Infos d’ALAHED
french.alahednews.com.lb
 

Irak: 41 villages libérés depuis le début de l’opération à Hawija Maria est «la tempête la plus dévastatrice» depuis près d’un siècle Les Kurdes et les mauvaises options ! France: la gauche radicale de Mélenchon défie Macron dans la rue «Daech» contrôle encore 80% des gisements pétroliers à Deir ez-Zor Les caractéristiques du missile iranien Khorramshahr Le Bangladesh affirme que l’afflux de réfugiés rohingyas a cessé Législatives en Allemagne: Merkel et son rival terminent la campagne dans leur fief Le Canada envisage des livraisons d’armes létales à l’Ukraine Soleimani: «Daech» serait complètement détruit d’ici deux mois Le référendum des Kurdes irakiens «illégitime et inacceptable», pour Ankara Les conseillers de Trump l’ont averti de ne pas attaquer personnellement Kim Jong-un Pékin va limiter les exportations de pétrole vers la Corée du Nord Nucléaire iranien: Lavrov met en garde contre la tentation de tout «mélanger» L’Iran dit avoir testé «avec succès» son nouveau missile Khoramshahr Netanyahu exclut le chef de bureau d’Al Jazeera d’une conférence Deux psychologues du programme de torture de la CIA échapperont à leur procès Le Hezbollah: les terroristes défigurent l’image de l’islam et les significations du «djihad» Attentat à Barcelone: condamnations internationales de «l’attaque terroriste» Attaque à Barcelone: 13 morts et plus de 100 blessés, «Deach» revendique L’Arabie saoudite ouvre ses frontières aux pèlerins qataris «Israël» démolit la maison d’un Palestinien ayant tué trois Israéliens en Cisjordanie La moitié des mineurs français présents en Syrie et en Irak ont moins de cinq ans La destruction des mausolées de Tombouctou évaluée à 2,7 millions d’euros 59 civils tués en 3 jours à Raqqa dans des raids de la coalition Frontière franco-italienne : un camp de migrants évacué par la police Migrants: une femme et un enfant périssent dans un nouveau naufrage en Egée Burkina : les putschistes sous très forte pression Un ex-gouverneur philippin arrêté en Thaïlande Patrouilles israéliennes le long de la frontière avec le Liban Attaque contre l’ambassade des Emirats arabes unis à Tripoli
Livre d'or Liste D'adresses عربي english español facebook twitter rss
les catégories >> LE HEZBOLLAH >> SG >> Résumés des discours

Diminuer le texte Augmenter le texte  Imprimer

Le secrétaire général du Hezbollah Sayed Hassan Nasrallah a prononcé un discours via un écran géant devant des dizaines de milliers de partisans du Hezbollah, du mouvement Amal, du Courant patriotique libre et du parti national syrien. Voici les idées essentielles de son discours:

"Il fallait que je sois parmi vous, mais les circonstances sécuritaires ne sont pas favorables. La situation avant 2006 a beaucoup changé puisque l'ennemi sioniste furieux veut se venger du Liban à tout prix. Tout comme est le cas de l'ennemi takfiriste. Je vous remercie pour votre grande participation dans cet endroit.

Aujourd'hui est le 9ème du mois de Zulhijja, deux millions de pèlerins sont rassemblés au mont Arafat en tenue blanche qui ressemble au linceul. Ce rassemblement est un symbole de la force de cette nation, une force qui malheureusement n'a pas encore été exploitée. Nous implorons Dieu pour que la nation surmonte la fitna  takfiriste terroriste qui horrifie grands et petits.

En ce jour, nous nous rappelons de l'imam Hussein qui, à la veille du neuvième de ce mois de l'hégire, a quitté la Mecque avec sa famille pour se sacrifier et pour préserver la religion de Dieu. Cet imam restera l'inspirateur des combattants et des révolutionnaires de par le monde. Nous lui adressons nos salutations de cet endroit.

Le 31 aout 1971, le régime libyen a enlevé l'imam Moussa Sadr et ses deux compagnons. Cet imam incarnait les rêves de toute une nation. Nous réitérons les propos du chef du Parlement Nabih Berri que je remercie pleinement pour ses positions patriotiques. Il est la garantie de l'unité nationale.

