Nosra» Des défenseurs saoudiens des droits des femmes derrière les barreaux Les USA implantent une nouvelle base militaire à Manbij Ethiopie: explosion à Addis Abeba, plus de 80 blessés GB: «Un gouvernement sous mon leadership reconnaîtrait rapidement la Palestine», dit Corbyn À Gaza, 206 Palestiniens touchés par les balles des soldats israéliens Rencontre secrète MBS-Netanyahu en Jordanie, un pas de plus vers le «Deal du siècle» Washington annonce la suspension de nouveaux exercices militaires avec Séoul Un avion A-29 Super Tucano de l’US Air Force s’est écrasé hier L’Italie doute que l’UE en l’état ait un avenir Liban: l’armée démantèle un matériel d’espionnage électronique au sud Nigeria: arrestation de commandants présumés de «Daech» en Afrique de l’Ouest L’Iran pourrait sortir de l’accord nucléaire dans les prochaines semaines Taxes: L’UE riposte aux Etats-Unis, une guerre commerciale s’annonce Le Hezbollah d’Irak promet de se venger du raid meurtrier contre ses combattants Syrie: huit civils tués dans un raid de la «coalition» à Deir-Ezzor L’Iran ne s’oppose plus à un accord avec les autres pays de l’Opep Une région espagnole adopte le BDS comme politique Brusque escalade militaire en Syrie: Des cibles israéliennes sensibles dans le Golan frappées
Livre d'or Liste D'adresses عربي english español facebook twitter rss
les catégories >> ACTUALITÉS >> Asie >> Asie

Diminuer le texte Augmenter le texte  Imprimer

Le secrétaire général de l'ONU, Antonio Guterres a appelé vendredi les forces de sécurité birmanes à la «retenue» contre la minorité musulmane du pays.

Birmanie: Des centaines de Rohingyas tués en une semaine

«Le secrétaire général s'inquiète fortement des informations sur les débordements durant les opérations conduites par les forces de sécurité de Birmanie dans l'Etat de Rakhine et il appelle à la retenue et au calme pour éviter une catastrophe humanitaire», a indiqué un porte-parole.

Les Rohingyas, musulmans, constituent l’une des minorités de Birmanie, à majorité bouddhistes. Depuis des décennies, ils sont victimes de discriminations au point d’être considérés par l’ONU comme l’une des minorités les plus persécutées au monde. Une nouvelle vague de tensions entre musulmans et bouddhistes, commencée vendredi dernier, aggrave encore un peu leur situation.

Les combats qui opposent les forces de sécurité et la minorité rohingya dans l'ouest de la Birmanie ont fait au moins 400 morts en une semaine. En outre, plus de 27.000 réfugiés de Birmanie sont passés au Bangladesh voisin en une semaine.

Selon les derniers chiffres donnés vendredi par l'ONU, 27.400 personnes sont arrivées au Bangladesh depuis vendredi dernier et 20.000 seraient bloquées à la frontière.

Birmanie: Des centaines de Rohingyas tués en une semaine

Parallèlement, Chris Lewa, du projet Arakan, une organisation de défense des droits des Rohingyas, a expliqué que «des forces de sécurité accompagnées par des villageois de l'ethnie Rakhine ont attaqué le village de Chut Pyin dimanche, ont brûlé les maisons et ouvert le feu sur les Rohingyas qui fuyaient».

«D'après une liste que nous avons pu établir 130 personnes ont été tuées, dont des femmes et des enfants», a-t-elle ajouté.

Route de l'exil et rafiots de pêche

Nombre de Rohingyas tentent leur chance sur des rafiots de pêche à travers la rivière Naf, qui marque une frontière naturelle entre la Birmanie et la pointe sud-est du Bangladesh. Les flots de ce cours d'eau peuvent être particulièrement capricieux en cette période de mousson en Asie du Sud.

Seize nouveaux corps ont retrouvés vendredi sur la rive bangladaise de la rivière. Au total, ces derniers jours 39 corps se sont échoués, a indiqué un officiel de la région de Cox Bazar, sous le couvert de l'anonymat.

Plus de 400.000 réfugiés rohingyas se trouvent déjà au Bangladesh après avoir fui des vagues de violences précédentes. Et le pays, qui ne veut plus en accueillir davantage, a fermé sa frontière.

Source : agences et rédaction

02-09-2017 | 11:53
Nom
courrier éléctronique
Titre
Commentaire
Image de Validation


Le Flash

Articles en relation

Recherche
Vers le haut