Infos d’ALAHED
french.alahednews.com.lb
 
Sayed Nasrallah: Si vous voulez protéger le sang de vos fils, élisez la résistance qui subit toute sorte de complots US’ Une agent du Mossad recruterait de hauts dirigeants français La Ghouta orientale… Les «Casques blancs» vont-ils jouer à une nouvelle pièce de théâtre? Les armes livrées par les USA aux groupes armés syriens désormais vendues sur Internet 45 morts dans le double attentat vendredi à Mogadiscio Alaa de Bosnie Russie: le groupe national syrien de la musique participe à la cérémonie du centenaire de la fondation de l’armée L’ouverture de l’ambassade US à al-Qods au 70e anniversaire de la Nakba, une «provocation» Une provocation chimique se prépare dans la Ghouta orientale Afghanistan: au moins 18 soldats tués dans l’attaque de leur base par les talibans Des sanctions américaines contre Moscou dans les semaines à venir Nigeria: 111 élèves auraient été enlevés par les terroristes de Boko Haram Brexit: la vision britannique de sa relation avec l’UE est «pure illusion», selon Tusk HRW: les autorités devraient exonérer Nabil Rajab et le remettre en liberté Sept ans après le soulèvement populaire au Bahreïn, la lutte continue Bahreïn: Une population opprimée dans l’indifférence
Livre d'or Liste D'adresses عربي english español facebook twitter rss
les catégories >> ACTUALITÉS >> Asie >> Asie

Diminuer le texte Augmenter le texte  Imprimer

Pyongyang a effectué mardi matin un nouveau tir de missile qui a survolé le nord-est du Japon, a annoncé la chaîne NHK. Les habitants locaux ont été alertés.

Pyongyang tire un nouveau missile, réunion mardi en urgence du Conseil de sécurité.

Les autorités japonaises ont déclaré ce mardi matin que Pyongyang avait tiré un missile vers le nord du Japon. D'après la chaîne NHK, le projectile a survolé le nord-est du pays. Suite au tir, les habitants locaux ont été alertés.

D'après la télévision nippone, le projectile s'est abattu dans le Pacifique, à 1.180 km de l'île de Hokkaido. L’agence Kyodo précise que le Japon n’a pas entrepris de tentative d’intercepter le missile nord-coréen.

Yonhap, se référant au Comité des chefs d'état-major interarmées sud-coréens, a confirmé qu'un missile, depuis les environs de Sunan, avait traversé l'espace aérien japonais, précisant que le tir avait été effectué vers 5h57 du matin (heure locale). Le bureau présidentiel a convoqué une réunion du Conseil de sécurité nationale. Les forces armées sud-coréennes ont été mises en état d'alerte, informe l'agence.

Si dans un premier temps l'agence évoquait un projectile non identifié, elle précise actuellement qu'il s'agit d'un missile balistique. Il a parcouru 2.700 km à une altitude atteignant 550 km.

Le Premier ministre Shinzo Abe a déclaré que le gouvernement nippon ferait tout pour protéger les Japonais des missiles nord-coréens, informe la chaîne NHK.

Réunion en urgence du Conseil de sécurité

Après ce tir, une réunion en urgence du Conseil de sécurité de l'ONU sur la Corée du Nord se tiendra mardi après-midi à New York à la demande de Tokyo et Washington, ont indiqué des sources diplomatiques.

La convocation de cette réunion fait suite à un entretien entre les dirigeants américain et japonais qui ont convenu d'«augmenter la pression sur la Corée du Nord», selon les termes de M. Abe.

Le 5 août, au terme d'un mois de laborieuses négociations entre Washington et Pékin, premier soutien de la Corée du Nord, le Conseil de sécurité avait adopté à l'unanimité de ses 15 membres une nouvelle série de sanctions sévères à l'encontre de Pyongyang. Elles avaient pour objectif de punir la Corée du Nord après de premiers tirs en juillet de missiles à longue portée par Pyongyang, capables de toucher le territoire américain.

Ces sanctions, visant notamment les exportations nord-coréennes de charbon, de fer et dans le domaine de la pêche, sont censées priver la Corée du Nord d'un milliard de dollars de revenus par an.

Selon des sources diplomatiques, le Conseil de sécurité a en réserve de nouvelles sanctions qu'il pourrait encore infliger à Pyongyang. Le secteur du pétrole avait été épargné par exemple lors des dernières sanctions de début août.

Ces derniers temps, la Corée du Nord a multiplié les tirs de missiles. Le tir précédent avait été effectué le 26 août. Pyongyang avait alors lancé trois missiles balistiques à courte portée vers la mer du Japon.

Les tensions autour des programmes nucléaire et balistique de la Corée du Nord n'ont pas cessé de s'aggraver ces derniers mois. En juillet, Pyongyang a mené deux essais d'ICBM supervisés par Kim Jong-un, qui mettent apparemment une bonne partie du continent américain à sa portée.

Washington et Pyongyang ont alors échangé des menaces réciproques. Le ton a depuis baissé d'un cran, mais Washington et Séoul ont lancé cette semaine leurs exercices militaires conjoints qui sont invariablement condamnés par le Nord comme une répétition de l'invasion de son territoire.

Source: agences et rédaction

29-08-2017 | 09:57
Nom
courrier éléctronique
Titre
Commentaire
Image de Validation


Le Flash

Articles en relation

Recherche
Vers le haut