Infos d’ALAHED
french.alahednews.com.lb
 
Rohani invite Mahmoud Abbas à se rendre à Téhéran dans les prochains jours Moscou sur la crise nord-coréenne: «Il est grand temps de délaisser la course aux menaces» Indonésie: plus importante manifestation à Jakarta contre la décision de Trump sur al-Qods Ankara promet l’ouverture d’une ambassade à Al Qods, capitale de la Palestine «Al-Qods est à nous!»: mobilisation contre la décision de Trump à Paris Huit morts dans un attentat suicide contre une église au Pakistan, «Daech» revendique Électricité rétablie à l’aéroport d’Atlanta, un millier de vols ont été annulés Le chef de «Daech», Al-Baghdadi, se trouverait sur une base US en Syrie Idlib: manifestation en solidarité avec Al Qods à Foua et Kafarya Appel du Fatah palestinien à manifester contre la visite de Mike Pence Gaza: réouverture du point de passage vers l’Egypte pour quatre jours Loterie Green Card: Trump qualifie les migrants de «déchets» Yémen: la coalition arabe bombarde Hajjah et fait 20 martyrs Autriche: droite et extrême droite font valider leur accord de gouvernement Le Liban devance les pays arabes dans la défense d’Al Qods Pyongyang : le fait que la Corée du Nord devienne une puissance nucléaire est irréversible Des conseillers US entraînent des groupes armés pour combattre l’armée syrienne, dit Moscou Terrorisme israélien : Un Palestinien amputé des deux jambes tué par les forces de l’occupation En Europe comme aux USA, le danger vient des terroristes locaux Nouveau «jour de rage» en Palestine : quatre martyrs et des dizaines de blessés Tandem russo-chinois face à d’éventuelles frappes nord-coréennes et américaines Pour l’Iran, les Etats-Unis tentent de cacher leur rôle dans la guerre au Yémen Al Qods capitale de la Palestine : grands rassemblements à Al Qods, à Bethléem et en Cisjordanie Libye: «Il n’y a pas de solution militaire à la crise», selon l’ONU L’émissaire américain pour la Corée du Nord insiste sur la volonté de «dialogue»
Livre d'or Liste D'adresses عربي english español facebook twitter rss
les catégories >> ŒIL SUR L'ENNEMI

Diminuer le texte Augmenter le texte  Imprimer

Le média qatari, qui compte plusieurs dizaines de millions de téléspectateurs, est accusé d'encourager les violences aux abords des lieux saints d’al Qods occupée.

La chaîne de télévision Al-Jazeera non grata en «Israël»

L'entité israélienne a annoncé dimanche 6 août son intention de fermer les bureaux de la chaîne d'information qatarie Al-Jazeera accusée d'avoir encouragé les récentes manifestations autour des lieux saints à al Qods occupée. Le média qui diffuse largement à l'international a dénoncé cette mesure «grave (...) de la part d'«Israël» qui prétend être la seule démocratie du Moyen-Orient» et a annoncé qu'elle allait la contester en justice.

Sur son compte Twitter, Benjamin Netanyahu a félicité le ministre des Communications «qui a pris sur mes instructions des mesures concrètes». Parmi ces mesures figurent l'annulation par le bureau de presse gouvernemental des accréditations des journalistes ainsi qu'un arrêt des liaisons par câbles et satellitaires, a précisé le ministre. Une procédure va être également engagée par le ministre de la Sécurité intérieure en vue de la fermeture des bureaux de la chaîne à d’al Qods ouest.

Limiter les transmissions

Les autorités israéliennes vont aussi tenter de limiter les capacités de transmission de la chaîne via des liaisons satellites «ouvertes qui permettent d'avoir accès» à Al-Jazeera, a ajouté le ministère des Communications sans donner d'autres détails.

L'annonce contre Al-Jazeera survient après près de deux semaines de tensions autour de l'esplanade des Mosquées à d’al Qods-est, partie palestinienne de la ville occupée et annexée par «Israël», où l'occupation avait installé un nouveau dispositif de sécurité à la grande fureur des Palestiniens. Ces derniers craignaient que cette mesure ne constitue un moyen pour «Israël» de renforcer son contrôle sur les lieux saints. Après d'intenses pressions internationales, Israël a fait machine arrière.

Al-Jazeera est aussi dans le collimateur de l'Arabie saoudite, des Émirats arabes unis, de Bahreïn et de l'Égypte qui ont rompu avec le Qatar le 5 juin. Ils accusent l'émirat de «soutenir le terrorisme» et de se rapprocher de l'Iran. L'accès à Al-Jazeera, fondée il y a plus de 20 ans par le gouvernement du Qatar, a été bloqué dans ces pays. Ils ont également demandé au Qatar de fermer cette chaîne, une demande jugée «inacceptable» par le haut-commissaire de l'ONU aux droits de l'homme car «compromettant la liberté d'information». Al-Jazeera dispose de près de 80 bureaux à travers le monde et diffuse dans plusieurs langues.

Source: sites web et rédaction

07-08-2017 | 13:04
Nom
courrier éléctronique
Titre
Commentaire
Image de Validation


Le Flash

Articles en relation

Recherche
Vers le haut