Infos d’ALAHED
french.alahednews.com.lb
 

Irak: 41 villages libérés depuis le début de l’opération à Hawija Maria est «la tempête la plus dévastatrice» depuis près d’un siècle Les Kurdes et les mauvaises options ! France: la gauche radicale de Mélenchon défie Macron dans la rue «Daech» contrôle encore 80% des gisements pétroliers à Deir ez-Zor Les caractéristiques du missile iranien Khorramshahr Le Bangladesh affirme que l’afflux de réfugiés rohingyas a cessé Législatives en Allemagne: Merkel et son rival terminent la campagne dans leur fief Le Canada envisage des livraisons d’armes létales à l’Ukraine Soleimani: «Daech» serait complètement détruit d’ici deux mois Le référendum des Kurdes irakiens «illégitime et inacceptable», pour Ankara Les conseillers de Trump l’ont averti de ne pas attaquer personnellement Kim Jong-un Pékin va limiter les exportations de pétrole vers la Corée du Nord Nucléaire iranien: Lavrov met en garde contre la tentation de tout «mélanger» L’Iran dit avoir testé «avec succès» son nouveau missile Khoramshahr Netanyahu exclut le chef de bureau d’Al Jazeera d’une conférence Deux psychologues du programme de torture de la CIA échapperont à leur procès Le Hezbollah: les terroristes défigurent l’image de l’islam et les significations du «djihad» Attentat à Barcelone: condamnations internationales de «l’attaque terroriste» Attaque à Barcelone: 13 morts et plus de 100 blessés, «Deach» revendique L’Arabie saoudite ouvre ses frontières aux pèlerins qataris «Israël» démolit la maison d’un Palestinien ayant tué trois Israéliens en Cisjordanie La moitié des mineurs français présents en Syrie et en Irak ont moins de cinq ans La destruction des mausolées de Tombouctou évaluée à 2,7 millions d’euros 59 civils tués en 3 jours à Raqqa dans des raids de la coalition Frontière franco-italienne : un camp de migrants évacué par la police Migrants: une femme et un enfant périssent dans un nouveau naufrage en Egée Burkina : les putschistes sous très forte pression Un ex-gouverneur philippin arrêté en Thaïlande Patrouilles israéliennes le long de la frontière avec le Liban Attaque contre l’ambassade des Emirats arabes unis à Tripoli
Livre d'or Liste D'adresses عربي english español facebook twitter rss
les catégories >> LE HEZBOLLAH >> SG >> Résumés des discours

Diminuer le texte Augmenter le texte  Imprimer

Le secrétaire général du Hezbollah Sayed Hassan Nasrallah a prononcé ce lundi soir un discours télévisé pour expliquer les derniers développements liés à la bataille dans les jurd et au sort des soldats libanais. Dans ce qui suit les idées principales de son discours:

"En ce grand jour important dans l'histoire de la nation, je présente mes condoléances aux familles des martyrs de l'armée libanaise et de la résistance, tout en attendant toujours les résultats des tests d'ADN. Nous sommes fiers de nos martyrs, des martyrs de la patrie.

Sayed Nasrallah proclame le 28 aout 2017 journée de ’la deuxième libération du Liban’

Nous saluons les âmes de tous les martyrs, et nous saluons les combattants et les soldats qui prennent part aux dernières opérations militaires dans le jurd.

Suite à mon dernier discours, il y a eu des réactions négatives de la part de certains gens dont on a pris l'habitude. Mais je voudrai parler des communiqués selon lesquels le Hezbollah chante le peuple et l'armée libanaise. Certains ont prétendu que le Hezbollah fait pression sur l'Etat pour l'obliger à coordonner avec les autorités syriennes.

Ce que j'ai dit était clair: j'ai bien clarifié que l'Etat est tout à fait libre de négocier avec l'Etat syrien ou non. J'avais posé un choix. Ce n'est pas de ma responsabilité de négocier avec Daech. Nous avons profité du temps pour mener les combats contre Daech. Le Hezbollah ne peut être accusé de chantage dans une affaire humaine. Tous ceux qui se sont prononcés de la sorte, sont soient ignorants qui ne savent pas l'arabe, soient ils sont sans morale.

