Infos d’ALAHED
french.alahednews.com.lb
 
La partition de l’Irak enterrée avec la reconquête de Kirkouk Gaza : Sit-in en solidarité avec les Palestiniens incarcérés par «Israël» Irak: élections au Kurdistan reportées, faute de candidats «Israël» a vendu au Myanmar des armes utilisées contre les Rohingyas (journal israélien) Bahreïn : liberté provisoire pour la militante Ebtisam al-Saegh Près d’un million de Rohingyas se sont réfugiés au Bangladesh Damas: Raqqa n’est pas libérée tant que l’armée syrienne n’y est entrée Des militaires US et turcs dans des villes en Syrie est un acte «d’agression», selon Damas Les vraies raisons pour lesquelles Trump quitte l’UNESCO Berry: Les législatives auront lieu à un million de pourcents Un Palestinien arrêté après un «bonjour» posté sur Facebook Les fonctionnaires catalans, y compris la police, n’obéiront pas aux ordres de Madrid Argentine: le président Macri s’impose lors des législatives de mi-mandat Les bombardiers nucléaires US vont être placés en alerte 24h/24, une première depuis 1991 Un adolescent attaque plusieurs personnes à la hache en Suisse Nouvelles manœuvres US en Corée du Sud: les militaires s’exercent à évacuer L’Iran encourage le Hamas à poursuivre sa lutte contre «Israël» Nigeria: 13 morts dans un triple attentat-suicide à Maiduguri Téhéran : sans l’Iran, «Daech» aurait pris le contrôle de capitales arabes Bahreïn: des civils déférés devant une cour militaire, une première Frontière franco-italienne : un camp de migrants évacué par la police Migrants: une femme et un enfant périssent dans un nouveau naufrage en Egée Burkina : les putschistes sous très forte pression Un ex-gouverneur philippin arrêté en Thaïlande Patrouilles israéliennes le long de la frontière avec le Liban Attaque contre l’ambassade des Emirats arabes unis à Tripoli
Livre d'or Liste D'adresses عربي english español facebook twitter rss
les catégories >> ACTUALITÉS >> Moyen Orient >> Moyen Orient

Diminuer le texte Augmenter le texte  Imprimer

L'Arabie saoudite a décidé d'ouvrir sa frontière avec le Qatar pour permettre aux pèlerins de se rendre sans entrave à La Mecque. Une mesure saluée jeudi par Doha mais qui ne signale pas une sortie de crise dans le Golfe.

L'Arabie saoudite ouvre ses frontières aux pèlerins qataris

Il est peu probable que la nouvelle décision saoudienne désamorce cette crise inédite dans le Golfe, mais elle apparaît comme une tentative de dépolitiser le pèlerinage prévu fin août sur les lieux saints musulmans de la Mecque et Médine dans l'ouest de l’Arabie, selon des experts.

Le 5 juin, l'Arabie saoudite, les Émirats arabes unis, Bahreïn et l'Égypte ont rompu tout lien avec le Qatar, accusé de soutenir des groupes extrémistes et de se rapprocher de l'Iran, grand rival du royaume saoudien. Ryad a aussitôt fermé sa frontière avec le Qatar (sa seule frontière terrestre) et, avec ses alliés, elle a suspendu tous les vols avec l'émirat, fermant les espaces aérien et maritime aux appareils qataris.

La décision a été annoncée par l'agence officielle SPA après que le prince héritier saoudien Mohammed ben Salmane a reçu mercredi soir à Jeddah, en Arabie saoudite, un membre de la famille princière qatarie, cheikh Abdallah ben Ali Al-Thani. Sur proposition du prince Mohammed, le roi Salmane a approuvé l'entrée des pèlerins qataris par l'unique poste-frontière terrestre de Salwa, puis leur transport depuis l'aéroport international du roi Fahd à Dammam (est saoudien) vers les lieux saints, selon SPA. Il a également ordonné l'envoi d'avions saoudiens à l'aéroport de Doha pour transporter «tous les pèlerins qataris à ses frais vers la ville de Jeddah (ouest)», d'où ils gagneront la Mecque.

Selon des médias saoudiens, des dizaines de pèlerins qataris ont passé jeudi le poste-frontière de Salwa pour entrer dans le royaume. Quelque deux millions de pèlerins sont attendus à la Mecque pour effectuer le hajj, l'un des cinq piliers de l'islam.

«Indépendamment de la manière dont des Qataris se sont vus interdire le pèlerinage, qui a été politisé, et de la manière également politisée dont on leur a ensuite permis d'effectuer le pèlerinage, le gouvernement du Qatar salue la décision (saoudienne) et y répondra positivement», a déclaré le ministre qatari des Affaires étrangères, Mohamed ben Abderrahmane Al-Thani.

Pendant la rencontre à Jeddah, le prince héritier saoudien a parlé «de relations historiques et profondes» entre Ryad et Doha. Des termes qui n'étaient plus utilisés depuis le début de cette crise. Le chef de la diplomatie qatarie a néanmoins souligné que la visite du cheikh Abdallah en Arabie saoudite était une «initiative personnelle» et que ce dernier n'était pas mandaté par le gouvernement de son pays.

En juillet, Doha avait accusé Ryad de mettre des obstacles à la participation de ses ressortissants au hajj. L'Arabie saoudite refusait notamment que ces pèlerins arrivent de Doha à bord de vols de la compagnie Qatar Airways qui ne peut plus survoler l'espace aérien saoudien.

Source: sites web

18-08-2017 | 10:01
Nom
courrier éléctronique
Titre
Commentaire
Image de Validation


Le Flash

Articles en relation

Recherche
Vers le haut