Je vais juste dire à l'imam enlevé: "Notre guide, vos fils et vos filles au mouvement Amal et au Hezbollah poursuivront ton chemin, préserverons ta vision patriotique et ne changeront point de position. Cette deuxième libération que nous fêtons est l'un des exploits que tu as implanté par le passé".

Nous fêtons aujourd'hui la deuxième libération du Liban. La liste des victoires s'allonge alors on adoptera l'appellation de la libération.

Le terrorisme a posé depuis des années une menace à la frontière de l'Est du Liban. Les groupes terroristes ont occupé des milliers de km. Ceci a menacé le Liban, surtout que les terroristes planifiaient de bâtir leur califat au nord Est du pays. Comme d'habitude, les Libanais ont divergé sur la réalité des faits. Les Libanais avaient trois choix: la neutralité, le soutien aux terroristes, et la confrontation. Une bonne part des Libanais ont soutenu la confrontation. Nous avons combattu les terroristes dans les territoires libanais et syriens et nous avons consenti des sacrifices, jusqu'au juillet 2017.

En raison des divergences politiques, l'Etat libanais n'a pas pu prendre de décision d'aller dans la confrontation. Pourtant, il a mené une guerre efficace contre les cellules terroristes présentes sur le territoire. Il y a eu de nombreux exploits importants.

Daech projetait pendant ce temps de bombarder deux villages de la Békaa pour imposer ses conditions. Face aux tergiversations et à l'indécision de l'Etat de combattre dans le jurd, le Hezbollah a pris la relève et a libéré les jurd d'Aarsal et de Flita du côté syrien. Il y a eu 27 martyrs. Mais les Libanais  ont divergé sur la nature de cette bataille. Le Hezbollah a informé les parties concernées de son intention d'en finir avec les terroristes avant l'hiver.

On nous a dit que l'armée libanaise assumera cette responsabilité. Nous avons affiché notre accord et nous avons salué cette décision. Ensuite, le 28 aout 2017, les groupes terroristes ont été chassés du territoire libanais et syrien, et le califat de Daech a disparu. Les terroristes occupaient 3684 km2 dont 760 km2 au Liban.

1- La décision de l'Etat libanais de mener la campagne militaire dans le jurd est un grand développement qui incarne le rôle politique souverain représenté par le général Michel Aoun. Nous avons toujours cru en cet homme courageux et indépendant, qui ne fléchit pas devant les pressions. Lorsque la victoire dans le jurd a eu lieu, les Américains ont transmis un message de colère aux responsables libanais. Selon eux, il ne fallait pas permettre au Hezbollah de réaliser cet exploit. Mais lorsque l'armée libanaise a entamé sa campagne militaire, les Américains ont encore menacé de couper les aides à l'armée si cette opération se poursuit.

Donc, les USA ne voulaient pas que Daech quitte les territoires libanais. Ils ont réclamé le report de cette bataille pendant un an. Ceci a semé la confusion au niveau de l'Etat. Mais grâce à la présence d'un président comme le général Michel Aoun, cet exploit a été réalisé, et la souveraineté du Liban a été garantie. Le chef de l'Etat a pris la décision finale souveraine malgré la volonté américaine, et le chef du gouvernement a accordé aussi son feu vert. Ceci représente un tournant dans la vie politique libanaise.

Dans le but de poursuivre la libération, nous réclamons de l'Etat libanais de déployer des efforts politiques, militaires et diplomatiques pour libérer les hameaux de Chebaa. Et nous au Hezbollah espérons la réalisation de cet exploit au mandat du général Michel Aoun.

2- L'armée libanaise a réalisé un grand exploit, et elle s'est montrée apte à la confiance. Le renforcement et le soutien de l'armée permettent d'agrandir ses capacités face aux menaces et aux ambitions israéliennes. L'armée libanaise doit rester à l'abri des divisions internes.

3- Nous apprécions fort les sacrifices de l'armée syrienne dès le début de la guerre et surtout dans les deux dernières batailles où elle a combattu à la demande du Liban. La bataille à Flita n'était pas une priorité pour la direction syrienne.

Je suis allé personnellement chez le président Bachar el Assad pour lui expliquer l'importance de déterminer le sort des soldats libanais enlevés. Le président Assad m'a dit franchement: cette question m'embarrassera et le gouvernement libanais doit négocier. Sachez que la direction syrienne a supporté cet embarras pour le Liban. Nous remercions la direction et l'armée syrienne pour leur contribution dans la libération des jurd. Prenons une décision souveraine de contacter la direction syrienne au niveau de l'Etat et sachez que tous les pays occidentaux ont rouvert les canaux diplomatiques avec la Syrie.