Depuis le premier instant des négociations, Daech voulait un cessez-le-feu, et nous n'étions pas en mesure de donner à Daech ce qu'il veut. L'opinion publique a le droit de s'informer sur les conditions des deux parties. Nous avons rejeté un cessez-le-feu. Daech voulait expulser les civils et garder ses miliciens sur le champ de bataille.

Nous avons posé clairement nos conditions en échange d'un cessez-le-feu:

1- dévoiler le sort des soldats libanais.

2- restituer les corps de certains combattants du Hezbollah enterrés dans le Qalamoun.

3- Restituer tous les soldats détenus syriens, irakiens, des combattants du Hezbollah dans la BAdia.

4- libérer les deux patriarches et le caméraman Samir Kassab.

La réponse de Daech fut comme suit: les deux patriarches et le caméraman ne sont pas chez nous. Au sujet des détenus à Deir Ezzor et dans la Badia, Daech a dit qu'il ne détient qu'un seul Libanais, Ahmad Maatouk.

Il a alors démenti la présence de détenus vivants. Quant aux martyrs, Daech ne les enterre pas et les abandonne à la chaleur du soleil. Toutefois, Daech a gardé trois corps: deux sont des combattants du Hezbollah qui ont été blessés, et l'Iranien qui a été décapité et dont les images ont été diffusées partout.

Ils ont réclamé des prisonniers à Roumieh mais il n'a pas été question de les libérer.

Daech a aussi réclamé des facilités pour évacuer les civils, tout en refusant de dévoiler le sort des soldats libanais.

Là encore nous avons rejeté ces conditions. Nous avons insisté sur une résolution totale. Malgré les tergiversations, nous avons poursuivi les combats des deux côtés du jurd. C'est ainsi que Daech a senti qu'il a été acculé au mur et a fléchi devant nos pressions.

Dans ce cas, Daech a enfin capitulé, et a dévoilé le sort des soldats. Nous avons contacté la sureté générale et nous avons trouvé les corps des soldats. Nous avons aussi restitué les corps de nos martyrs. Maintenant les miliciens de Daech sont dans les bus vers Deir Ezzor. Il s'agit de 670 miliciens, 331 civils, 26 blessés, et 308 miliciens possédant des armes individuelles.

A un certain point, l'échange de trois détenus du Hezbollah aura lieu.

Quant au martyr Abbas Medlej, nous avons dépêché une délégation auprès du père du soldat martyr, et un milicien de Daech qui est arrêté chez nous est en train de chercher son corps.

Suite à ces développements, on a entendu certaines voix appelant à se venger des miliciens de Daech et à ne pas les laisser partir.

Certains oeuvrent pour déformer la victoire du jurd en faisant des appels pareils.

Les gens doivent savoir qu'avant le début de la bataille Fajr el-Jurd (l'aube des jurd), nos sources nous ont dit que les soldats sont morts et nous ont déterminé le lieu de leur enterrement. Nous n'avons rien trouvé et nous avons continué à chercher les corps des soldats alors que la bataille battait son plein. Il s'est avéré que les corps sont ensevelis à une centaine de mètres d'où nous cherchions.

Si nous avions choisi d'aller vers une bataille décisive et finale, le sort des soldats n'aurait pas pu être dévoilé. En effet, il était très possible de tuer les miliciens qui connaissent l'endroit des soldats martyrs. De plus, il y aurait un grand nombre de morts parmi les civils, et les soldats libanais et syriens.

Quant à ceux qui nous appellent à ne pas leur permettre de partir, je vous explique que nous respectons pleinement les enseignements de l'Islam. Cette religion qui nous dicte de ne pas manquer à nos engagements, et de faire preuve de loyauté.

Donc, ne tentez pas de ternir l'image de cette victoire. Si vous voulez venger les soldats martyrs, réclamez à l'Etat d'ouvrir une enquête pour investiguer à propos des auteurs et des complices qui étaient derrière l'enlèvement des soldats.

Si la décision de l'Etat avait été prise immédiatement de libérer les soldats, ils auraient été sauvés.

