Infos d’ALAHED
french.alahednews.com.lb
 
Sayed Nasrallah: Si vous voulez protéger le sang de vos fils, élisez la résistance qui subit toute sorte de complots US’ Une agent du Mossad recruterait de hauts dirigeants français La Ghouta orientale… Les «Casques blancs» vont-ils jouer à une nouvelle pièce de théâtre? Les armes livrées par les USA aux groupes armés syriens désormais vendues sur Internet 45 morts dans le double attentat vendredi à Mogadiscio Alaa de Bosnie Russie: le groupe national syrien de la musique participe à la cérémonie du centenaire de la fondation de l’armée L’ouverture de l’ambassade US à al-Qods au 70e anniversaire de la Nakba, une «provocation» Une provocation chimique se prépare dans la Ghouta orientale Afghanistan: au moins 18 soldats tués dans l’attaque de leur base par les talibans Des sanctions américaines contre Moscou dans les semaines à venir Nigeria: 111 élèves auraient été enlevés par les terroristes de Boko Haram Brexit: la vision britannique de sa relation avec l’UE est «pure illusion», selon Tusk HRW: les autorités devraient exonérer Nabil Rajab et le remettre en liberté Sept ans après le soulèvement populaire au Bahreïn, la lutte continue Bahreïn: Une population opprimée dans l’indifférence
Livre d'or Liste D'adresses عربي english español facebook twitter rss
les catégories >> ACTUALITÉS >> Asie >> Asie

Diminuer le texte Augmenter le texte  Imprimer

L'armée pakistanaise accuse l'Inde d'être responsable de la mort de quatre de ses soldats qui circulaient dans la partie pakistanaise du Cachemire, où les tensions se sont accentuées ces derniers mois entre les deux pays.

Regain de tensions dans le Cachemire après la mort de quatre soldats pakistanais

Selon les autorités pakistanaises, l'armée indienne aurait tiré sur un véhicule dans la vallée du Neelum, qui sépare la zone pakistanaise du Cachemire de la zone indienne. «Le véhicule a été précipité dans la rivière Neelum et quatre soldats sont morts noyés», a déclaré un responsable pakistanais, accusant l'Inde d'avoir violé le cessez-le-feu en vigueur depuis 2003.

L'Inde n'a pas réagi dans l'immédiat à ces accusations.

Le plateau himalayen du Cachemire est divisé entre l'Inde et le Pakistan et, depuis la partition de 1947, New Delhi et Islamabad se déchirent pour le contrôle de la région.

Les tensions entre les deux puissances nucléaires le long de la ligne de contrôle ont atteint des niveaux inquiétants à l'automne 2016. L'Inde avait alors accusé des extrémistes pakistanais d'avoir mené un assaut contre une base militaire indienne, faisant 19 morts. De son côté, en novembre, le Pakistan avait affirmé que des tirs indiens visant un bus civil dans la partie pakistanaise du Cachemire avaient fait au moins neuf victimes.

Depuis, les deux côtés font régulièrement état de tirs faisant des morts et des blessés, dont de nombreux civils.

Source : agences

17-07-2017 | 14:23
Nom
courrier éléctronique
Titre
Commentaire
Image de Validation


Le Flash

Articles en relation

Recherche
Vers le haut