Infos d’ALAHED
french.alahednews.com.lb
 
Catalogne: 13 arrestations de membres de l’exécutif, manifestation en réaction Macron: il n’est pas possible de régler la situation en Syrie sans la Russie Le président égyptien appelle les Palestiniens à s’unir et coexister avec «Israël» La police australienne juge «inévitable» un attentat d’«envergure» à Sydney L’Iran dénonce le «discours de haine» de Trump à l’ONU Signature d’un accord-cadre de coopération militaire entre Ryad et Londres Rohingyas: le Bangladesh déploie l’armée à des fins humanitaires Syrie: Lavrov rappelle à Tillerson que les États-Unis sont des «hôtes indésirables» Le Venezuela rappelle à Trump qu’il n’est pas président du monde Mexique: 248 personnes ont perdu la vie dans un séisme de magnitude 7,1 Macron à l’ONU: Dénoncer l’accord nucléaire iranien serait une «lourde erreur» Campagne d’arrestations en Arabie: deux défenseurs des droits de l’Homme incarcérés Maria, ouragan «potentiellement catastrophique», en route vers la Guadeloupe L’armée israélienne intercepte un drone sur le plateau du Golan occupé Moscou juge «critique» la situation actuelle sur la péninsule coréenne Plus de 40 millions de personnes dans le monde en situation d’esclavage L’Irak annonce le début d’une offensive contre «Daech» à la frontière syrienne Arabie: une vague d’arrestations cible les derniers vestiges de la liberté d’expression Faites-les mourir de faim: la solution de Wall Street Journal pour la Corée du Nord Le roi de Bahreïn s’oppose au boycott arabe d’«Israël», affirme un dirigeant israélien Pas de Syrie sans ses chrétiens, dit le président Assad Première base de l’armée de l’air américaine en «Israël» Qatar: des bateaux bahreïnis entrés «illégalement», 20 marins arrêtés Macron a perdu 14 points de popularité en deux mois, selon un sondage Rencontre entre Netanyahou et Sissi: la normalisation avec l’ennemi de la nation devenue publique Frontière franco-italienne : un camp de migrants évacué par la police Migrants: une femme et un enfant périssent dans un nouveau naufrage en Egée Burkina : les putschistes sous très forte pression Un ex-gouverneur philippin arrêté en Thaïlande Patrouilles israéliennes le long de la frontière avec le Liban Attaque contre l’ambassade des Emirats arabes unis à Tripoli
Livre d'or Liste D'adresses عربي english español facebook twitter rss
les catégories >> ACTUALITÉS >> Asie >> Asie

Diminuer le texte Augmenter le texte  Imprimer

L'Afghanistan a enregistré au premier semestre 2017 un nouveau record à la hausse des victimes civiles avec 1.662 morts et 3.581 blessés au sein de la population, notamment à Kaboul, ont annoncé lundi les Nations unies.

Afghanistan: nouveau record des victimes civiles depuis janvier (ONU)

Une grande partie des victimes (40%) ont été touchées par des explosions - attentats, mines et engins explosifs improvisés (EEI) - dont près d'une sur cinq dans la capitale Kaboul, précise la Mission d'assistance de l'ONU à l'Afghanistan (Manua) dans son rapport semestriel.

Sur les six premiers mois de 2017, les attentats suicides et attaques complexes -- comprenant une voiture piégée ouvrant la voie à un commando armé -- ont entraîné la mort de 259 civils, tandis que 892 ont été blessés, en hausse de 15% comparé à 2016.

Nombre de ces victimes ont résulté de l'attaque suicide au camion piégé perpétrée dans le quartier diplomatique de Kaboul le 31 mai, qui a fait 92 morts selon l'ONU - 150 selon le président Ashraf Ghani - et 500 blessés, «l'incident le plus meurtrier depuis 2001» selon la Manua.

Les femmes (174 ont été tuées, 23%) et les enfants (436 sont morts, 9%) sont également de plus en plus touchés par les mines terrestres et les raids aériens visant les positions insurgées, les talibans et le groupe Etat islamique.

Signe que le conflit s'étend, les victimes civiles sont en augmentation dans quinze des 34 provinces du pays, avec la recrudescence des attaques perpétrées par les insurgés, y compris pendant les mois d'hiver de janvier à mars.

Les plus touchées sont, outre Kaboul, le Helmand, Kandahar, l'Uruzgan au sud, le Nangarhar (est), Herat et Faryab (ouest), Laghman (centre) et Kunduz et Farah (nord).

La Manua attribue une nouvelle fois la majorité de ces morts et blessés aux forces anti-gouvernementales et estime les bilans qui leur sont imputables en hausse de 12%.

Selon le décompte trimestriel engagé par la Manua en janvier 2009, le conflit afghan a fait depuis cette date plus de 26.500 morts et près de 49.000 blessés parmi les civils afghans.

Source : agences

17-07-2017 | 12:08
Nom
courrier éléctronique
Titre
Commentaire
Image de Validation


Le Flash

Articles en relation

Recherche
Vers le haut