Les objectifs de la bataille ont été réalisés: Daech a été chassé du Qalamoun et du jurd libanais. Le Hezbollah a eu 11 martyrs dans cette bataille, et l'armée syrienne a eu 7 martyrs dans le jurd du Qalamoun.

Cette mission a été accomplie.

Dans la deuxième partie de mon discours, je voudrai parler de cette deuxième libération, la libération de tous les territoires libanais. Aucun terroriste takfiriste n'est désormais présent aux frontières, complètement sécurisées.

Parmi les autres exploits de cette bataille est la libération des territoires syriens, ce qui permettra à l'armée libanaise de se positionner en toute sécurité sans être entrainée dans une guerre d'usure.

C'est une grande victoire historique qui fait partie des victoires sur le terrorisme à Homs, à Tadmor, à Mossoul, à Tallafar, ou encore dans la Badia et Deir Ezzor. Toutes ces batailles ont entamé le moral de Daech. On ne peut diviser la bataille, c'est une entité unie.

Partant de là, nous proclamons haut et clair: nous avons anéanti la menace takfiriste au long des montagnes et des collines qui menaçaient toute la Békaa. Daech planifiait des attaques terroristes à Zahlé depuis le jurd d'Aarsal.

Ces terroristes ont été créés par l'administration américaine, et ont combattu au service du projet israélien. Israël est un projet d'occupation, les Etats-Unis sont un projet de domination. Quant à Daech, il est un projet d'extermination des hommes, de la civilisation et de l'histoire. Une fois la région et les armées détruites, elle sera présentée aux Etats-Unis et Israël.

Aujourd'hui, les responsables sionistes comme Netanyahu pleurent les défaites de Daech. Ils blâment la direction de Trump qui a pris la décision d'en finir avec Daech. Cette bataille est celle des Israéliens. Le projet de Daech est un projet sioniste.

Le 25 mai 2000 fut la date de la première victoire de libération du sud, alors que ce jour-ci, le 28 aout 2017, sera baptisé la deuxième victoire de libération. En ce jour, aucun milicien de Daech n'est présent sur le sol libanais.

Les habitants du sud étaient les plus heureux lors de la première libération le 25 mai 2000, après avoir tant souffert des exactions et des agressions sionistes. Aujourd'hui, la majorité des Libanais sont heureux, à l'exception de ceux qui ont misé sur le projet de Daech et le projet américain, ils sont frustrés. Nous comprenons leur déception et nous nous attendons à des réactions dans les quelques semaines à venir.

Mais aujourd'hui, c'est la population de la Békaa qui est la plus heureuse en cette victoire. Cette population a tant souffert des menaces et des attaques terroristes. C'est une victoire patriotique en général et surtout une victoire de la Békaa.

Nous voulons fêter cette victoire, nous avons choisi le jeudi prochain pour fêter la libération à Baalbeck, près d'une mosquée où on rapporte que les femmes et filles de l'imam Hussein détenues de Kerbala et emmenées en Syrie.

En ce jour, jeudi prochain, se rassembleront ceux qui ont sacrifié leurs chers et leurs proches, ceux qui vont lapider tous les satans de la terre, nous allons remercier Dieu pour sa grand grâce. Cette victoire ressemble à un miracle, puisque le monde entier soutenait les terroristes, et nous les avons vaincus.

Nous remercions Dieu pour toutes les victoires successives.

En ce jour d'Arafa, nous allons nous rassembler à Baalbeck, pour visiter à distance l'imam Hussein, là où sa famille a été faite prisonnière. Depuis cette place, nous avions scandé il y a deux ans le slogan: Sayeda Zeinab ne sera pas faite prisonnière une deuxième fois.

Nous allons réitérer notre engagement en ce jour de ne pas changer le fusil d'épaule et les habitants de la Békaa démontreront une fois de plus qu'ils demeureront attachés à leur terre. Nous allons vivre dans notre patrie en toute dignité, nous allons combattre et vaincre tout ennemi, et nous allons tomber ici en martyre. Nous sommes les fils de cette terre. Soyez nombreux à venir fêter et je vous souhaite victoire après victoire.

Source : French.alahednews

28-08-2017 | 21:42

Le Flash

Articles en relation

Recherche
Vers le haut