4- Nous remercions la République islamique d'Iran pour tout son soutien au Liban, à la Syrie et à l'Irak, et nous félicitons l'Irak pour la libération de Ninive. L'Iran a affiché sa disposition à soutenir l'armée libanaise sans aucune condition.

5- Israël a été contrarié de la deuxième libération. Cette complémentarité entre l'armée libanaise et le Hezbollah inquiète les Israéliens, qui pleurent l'échec de leur projet via les groupes terroristes. Actuellement, les sionistes vont aux Etats-Unis et à la Russie pour faire pression sur l'Iran, et menacent de mener une guerre contre l'Iran pour freiner sa force. Israël œuvre aussi pour la modification de la résolution 1701 et de la mission de la FINUL. La diplomatie libanaise et celle iranienne ont mis à échec le projet de changement des dispositions de la 1701.

En ce jour, nous comptons sur cet exploit pour raffermir les résultats de la victoire de juillet 2006. Ceci passe par le renforcement de l'armée pour dissuader l'ennemi sioniste et cesser ses violations.

Le Liban a mis fin à la menace terroriste takfiriste sur son territoire. Cet exploit renforce la stabilité du Liban et la confiance dans le gouvernement libanais.

6- Sur le plan national, nous soutenons les appels des trois chefs d'Etat de cesser les polémiques et calmer la situation dans le pays. Nous appelons à traiter les répercussions des batailles qui ont eu lieu. J'en parlerai plus tard. De plus, les territoires frontaliers libérés relèvent de la responsabilité de l'armée libanaise. Les frontières du nord aussi relèvent de la responsabilité de l'Etat.

7- J'appelle les personnalités éminentes de la Békaa à normaliser les liens avec le village d'Arsal et son entourage.

8- J'appelle à accélérer le procès des détenus de Roumieh. Libérez les innocents et punissez les fautifs.

9- Sur tout le territoire libanais, les services sécuritaires libanais doivent rester vigilants face aux tentatives vindicatives des terroristes de Daech.

S'agissant de la Békaa, l'Etat libanais doit subvenir aux besoins de sa population, tout comme dans le reste des territoires libanais. Chaque pouce de la terre libanaise doit être préservé, et tous les Libanais doivent profiter du développement équilibré. L'Etat doit contribuer au développement de la Békaa et de Akkar au nord.

La Békaa a le droit de bénéficier de la présence de l'Etat et de ses services militaires en permanence pour ne pas permettre aux bandits de ternir l'image illuminée de cette région.

De même, la population de la Békaa doit traiter positivement avec l'armée libanaise. Notre responsabilité est de réclamer un déploiement militaire dans cette région.

Nous devons tous connaitre que le projet US dans la région est en train de s'effondrer. L'axe de la résistance, avec l'aide de la Russie, a asséné des défaites aux groupes terroristes. Aujourd'hui, une machine politique présente le Hezbollah comme la véritable menace sur le Liban, dans le profit d'Israël.

Les USA recherchent les guerres partout pour spolier les richesses de la région voire du monde. Les USA représentent la véritable menace pour la planète. Une autre version  de Daech qui serait plus dangereuse pourra être formée par les Américains. Nous surmonterons les menaces pour notre unité et notre sagesse.

Enfin, je voudrais dire à la population de la Békaa: cette libération est le fruit de vos sacrifices et du sang de vos chers martyrs. Nous n'oublierons jamais les endurances de vos fils dans les jurd glaciaux. Cette fête démontre que le prix de la résistance est de loin moins élevé que le prix de la capitulation.

Tous nos remerciements aux combattants, aux cadres, aux martyrs, et aux blessés de la résistance. Nos remerciements aux grands et aux petits.

Le message de cette libération: Le Liban est protégé par ses héros et ses fils et la main de celui qui ose le menacer sera coupée. Nous voulons un Liban souverain, fier et indépendant. Tous ces exploits ont eu lieu grâce à l'équation en or: armée, peuple, résistance. Le temps des défaites est révolu, c'est le temps des victoires.

Que la paix de Dieu soit sur vous.

Source : French.alahednews

31-08-2017 | 19:11

Le Flash

Articles en relation

Recherche
Vers le haut